Dix des plus intéressantes sculptures du métro moscovite

Nikolaï Guyngazov/Global Look Press
Le métro de la capitale russe recèle tant de trésors – de la splendide conception architecturale de ses stations à ses bas-reliefs, mosaïques et chefs-d'œuvre en bronze.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Révolutionnaires à Plochtchad Revolioutsii

La station Plochtchad Revolioutsii (« Place de la Révolution ») est particulièrement célèbre pour ses sculptures. On y trouve 76 statues en bronze représentant des Soviétiques : ouvriers, paysans, soldats, athlètes et marins – tous les groupes sociaux qui ont pris part à la Révolution de 1917 aux côtés des bolcheviks victorieux.

Une légende raconte que Staline aimait beaucoup les sculptures en bronze, car elles avaient l'air vivantes. La statue la plus populaire est un garde-frontière assis avec un chien de garde. Le museau de l'animal est plus brillant et poli que le reste de son corps car les Moscovites pensent qu’en toucher le bout porte chance.

Fertilité à Prospekt Mira

L'entrée de la station Prospekt Mira de la ligne circulaire est décorée d'une sculpture qui symbolise la fertilité, car le premier nom de la station était Botanitcheski sad (« Jardin botanique »). Malheureusement, la statue moderne est une réplique réalisée en 2016, l'original n'ayant pas été conservé jusqu'à aujourd'hui.

Lire aussi : Les cinq monuments les plus controversés de Moscou

Partisans à Belorousskaïa

Le couloir de transfert entre les deux stations Belorousskaïa sur les lignes circulaire et Zamoskvoretskaïa est orné de motifs biélorusses, la gare qui se trouve en surface portant le nom de cette ancienne république soviétique. Une composition impressionnante, nommée « Partisans biélorusses », a été réalisée en 1952 par le sculpteur Matveï Manizer et commémore les hommes et les femmes courageux qui ont défendu leur patrie dans les forêts biélorusses pendant la Seconde Guerre mondiale.

Partisans à Partizanskaïa

Le nom de cette station laisse clairement entendre qu'elle est un hommage aux partisans soviétiques. Une énorme sculpture représentant trois d’entre eux orne l'entrée.

À l'intérieur, se trouvent en outre des monuments à la mémoire de célèbres héros de la Seconde Guerre mondiale, comme Zoïa Kosmodemianskaïa, une jeune femme qui aurait refusé de révéler les secrets des partisans et aurait été brutalement torturée et tuée par les nazis.

Matveï Kouzmine est un autre héros commémoré dans la station. Il a été engagé comme guide forestier par les nazis, mais il les a délibérément induits en erreur, les conduisant finalement sur la trajectoire de l'artillerie soviétique. Les nazis l'ont tué pour cela.

Compassion à Mendeleïevskaïa

Il s'agit d'une sculpture assez récente, installée en 2007. Elle est dédiée à un chien errant local qui était nourri par les travailleurs de la station et les employés des magasins voisins. Un jour, cependant, le pauvre chien a été tué à cet endroit précis par un mannequin de 21 ans.

Travailleurs soviétiques à Baoumanskaïa

Cette station de métro a été inaugurée pendant la Seconde Guerre mondiale et illustre les grands exploits accomplis par les Soviétiques, tant sur le front qu’à l’arrière. Huit statues de bronze représentent des ouvriers, des ingénieurs, des aviateurs, des soldats de l'Armée rouge et des constructeurs du métro de Moscou.

Lire aussi : Les incroyables sculptures sur bois de Kronid Gogolev

Maxime Gorki à Tverskaïa/Tchekhovskaïa

L'espace situé entre les stations Tverskaïa et Tchekhovskaïa est orné d'un énorme monument à la mémoire de Maxime Gorki, le principal écrivain prolétarien soviétique. Pourquoi pas Tchekhov, me direz-vous, dont la deuxième station porte le nom ? Parce que la station Tverskaïa (et la rue Tverskaïa en surface), dans le centre de Moscou, étaient toutes deux nommées en l'honneur de Gorki jusqu'à la perestroïka.

Romulus et Rémus à Rimskaïa

Cette station est relativement récente, ouverte en 1995, et c'est pourquoi elle n'a probablement pas de thèmes soviétiques. Rimskaïa signifie littéralement « de Rome » et possède une composition de sculptures thématiques. Deux garçons sont assis sur des colonnes antiques en ruine, et ils ne sont autres que les légendaires fondateurs de Rome : Romulus et Rémus. Les Moscovites, cependant, les trouvent un peu effrayants.

La Vierge à l’Enfant à Rimskaïa

De l'autre côté de cette même station se trouve une sculpture de la Vierge Marie à l’Enfant. Il est intéressant de noter qu'elle décore les abords de l’escalator de transfert vers la station Plochtchad Ilitcha (« Place Ilitch », patronyme de Lénine), ce qui montre simplement que nous ne pouvons pas éviter bien longtemps les thèmes de l'ère soviétique.

Athlètes à CSKA

Cette nouvelle station qui a ouvert en 2018 à côté du récemment construit stade CSKA (Société sportive des forces armées) est dédiée au club sportif du même nom. Ainsi, elle comporte des statues d'athlètes de quatre types de sport différents : un skieur, un hockeyeur, un basketteur et un footballeur. Toutes les sculptures ont été inspirées par des athlètes célèbres.

Dans cet autre article, admirez quinze chefs-d’œuvre russes de la sculpture.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies