L’épopée du désormais disparu stade Olimpiïski de Moscou

Valeri Charifouline/TASS; mos.ru
L’Olimpiïski était un bâtiment particulier qui réunissait en son sein un microcosme à part entière, entre pratique sportive, concerts et commerces en tout genre.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les Jeux olympiques d'été de 1980 en URSS étaient uniques : ils ont été les premiers Jeux à se tenir en Europe de l'Est et dans un pays socialiste. L'administration de l'URSS a entrepris d'importants préparatifs : 78 objets ont été construits. L'un d'eux était le complexe sportif Olimpiïski (« Olympique ») situé près de la perspective Mira, dans le Nord-Est de Moscou.

L'une des ruelles démolies, 1972-1978

Le bâtiment a été érigé sur le site d'un stade ouvert appelé Bourevestnik (« Pétrel »). Néanmoins, le territoire de la petite arène n'était pas assez grand pour un complexe olympique, et le quartier adjacent de trois ruelles avec de vieilles maisons, parfois en bois, a par conséquent été démoli, tout comme une usine chimique et métallurgique voisine.

Chantier du stade (à gauche) et de la piscine (à droite), 1979

Le projet a été développé par un groupe d'architectes dirigé par Mikhaïl Possokhine et Boris Tkhor, qui est également célèbre pour avoir imaginé le concept du centre d'affaires de Moscow-City bien des années plus tard. La construction a commencé en 1977 et s'est achevée à l'été 1980. En 1982, Mikhaïl Possokhine et Boris Tkhor ont reçu le prix Lénine pour ce chantier.

Lire aussi : Dix faits sur les seuls Jeux olympiques organisés par l'URSS (photos)

En 1980, au premier plan, la piscine, et derrière, le stade

Le complexe se composait de deux parties : un stade et une piscine, tous deux couverts. Le stade comprenait une arène multifonctionnelle de 35 000 places dans la tribune, une salle de sport, des salles d'entraînement pour les sports d'équipe et même une patinoire. Le toit en membrane était maintenu par des colonnes périphériques de 40 mètres de haut, de sorte qu'il n'avait pas besoin d'autre support à l'intérieur du cercle. De plus, l'arène pouvait être divisée en deux parties grâce à une paroi de séparation spéciale absorbant le son. Il ne fallait que deux heures pour l'installer en cas de besoin.

En 1981

La piscine était située dans la deuxième partie du complexe. Elle disposait de nombreuses installations, dont une piscine d'entraînement, une piscine de démonstration (pouvant accueillir plus de 8 000 spectateurs), des piscines de saut en hauteur (5 000 spectateurs), un sauna et une salle de sport.

Sergueï Belov , multiple champion d'Europe et du monde, effectue un lancer durant le match contre l'Inde durant les Jeux de 1980

Le chantier a été achevé pour le début des Jeux olympiques. À cette époque, il s’agissait du plus grand stade couvert d'Europe. Les cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux ont eu lieu au stade Loujniki, mais l’Olimpiïski a hébergé toutes les compétitions de basketball, de boxe, de natation et de saut en hauteur.

Durant la tournée de Billy Joel en URSS, en 1987

En 1982, l’Olimpiïski est devenu un lieu de concert important. L’année suivante, le premier musicien étranger s'y est produit – l'artiste français Didier Marouani avec son groupe Space, qui a apporté un spectacle laser ayant surpris le public. En 1987, Billy Joel y a donné trois concerts où il a commencé à lancer des bottes au public. L'ingénieur principal du stade a témoigné : « Notre public n'a pas aimé cette blague, alors les bottes ont volé en retour vers la scène. Il a même couru et s'est caché derrière un piano à queue à ce moment-là ». Le concert des Pink Floyd en 1989 a quant à lui attiré 40 000 personnes.

Lire aussi : Ces célébrités étrangères ayant visité l’Union soviétique (photos)

Entrée du Novy Kolizeï

Après la chute de l'URSS, la population a connu des problèmes financiers et a cessé de se rendre aux événements de l’Olimpiïski. L'administration du complexe devait trouver d'autres moyens d'obtenir des revenus, c'est pourquoi elle a décidé d'y ouvrir un magasin. C'est ainsi qu'est apparu le premier centre discount de Moscou, nommé Novy Kolizeï (« Nouveau Colisée »). Il occupait une partie du stade sur plusieurs étages et comprenait un grand nombre de magasins, des salons de beauté et un café. D'autres pièces étaient proposées à la location comme bureaux, magasins ou unités de stockage.

À la foire au livre

En 1992, l’Olimpiïski est devenu le lieu d'une célèbre foire au livre. Les visiteurs devaient payer un droit d'entrée symbolique de 15 roubles (environ 0,15 euro à l'époque). Elle était située dans le hall d'entrée et s'étendait sur plusieurs étages. La plupart des vendeurs étaient des Moscovites âgés. Cette foire était réputée pour être un lieu où l'on pouvait acheter tous les livres rares que l'on voulait : il suffisait d'être assez patient pour les chercher. Au début des années 2000, les vendeurs n'offraient plus seulement des livres, mais aussi différents articles comme des fournitures scolaires, des vêtements, des jouets, des CD et des DVD.

Reconstruction du complexe, juillet 2020

En mars 2019, l’Olimpiïski a été fermé pour reconstruction, car on considérait que le complexe était obsolète. En 2020, la démolition a commencé. Le toit en membrane du stade a été déconstruit par une démolition contrôlée qui a impressionné de nombreux habitants du quartier. Le bâtiment avec les piscines, pendant ce temps, a été totalement rasé.

Démolition du complexe

Au lieu d'un toit normal, le stade sera doté d’un dôme de verre bas qui ne sera pas visible depuis la rue. Il est prévu d'y installer un club de fitness, un centre de course à pied, des cinémas, un petit planétarium ainsi qu’une salle de concert pour 10 000 spectateurs. Le stade sera relié au nouveau bâtiment de la piscine par une piste de jogging en forme de 8 d'un kilomètre de long. À l'intérieur du bâtiment de la piscine, se trouvera un parc aquatique, un centre de plongée, ainsi que des installations de tennis et de squash. Le chantier devrait être terminé en 2023.

Aperçu du futur complexe

Selon le plan officiel, la façade du stade devait être conservée pour que le bâtiment reste reconnaissable. Toutefois, fin novembre 2020, des photos où pratiquement un tiers de la façade avait été démoli ont été mises en ligne. Plus tôt, le bâtiment de la piscine avait été totalement rasé, bien qu'il ait été promis que les deux piscines seraient conservées. La démolition de la façade est ainsi la deuxième déviation par rapport au plan initial. Le 25 décembre, la démolition a été achevée, mettant fin à un héritage vieux de 40 ans.

Le stade, tel qu'il sera à l'achèvement du chantier

Dans cet autre article, nous vous présentions ce que sont devenus les sites créés à Moscou pour les Jeux olympiques de 1980.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies