En images: ces célébrités étrangères ayant visité l’Union soviétique

Sophia Loren et l'acteur soviétique Sergo Zakariadze sur la place Rouge

Sophia Loren et l'acteur soviétique Sergo Zakariadze sur la place Rouge

Valeri Guendé-Roté/TASS
Alors que le nouvel État commençait à peine à prendre forme, Moscou et Leningrad invitaient avec joie des écrivains, des chanteurs et des acteurs qui éprouvaient de la sympathie pour le nouveau régime.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les stars du cinéma muet américain Mary Pickford et Douglas Fairbanks

Ces acteurs étaient incroyablement populaires en URSS. Dans les années 1920, on a même sorti le caramel « Douglas Fairbanks » avec le portrait de l’acteur sur fond du drapeau des États-Unis. Pickford et Fairbanks sont arrivés à Moscou à l'été 1926 et y ont rencontré des admirateurs enthousiastes. Il est intéressant de noter qu’au même moment est mort le fondateur de la Tcheka, le chef « bourreau » de l'URSS Felix Dzerjinski et que l'adieu à ce dernier s’est déroulé tout près de l'hôtel des deux visiteurs.

L'écrivain japonais Tamiji Naito

Dans les années 1920, la Russie soviétique et le Japon avaient des relations difficiles. Cependant, le journaliste et homme politique Tamiji Naito a fait de son mieux pour les améliorer et a prôné dans la presse japonaise la reconnaissance diplomatique du nouvel État soviétique. En 1924, il est devenu le premier Japonais invité à Moscou par les autorités. Il a alors rencontré Staline ainsi que l'élite politique et culturelle. La photo montre de gauche à droite : Boris Pasternak, Vladimir Maïakovski, Tamiji Naito, le diplomate Arseni Voznessenski, Olga Tretiakova, Sergueï Eisenstein et Lili Brik.

L'écrivain français André Malraux

André Malraux était gauchiste et avait de la sympathie pour l'Union soviétique. Il admirait l'art et la littérature de l'avant-garde, ainsi que la personnalité du révolutionnaire Léon Trotski. En 1934, Malraux s’est rendu en URSS et est devenu l'invité d'honneur du premier Congrès de l'Union des écrivains soviétiques, où il a rencontré Maxime Gorki, Alexis Tolstoï, Boris Pasternak (à droite sur la photo), Isaac Babel et d'autres écrivains, ainsi que la personnalité théâtrale Vsevolod Meyerhold (au centre).

L'écrivain français Romain Rolland

Les Français étaient des hôtes fréquents en URSS. En 1935, Romain Rolland a été invité à Moscou par le principal écrivain soviétique, Maxime Gorki. Le Français a eu un rare honneur – celui de monter sur la tribune du mausolée, où se tenaient habituellement seulement les dirigeants du Parti et des pays alliés. Rolland a observé depuis ce lieu la Parade des athlètes.

Lire aussi : Dix écrivains occidentaux adulés en Russie

L'écrivain anglais Herbert Wells

En URSS, l’on adorait tout simplement Wells et l’on publiait ses livres à grand tirage. Il a, à son tour, visité trois fois l'Union soviétique, a rencontré Lénine et Staline, et a été fasciné par eux. De plus, il est devenu très ami avec Maxime Gorki (et ironiquement, c'est pour lui que la maîtresse de Gorki et double espionne Moura Budberg a quitté l’écrivain soviétique).

Le chanteur français Yves Montand et l’actrice Simone Signoret

En 1956, l’incroyablement populaire Yves Montand et sa femme Simone Signoret ont effectué une tournée en URSS. Lors de ses concerts, auxquels ont assisté des dizaines de milliers de personnes dont les dirigeants du pays, il a notamment joué devant les travailleurs dans les usines. Après l’une de ces représentations, Khrouchtchev a invité Yves et son épouse à dîner – et le chanteur a déclaré avec audace qu'il n'approuvait pas l'invasion de la Hongrie par les troupes soviétiques. Khrouchtchev n'a pas été offensé, mais a expliqué sa position longuement et passionnément. Sur la photo, Montand et Signoret sont en train de boire avec les légendaires artistes soviétiques Arkadi Raïkine et Léonid Outiossov (les deux à gauche).

Le chanteur américain Paul Robeson

Robeson s'est rendu en URSS à plusieurs reprises. En 1934, il est venu pour la première fois, a éprouvé une forte fascination et a écrit que « seulement en Union soviétique, je me suis senti comme un homme à part entière ... ». Cependant, en raison de sa sympathie pour l'Union, il a été soupçonné de liens avec le communisme américain et a même été inscrit sur la Hollywood Blacklist. Néanmoins, cela ne l’a pas empêché de revenir dans le pays des Soviets (1958 sur la photo) et même d’interpréter des chansons russes.

L'écrivain américain John Steinbeck

En 1947, Steinbeck a entrepris un long voyage à travers l'URSS d'après-guerre parce que les journaux américains ne pouvaient pas répondre aux questions « Que portent les gens là-bas ? Qu'est-ce qu'ils ont pour le dîner ? Font-ils des soirées ? ». À la fin du voyage, Steinbeck a écrit son Journal russe, qui comprenait les photographies de son compagnon Robert Capa. Sur la photo, il signe des autographes à la Bibliothèque d'État de littérature étrangère de l'Union à Moscou.

L'actrice allemande et américaine Marlene Dietrich

La superstar Marlene Dietrich est arrivée en URSS en 1964 pour une tournée. Elle a donné des concerts à Moscou et à Leningrad, et a répondu aux questions du public soviétique. La nation la plus avide de lecture, bien sûr, n'a pas manqué de demander si elle connaissait l'un des écrivains soviétiques – et elle a répondu de façon inattendue – Constantin Paoustovski. Or, il se trouvait justement dans la salle et la vedette s’est alors agenouillée devant lui !

Le créateur de mode français Yves Saint Laurent

Avec la légendaire ballerine russe Maïa Plissetskaïa

Le premier défilé de mode en URSS a été un défilé de cinq jours de mannequins Dior en 1959. Le chef de la maison, Yves Saint Laurent, est personnellement venu à Moscou et a fait un vrai carton plein. Il est toutefois vrai que les femmes soviétiques n'appréciaient pas toutes les tenues – certaines semblaient trop courtes ou prétentieuses. Le créateur de mode lui-même a été très inspiré par l'URSS et est revenu plus d'une fois. Par la suite, à partir de motifs russes, il a créé l'une de ses meilleures collections – Opéra-Ballets russes, en 1976.

L'actrice américaine Elizabeth Taylor et l'actrice italienne Gina Lollobrigida

En 1961, le deuxième Festival international du film de Moscou a rassemblé de nombreuses stars étrangères. Les spectateurs soviétiques étaient ravis, car jusqu'à la fin des années 1950, les étrangers étaient des invités rares dans l'Union. Une sensation a été provoquée par ces deux favorites du public, qui se sont retrouvées sur le tapis au même moment ... dans les mêmes robes. Cependant, les actrices se sont comportées avec grande dignité. Ce n’a toutefois pas été le cas de la presse : Lollobrigida, émotive, a embrassé Iouri Gagarine sur la joue, et les journalistes leur ont immédiatement attribué une histoire d'amour.

Lire aussi : Sept films mémorables relatant les aventures d’étrangers en URSS

L'actrice italienne Sophia Loren

Sophia Loren est venue en URSS au Festival international du film de Moscou en 1964 pour présenter le film Mariage à l’italienne et a alors remporté le prix de la meilleure actrice. Par la suite, Loren est revenue à plusieurs reprises en URSS et en Russie. Pour le public soviétique, elle est devenue presque l’une des leurs après avoir tourné le film Les Fleurs du soleil avec Marcello Mastroianni, où ils jouent un couple séparé par la guerre – la majorité du tournage s’est déroulé uniquement en Union soviétique et à Moscou.

Le musicien anglais David Bowie

David Bowie n'a pas seulement visité Moscou ou Leningrad, mais a aussi voyagé le long du Transsibérien ! Après une tournée au Japon en 1973, il a pris un train à Vladivostok et a traversé tout le pays – jusqu'à Moscou. Vladivostok était un port militaire fermé à cette époque, donc c'est un mystère de savoir comment Bowie y est arrivé. L'histoire s’est ainsi agrémentée de légendes et l’une d’elles dit qu’il aurait donné un petit concert de rue à Vladivostok.

Le boxeur américain Mohamed Ali

Mohamed Ali est arrivé à Moscou en 1978 à l'invitation de l'ambassadeur soviétique. L'athlète légendaire a bénéficié d’un accueil royal, au kremlin, où il a été reçu avec tous les honneurs par Léonid Brejnev. L'invité a également été emmené dans la RSS d’Ouzbékistan pour voir la beauté de Tachkent, Boukhara et Samarcande. À son retour, Ali, de son propre gré, a organisé des combats de démonstration avec des boxeurs soviétiques. Néanmoins, un an plus tard, l'URSS a amené des troupes en Afghanistan et Ali a soutenu le boycott des Jeux olympiques à Moscou en 1980.

L'acteur américain Arnold Schwarzenegger

Schwarzenegger s'est rendu pour la première fois à Moscou en 1988 lors du tournage de Double Détente, afin notamment de filmer la scène légendaire sur la place Rouge. De plus, des parties du film ont été tournées dans les bains Sandouny. L'acteur n'est resté que quelques jours dans la ville, mais a réussi à rencontrer son idole – l'haltérophile soviétique Yury Vlasov, et a également visité le club sportif Atletika.

Dans cet autre article, nous vous expliquons ce que les touristes étrangers étaient autorisés à voir en URSS.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies