En images: Qu’est devenu le tout premier aéroport de Moscou?

Sergey Rodovnichenko (CC BY 2.0)
Ce champ d’aviation, situé non loin du centre-ville de Moscou, est considéré comme le berceau de l'aviation civile russe… ce qui n'est guère visible aujourd'hui.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Situé au nord-ouest de Moscou, le territoire de Khodynskoïe Pole (« Champ de Khodynka ») est célèbre parmi les Moscovites comme une zone accueillant des événements de grande envergure depuis l'époque de Catherine la Grande. À la fin du XIXe siècle, une exposition d'art et d'industrie panrusse a été inaugurée ici.

Pavillon de Siemens et Halske (chemins de fer électriques). L'exposition panrusse d'art et d'industrie de 1882 sur le champ de Khodynka à Moscou.

Le 30 mai 1896, lors des célébrations du couronnement de Nicolas II, un demi-million de personnes se sont rassemblées sur le champ de Khodynka. L'organisation était mauvaise et une terrible bousculade s'est ensuivi, entraînant la mort de 1 400 personnes. Après cela, l'expression « provoquer un Khodynka » est devenue synonyme de catastrophe. Pendant ce temps, sur l'aérodrome, de nouvelles casernes destinées à l'armée ont été construites.

>>> Un citoyen lambda pouvait-il s’acheter un billet d’avion sous l’URSS?

Funérailles des victimes sur le champ de Khodynka

En 1910 à Moscou, la première société aéronautique russe a été créée. Placée sous le patronage de l'empereur, elle était dirigée par le commandant du district militaire de Moscou. Par la suite, une partie du terrain a été transformée en aérodrome.

Entrée principale de l’aérodrome

Les premières infrastructures de l’aérodrome ont été construites grâce à des passionnés d’aviation : des pilotes amateurs ont mis la main à la poche pour la construction de la piste et des hangars d’avions. Après cela, ils ont commencé à réaliser des vols au-dessus de la ville à bord de leurs propres appareils. Le terrain était encore utilisé pour les défilés militaires et les fêtes civiles, mais des spectacles aériens ont également commencé à y être organisés.

Semaine de l’aviation de Moscou

Après la révolution de 1917, le champ de Khodynka est devenu le berceau de l'aviation soviétique. Outre son utilisation pour les besoins de l'armée, ainsi que pour la préparation et la formation des pilotes, au début des années 1920, les premiers vols civils y prenaient leur envol. En 1922, le premier vol international de Russie Moscou - Königsberg (Kaliningrad) - Berlin décollait ici.

Le premier groupe de pilotage de l'école Mosoaviakhima

En 1923, le premier vol régulier entre Moscou et Nijni Novgorod a été ouvert et la société Dobroliot a vu le jour – c’était le futur ministère de l'Aviation civile. Les premiers avions ne pouvaient transporter que 4 à 8 personnes, mais des vols vers différentes villes étaient assurés tous les jours à partir de là. Cela peut sembler étrange aujourd'hui, mais lors du premier vol, les passagers de l'avion devaient surveiller l’appareil et être prêts à aider le pilote !

Ouverture du marché de l'Union à Nijni Novgorod - 3e Foire soviétique de Nijni Novgorod

Au début des années 1930, l'Union soviétique avait déjà organisé des vols internationaux et nationaux réguliers et même créé un service frontalier. En 1931, le premier terminal aérien soviétique a été construit à l'aérodrome de Khodynskoïe Pole (situé près de l’actuelle station de métro de la ligne verte de l'aéroport portant ce nom). Après l'enregistrement à ce terminal, le passager était emmené jusqu’à l'avion en bus.

Aérodrome de Khodynskoïe Pole

Cependant, après le crash d'un ANT-20 sur la municipalité voisine de Sokol en 1935, l'aéroport a interrompu les vols civils. Depuis lors, l'aérodrome était utilisé uniquement pour l'entretien, les tests et les vols militaires.

Après la Seconde Guerre mondiale, de nouveaux aéroports ont été construits à Moscou, mais loin du centre-ville : Vnoukovo, Bykovo, Ostafievo. Cependant, tous utilisaient le terminal de Khodynka.

Aéroport urbain de la ville de Moscou

Le premier aéroport de Russie est également devenu le terrain d'essai du bureau d'études Iliouchine et Soukhoi.

Exposition aérospatiale à l'Aérodrome central de Moscou

Parallèlement, le ministère soviétique de la Défense a déplacé ses infrastructures sportives sur le territoire : piscine, stade, salle d'exposition. Sur l'aérodrome, des expositions aéronautiques ont également eu lieu.

Avion d'attaque embarqué soviétique, le Yak-38 est le premier avion à décollage et atterrissage vertical produit en série de l'URSS. Création du Bureau de conception Yakovlev. Exposition d'équipements aéronautiques à l'Aérodrome central Frounze

Le dernier avion a décollé ici le 3 juillet 2003. Sur l'aérodrome, il y avait encore beaucoup d'avions, et l'administration de la ville avait prévu de le transformer en musée de l'aviation. Mais, pendant que les avions attendaient d'être restaurés (note : ils sont maintenant conservés au musée technique Vadim Zadorojny), le territoire a été transféré à la ville. C’est ainsi qu’un complexe sportif, le plus grand centre commercial de Moscou et la nouvelle station de métro appelée CSKA ont finalement vu le jour.

Avions retirés du service appartenant au Musée de l'aviation sur le champ de Khodynka à Moscou

En 2018, sur l’emplacement de la piste, le nouveau parc Khodynskoïe Pole est apparu. Seul l'avion sur l'aire de jeux pour enfants est resté pour rappeler qu'il y avait autrefois en ces lieux un véritable aéroport. La piste elle-même est devenue une grande zone destinée aux patineurs et aux promeneurs.

Des personnes se reposant sur le territoire du parc Khodynskoïe pole à Moscou.

La Russie a réalisé d’énormes avions à couper le souffle. Découvrez-les ici de vos propres yeux !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies