Ces avions soviétiques transformés en cinémas après leur «retraite» 

Ces vestiges de l’aviation ont offert l’opportunité de monter à bord d’un appareil même à ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de voyager en avion.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Qu'arrive-t-il à un avion après sa « retraite » ? À l'époque soviétique, on en rencontrait souvent dans les parcs des villes. Les enfants aimaient grimper à l'intérieur pour observer, sentir les sièges, regarder par les fenêtres et s'asseoir à l'intérieur du cockpit. Et ce qui était encore plus amusant, c'est qu'ils pouvaient aussi y regarder des dessins animés !

L'avion-cinéma Antochka , basé sur un An-10, dans le parc Iouri Gagarine de Kouïbychev (actuellement Samara), 1977

L’idée d’utiliser des avions déclassés comme cinémas pour enfants est née dans les années 1970. Il y avait juste un simple projecteur de film et un écran sur lequel des dessins animés étaient montrés.

Transformation d’un avion en cinéma, Novokouznetsk, 1981

Le plus souvent, c'était l'Antonov An -10, un avion de passagers soviétique typique, qui était choisi à ces fins. C’est pourquoi ces cinémas étaient surnommés  « Antochka » (abréviation du prénom masculin Anton).

Un cinéma Antochka à Tchirtchik, république socialiste d'Ouzbékistan, 1984)

Produit en 1957-1960 à Voronej, il a complètement cessé ses activités en 1974. Certains modèles sont depuis devenus des avions d'entraînement pour les futurs pilotes, mais certains ont été transformés en cinémas pour enfants.

Un avion-cinéma à Voronej, 1974

À Kouïbychev (aujourd'hui Samara), des photos du cinéma « ailé » ont même orné des cartes postales officielles de la ville. À côté de l'avion An-10, vous pouviez trouver un bateau de passagers Raketa qui avait été transformé en café.

Un cinéma Antochka An-10 à Kouïbychev, 1978

Dans le parc Ouritski de Kazan, il y avait un avion An-12, qui hébergeait à la fois un cinéma pour enfants et un café avec des glaces.

Sur la photo : un An-12 à Kazan

Outre les Antochkas, il y avait aussi des « Iliouchas » (du nom masculin « Ilya ») construits à partir de Il-18. Ils ont été installés à Penza, Novokouznetsk, Ivanovo et dans de nombreuses autres villes.

L'écran était situé dans la queue de l'avion et sa « salle » pouvait accueillir jusqu'à 60 personnes. 

Un Il-18

Malheureusement, presque aucun de ces avions cinéma n'a survécu jusqu'à nos jours. Dans les années 1990, de nombreux appareils cloués au sol ont été victimes de vandales ou démontés pour en faire de la ferraille.

Un avion  cinéma An-2. Village de Iagounovo, région de Kemerovo, Sibérie, 1989

Pourquoi les Russes construisent-ils des gratte-ciels horizontaux ? Trouvez la réponse dans cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies