Dix objets qui rendent nostalgiques les Russes nés dans l’URSS des années 80

Valery Khristoforov/TASS
Des magnétoscopes de fabrication soviétique aux montres digitales et rovers lunaires futuristes, les années 80 ont été pour les Soviétiques une ère de nouvelles technologies, mais pas seulement.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Du volume, des bandeaux et le rock punk

Les femmes de l’URSS aimaient tester de nouveaux looks décalés inspirés des stars pop de l’époque. Les chevelures volumineuses avec des mèches rebelles étaient très à la mode ici dans les années 80, considérées comme un signe de connexion avec le reste du monde et avec les tendances internationales.

La console de jeux vidéo Nu, Pogodi !

Quatre poules pondent des œufs qui roulent. Le joueur doit contrôler un loup, célèbre personnage du célèbre dessin animé soviétique Nu pogodi !, et récupérer tous les œufs à l’aide de quatre boutons seulement. Ce jeu est devenu incroyablement populaire immédiatement après sa sortie en 1984. La légende qui hantait les petits Soviétiques à l’époque disait que si un joueur réussissait à atteindre les 1000 points, la console lancerait automatiquement un dessin animé. Même si c’était techniquement impossible, beaucoup d’enfants croyaient en cette histoire.  

>>> Dix films soviétiques à voir absolument

La montre digitale

Invention révolutionnaire ayant envahi l’Union soviétique pendant les années 80, elle était alors au pic de sa popularité. Casio et Seiko étaient les leaders des marchés mais il y avait beaucoup d’autres modèles également. Les montres avec des calculatrices ou des haut-parleurs intégrés faisaient partie des modèles les plus populaires.

Le jouet xylophone

Les personnes ayant grandi en URSS ont vu ces instruments de musique un peu partout. Les xylophones portables étaient très populaires auprès des enfants soviétiques. On ne peut pas dire qu’ils sont tous devenus musiciens professionnels, mais tout de même.

La mascotte Misha

Beaucoup de spectateurs n’ont pas réussi à contenir leurs larmes lorsque la mascotte des Jeux olympiques d’été 1980 à Moscou s’est envolée dans le ciel lors de la cérémonie de clôture. Depuis, la mascotte est devenue une icône et a fait des apparitions dans des chansons, des dessins animés et sur des timbres. Les personnes ayant grandi dans les années 80 étaient entourés d’images du gentil ourson olympique.

>>> Que sont devenus les sites créés à Moscou pour les Jeux olympiques de 1980?

Le journal Pionerskaïa Pravda

Ce journal dédié aux enfants a été lancé en 1925, mais a atteint son pic de popularité durant les années 80. Presque 10 millions d’exemplaires publiés deux fois par semaine étaient distribués dans toutes les villes soviétiques.

Cette édition publiait des histoires au sujet de l’amitié, des sports, d’importantes initiatives de la jeunesse et de l’amour de la patrie. Avec la chute de l’URSS, le nombre de lecteurs a considérablement baissé. Seulement 15 000 exemplaires ont été publiés en 2012.  

Les chewing-gums soviétiques

Les chewing-gums importés étaient extrêmement rares et très prisés en URSS. Ceux qui pouvaient mettre la main dessus étaient soupçonnés de vénérer le capitalisme. Les autorités soviétiques ont autorisé l’ouverture d’une production limitée de chewing-gums en URSS juste avant les Jeux olympiques de 1980. Ils avaient alors différents goûts : framboise, fraise, menthe et même café.

Le poste radio VEF-202

Ce fameux poste radio a vu le jour en Lettonie soviétique en 1977. Il s’est rapidement propagé dans toute la nation et a atteint sa popularité maximale dans les années 80. Beaucoup de personnes, enfants à l’époque, on bâtit des souvenirs autour de ce poste de radio.

>>> Comment l'URSS promouvait l'amitié internationale

Le magnétoscope Electronika VM-12 

L’arrivée du magnétoscope a permis aux Soviétiques de découvrir le monde du cinéma américain. Les citoyens avaient besoin d’un moyen pour regarder des VHS et l’on a donc lancé la production du magnétoscope national appelé Elektronika VM-12. Il était fortement inspiré du magnétoscope japonais Panasonic NV-2000 et était très cher et rare.

Les motos Jawa

Ces motos emblématiques étaient fabriquées en Tchécoslovaquie et exportées en Union soviétique en très grandes quantités. L’URSS était le premier importateur de ces motos qui faisaient rêver tous les adolescents soviétiques des années 80.

Dans cet autre article, nous vous expliquons pourquoi la décennie suivante, celle des années 90, est qualifiée en Russie de « sauvage ». 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies