Que sont devenus les sites créés à Moscou pour les Jeux olympiques de 1980?

Nikolai Galkin/TASS; Ivan Denisenko/Sputnik
Les Jeux olympiques d’été de 1980 ont légué aux habitants de Moscou et aux touristes un patrimoine architectural unique. Que sont devenus les stades et les hôtels construits pour les athlètes à notre époque?

Les Jeux olympiques ont eu lieu à Moscou en juillet-août 1980 – une première pour l’URSS et l’Europe orientale. Avant leur coup d’envoi, en quelques années à peine, environ 80 sites ont été construits, notamment à Tallinn (Estonie), Saint-Pétersbourg, Kiev (Ukraine) et Minsk (Biélorussie), où se déroulaient également des épreuves des jeux. Bien entendu, la plupart des installations sportives étaient situées à Moscou. Il ne s'agit pas uniquement de complexes sportifs traditionnels, mais également de zones résidentielles et de parcs tout entiers. Et aujourd'hui, près de 40 ans plus tard, ils continuent de surprendre par leur caractère grandiose.

Complexe sportif Olimpiisky

Le plus grand stade couvert d'Europe, situé à Prospekt Mira, dans la capitale, a été construit en seulement deux ans et demi. Il se compose de deux sites : une piscine et un stade de forme ovale pouvant accueillir 30 000 spectateurs.

L’Olimpiisky n'est pas resté inactif après les jeux: il est devenu l'une des salles de concert les plus populaires de Moscou, où se produisent des stars de la trempe de Madonna, Paul McCartney et Lady Gaga. En outre, de nombreuses sections sportives y ont été ouvertes, y compris de natation. On y a organisé un salon du livre, puis un grand centre de boutiques discount de marques populaires y a ouvert ses portes.

En 2019, le stade et la piscine ont été fermés pour être rénovés : d’ici deux ans, on promet de moderniser les salles de sport, ainsi que d'y installer un cinéma et un café.

>>> Le «Bâtiment-Boublik», reflet des ambitions olympiques de Moscou en 1980

Maisons en forme d’anneaux

Les habitants ont surnommé « bagels » ces deux immeubles situés dans le sud-ouest de Moscou en raison de leur forme inhabituelle. On envisageait de construire ici cinq maisons en forme d’anneaux olympiques, mais l’expérience architecturale s’est achevée avec deux bâtiments : il s’est avéré qu’ils n’étaient pas pratiques à utiliser, des problèmes liés à l’isolation phonique et à l’entretien ayant été relevés.

Chaque immeuble compte plus d'un millier d'appartements et trouver la bonne entrée sur les 26 n'est pas une tâche facile. Les bâtiments sont situés non loin des studios Mosfilm. Par conséquent, ils sont souvent apparus dans les films soviétiques, par exemple dans le film oscarisé Moscou ne croit pas aux larmes.

Aéroport Chérémétiévo-2

Le nouveau terminal de l'aéroport de Moscou a été ouvert spécialement pour les Jeux olympiques. Au cours de la compétition, il a reçu plus de 460 000 invités étrangers. Aujourd'hui, le terminal F dessert les vols de nombreux transporteurs européens. Et on y trouve en outre un énorme duty free. Si vous avez du temps entre deux vols, vous pouvez jeter un œil au musée d’histoire de Chérémétiévo, situé ici-même.

>>> Comment se rendre au centre de Moscou depuis l’aéroport de Cheremetievo (SVO)?

Piste cyclable à Krylatskoïe

En 1980, cette piste cyclable intérieure était la plus grande au monde parmi les installations similaires. La construction ressemble à un papillon géant, et les pistes lui permettent d’atteindre une vitesse de 100 km/heure. Pendant toute son existence, deux cents records ont été établis ici. La piste cyclable est toujours en place et est utilisée conformément à sa finalité originale : des entraînements et des compétitions cyclistes y sont organisés.

Village olympique

Le quartier du sud-ouest de Moscou où vivaient les athlètes est aujourd'hui devenu un quartier résidentiel de Moscou. Environ 15 000 Moscovites vivent ici.

Les immeubles comptent entre 16 et 18 étages. Les habitants de la ville ont également hérité d’un magnifique parc avec des pistes cyclables et des terrains de sport dans les environs.

Le bâtiment de l'ancienne direction abrite le musée de la défense de Moscou et le centre culturel accueille un théâtre et une philharmonie.

Hôtel Cosmos

Pour le projet de grande envergure de cet hôtel de 25 étages sur Prospekt Mira, des architectes français et des constructeurs yougoslaves ont été impliqués. Le chanteur canadien Joe Dassin a pris la parole lors de son inauguration.

Après les Jeux olympiques, l'hôtel a accueilli d’importantes délégations étrangères et est devenu une plate-forme pour les projets de télévision et les festivals internationaux. On peut la voir dans le blockbuster russe Day Watch : la voiture de sport de l'un des personnages principaux parcourt la façade en demi-cercle.

>>> Quels monuments célèbrent en Russie la grandiose conquête soviétique de l’espace?

Centre de presse sur le boulevard Zoubovski

Le centre de presse olympique a été construit en 1976. Il dispose de plusieurs salles de conférences et d'une salle de concert. Aujourd'hui, cet immense bâtiment situé près de la station de métro Park Koultoury abrite l'agence d’information Rossiya Segodnya.

Dans cet autre article, nous vous présentons les huit lieux incontournables à voir à tout prix en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies