Funérailles de Staline, putsch de 1991... La rue Tverskaïa à travers l'histoire

Chars, scènes de chaos, baisers et prostitution – ce n’est qu’une partie seulement de ce à quoi la rue Tverskaïa - la rue principale de Moscou - a assisté. Durant les jours difficiles et les moments d’allégresse, elle constituait toujours l'épicentre des événements.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Déplacement du bâtiment de la mairie de Moscou, 1939

Déplacement d'un bâtiment à Tverskaïa, fin des années 1930

La rue Tverskaïa était trop étroite et tortueuse, et pour l’élargir, les autorités soviétiques n'ont pas emprunté la voie la plus simple. Il a été décidé de ne pas démolir une partie des bâtiments historiques, mais de les déplacer : les immeubles ont été soulevés sur des vérins et des rails ont été posés.

La mairie de Moscou, par exemple, a été déplacée en seulement 40 minutes. De la même manière, 26 immeubles ont été « poussés » sur la rue Tverskaïa. De plus, les gens n'étaient parfois même pas avertis et un matin, ils se réveillaient à un nouvel endroit.

Lire aussi : Cinq lieux à ne pas manquer sur la rue Tverskaïa 

Ballon de défense aérienne sur la place Pouchkine, 1941

Pendant la Seconde Guerre mondiale, des ballons de défense survolaient la ville. L'aérostat était relié au sol par de nombreux câbles auxquels étaient attachés des explosifs. En cas de collision avec un ballon ou un câble, un avion risquait d’être détruit. De plus, les ballons forçaient l'ennemi à voler à une altitude plus élevée que prévu, et il était difficile de viser en réalisant un piqué.

Des Allemands capturés défilent dans Moscou, 1944

Le défilé des prisonniers de guerre allemands à Moscou

Les Allemands ont fini par marcher dans Moscou, mais pas comme ils l'avaient imaginé. Le 14 juillet 1944, des Allemands faits prisonniers ont été secrètement acheminés dans la capitale : de nombreux responsables du parti et militaires hauts placés n’étaient pas au courant. Le 17 juillet, tôt le matin, la marche a été annoncée à la radio et près de 60 000 prisonniers de la Wehrmacht ont défilé dans les artères principales de Moscou. Ils étaient suivis par des voitures de nettoyage qui lavaient symboliquement la ville de la « saleté ».

Funérailles de Staline, 1953

Les Moscovites sont venus voir Staline pour la dernière fois

Environ deux millions de personnes souhaitaient voir le corps de feu Joseph Staline. Le jour des funérailles, le 9 mars, les rues centrales de Moscou ne pouvaient physiquement pas accueillir tout le monde ; les autorités ont bloqué les ruelles latérales et n'ont pas permis à la foule de circuler. Il y a eu une bousculade mortelle, et beaucoup de gens ont été piétinés ou sont morts étouffés. Les morgues et les bureaux d'enregistrement ont été chargés de délivrer des certificats de décès en mentionnant une fausse cause.

Files d'attente...

Dans les années 70, l'un des symboles de Tverskaïa était les files d’attente. On faisait la queue pour tout - des beignets aux bottes.

Commerce de rue, 1989

Dans les années 1990, Tverskaïa, comme toute la ville, a été envahie par le commerce semi-légal. Des cartons et des tentes remplissaient la rue, et Tverskaïa s’est retrouvée enfouie dans la boue.

Ouverture du premier McDonald's, 1990

Rien que le jour de l’ouverture, le 31 janvier, le premier McDo du pays a accueilli environ 30 000 visiteurs. Fait intéressant, le McDonald's n'était alors pas bon marché. Un Big Mac coûtait à peu près comme le même prix qu’une carte de métro / bus mensuelle.

Chars, 1991

Rue Tverskaïa, 1990

En août 1991, Moscou et Leningrad (Saint-Pétersbourg) ont été le théâtre d’un putsch. Le bâtiment du Télégraphe de la rue Tverskaïa a été évacué et occupé par des unités armées, des manifestations ont eu lieu sur la place du Manège, tandis que des chars se tenaient sur Tverskaïa et que l’on y construisait des barricades.

Descente de police, 1994

Quatre jeunes femmes arrêtées par la police pour prostitution

Après l'effondrement de l'URSS, la prostitution, y compris infantile et masculine, a déferlé sur le pays. La nuit, Tverskaïa se transformait en « vitrine » des services sexuels. Afin de repousser ce phénomène du centre, la police organisait régulièrement des descentes.

Attentat dans un passage de la station Pouchkinskaïa, 2000

Après l'explosion dans un passage souterrain de la place Pouchkine

Un attentat dans un passage souterrain de la station de métro Pouchkinskaïa (en plein centre de Tverskaïa) s'est produit le 8 août 2000. Il a fait 13 morts et 118 blessés. L'enquête a déterminé un certain nombre de suspects qui résidaient tous en Tchétchénie. Cependant, en 2006, l'affaire a été classée en raison de la mort présumée des exécutants et elle n'a pas été résolue.

Des hooligans dévastent le centre-ville après la défaite de l'équipe nationale, 2002

Après la défaite de la Russie lors d'un match de football contre le Japon en Coupe du monde (même pas en huitièmes de finale), les fans ont commencé à brûler des voitures, à casser des vitrines et à retourner des bus. Certains hooligans se sont réfugiés dans le bâtiment de la Douma d'État. La police était trop peu nombreuse pour contrôler la situation. Deux personnes sont décédées, 79 ont été blessées.

Concours du plus long baiser, 2004

La compétition pour le plus long et le plus beau baiser

Le jour de la Saint-Valentin, on s'est embrassé sur Tverskaïa - un concours du plus long baiser y a été organisé. Un couple qui s'était embrassé pendant 46 heures a gagné.

Lire aussi : Cinq endroits que les touristes ratent trop souvent à Saint-Pétersbourg 

Action « Régiment immortel », 2015

Le Régiment immortel

L'action née dans les régions russes s'est déroulée pour la première fois sur Tverskaïa le 9 mai 2015 - les gens brandissaient des portraits de leurs parents ayant fait la guerre. Le président Vladimir Poutine y a participé, tenant le portrait de son père ayant combattu sur le front.

Dans cette autre publication, découvrez la métamorphose de Moscou depuis 2010 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies