Pourquoi les Soviétiques ont-ils célébré la Révolution alors que Moscou tombait aux mains des nazis?

Domaine public
En 1941, des milliers de soldats soviétiques ont participé au défilé de la Révolution d'Octobre à Moscou. De la place Rouge, ils se sont ensuite immédiatement dirigés vers le champ de bataille pour arrêter les nazis, qui se trouvaient déjà à un jet de pierre du Kremlin.

Russia Beyond désormais sur Telegram! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Cela a probablement été l'un des défilés les plus inhabituels que Moscou ait jamais vus. Le 7 novembre 1941, des soldats ont paradé sur la place Rouge pour commémorer le 24e anniversaire de la Révolution bolchévique de 1917, et se sont immédiatement rendus sur le front pour combattre les nazis, qui se trouvaient à seulement 30 km du centre-ville.

Le défilé annuel en l'honneur de la Révolution était considéré comme le plus important en URSS. Cependant, à la mi-octobre 1941, peu croyaient qu'un tel défilé serait possible cette année-là. La ville était en effet au bord de la catastrophe : les troupes allemandes avaient percé les défenses soviétiques et étaient déjà aux abords de Moscou. L'évacuation des installations industrielles et administratives était en cours, et ce qui ne pouvait être déplacé était miné.

Le système de transport était paralysé, tandis que la ville était devenue le théâtre de pillages, de vols et d’incendies. Les citoyens paniqués fuyaient Moscou avec tout ce qu'ils pouvaient emporter. Pour mettre fin au chaos, le 20 octobre, les dirigeants soviétiques ont toutefois décrété l’état de siège. Un couvre-feu a été imposé et la ville a été placée sous le contrôle des troupes du NKVD (ministère de l'Intérieur), qui ont plus ou moins stabilisé la situation.

Mais ces mesures strictes n'étaient pas suffisantes, les Moscovites avaient besoin de quelque chose d'inspirant. C'est alors que les autorités ont décidé d'organiser tout de même le défilé de la Révolution afin de démontrer à Moscou, à l'URSS et au monde entier que les Soviétiques étaient toujours en capacité de se battre.

La première tâche consistait à protéger la place Rouge des raids de la Luftwaffe le jour de l’événement. Le 5 novembre, l'armée de l'air soviétique a donc lancé des frappes préventives sur les aérodromes allemands. 550 avions de chasse ont été réquisitionnés à partir d'autres lignes de front, et les troupes antiaériennes ont été placées en état d'alerte maximale. Grâce à ces mesures et à de fortes chutes de neige, aucun avion ennemi n'a atteint le centre de Moscou le 7 novembre.

Lire aussi : Comment la place Rouge a-t-elle fait son apparition à Moscou?

Les leaders soviétiques ont alors pris des mesures sans précédent : le camouflage a été retiré des étoiles du Kremlin (qui ont été temporairement rallumées) ainsi que du mausolée de Lénine. Sur son toit se tenaient des dirigeants restés dans la capitale, y compris Staline, qui a prononcé un discours solennel.

Sur la tribune du mausolée, de gauche à droite: Viatcheslav Molotov, Semion Boudienny, Lavrenti Beria, Joseph Staline, Gueorgui Malenkov et Anastass Mikoyan

Dans le même temps, la plupart des leaders du pays, ainsi que des diplomates étrangers, ont participé à un défilé similaire à Kouïbychev (aujourd'hui nommée Samara), une ville sur la Volga à 1 000 km de Moscou, non loin du Kazakhstan. Cette cité avait été désignée comme capitale soviétique temporaire au cas où la véritable tomberait.

À Kouïbychev, le maréchal Kliment Vorochilov

28 500 soldats ont ainsi pris part au défilé de Moscou : la plupart d'entre eux étaient des cadets militaires et des unités de fusiliers, de cavalerie, d'artillerie et de chars de la garnison de Moscou et de la réserve du Haut commandement suprême. 140 canons d'artillerie, 160 chars et 232 véhicules y ont également participé. En raison des chutes de neige, la parade aérienne a toutefois été annulée.

Habituellement, il fallait 2-3 mois pour que les troupes se préparent pour le défilé sur la place Rouge. Mais en 1941, ils n’ont eu que quelques jours et après le défilé, les soldats se sont dirigés directement vers la ligne de front afin d’affronter l’ennemi.

Le défilé a été largement couvert par les journalistes soviétiques et étrangers encore à Moscou. L'ancien combattant Sergueï Kolodine a témoigné : « J'ai écouté la parade à la maison à Kalinine [maintenant Tver]. Cela nous a vraiment beaucoup inspirés, nous les jeunes. J'avais 17 ans à l'époque, et je suis parti au front ».

Après 1941, Moscou n'a vu aucun défilé jusqu'à la toute fin de la guerre. La fois suivante que les soldats soviétiques ont paradé sur la place Rouge, c’était le 24 juin 1945, afin de célébrer la victoire sur le nazisme.

Dans cet autre article, revivez en images 100 ans sur la place Rouge, entre défilés et innovations techniques.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies