Que faisaient les soldats soviétiques entre deux combats pendant la Seconde Guerre mondiale?

TASS
Les terribles premières années de la guerre n’ont laissé aux soldats soviétiques ni le temps, ni l’occasion de se livrer à des plaisirs simples. Prendre un bain et manger un repas chaud était souvent la seule source de joie pour les soldats affamés et épuisés.

Pendant la période initiale désastreuse de la guerre, alors que l’Armée rouge était au bord de la destruction, les soldats soviétiques étaient constamment déployés en première ligne et n’avaient pas le temps de se reposer ou de récupérer.

Il y avait peu d'occasions de suivre les règles d'hygiène de base, en particulier pour les soldats en première ligne. À la différence des soldats allemands, les troupes soviétiques étaient rarement autorisées à prendre des permissions - même pour de courtes périodes telles que le laissez-passer typique de 48 heures. C’est pourquoi si un soldat pouvait prendre un bain et se raser ou nettoyer et réparer son uniforme, c’était déjà une source de grande joie.

L'absence d'hygiène adéquate a entraîné des maladies et des infections. Outre les Allemands, les soldats soviétiques avaient un autre ennemi mortel : les poux. Une grande partie du temps et de l’attention d’un soldat était consacrée à la lutte contre ce minuscule mais redoutable parasite. Près de 96% des soldats soviétiques ont souffert des poux pendant la guerre.

Alexandre Choumiline, un vétéran de la guerre, a rappelé : « Les poux rampaient sous les pansements, mangeaient la chair et les plaies. Les hommes blessés criaient et devenaient fous. Vous ne pouviez pas retirer un pansement… ».

Pour lutter contre les poux, une flotte de trains spéciaux équipés de bains désinfectants a été déployée. Dans les zones hors de portée des trains, des entreprises de désinfection opéraient. Mais le plus souvent, les soldats étaient obligés de chasser les poux par eux-mêmes, inspectant leur articulations à la lumière du feu ou faisant bouillir leurs vêtements pour tuer les insectes minuscules.

Les soldats soviétiques mangeaient généralement deux fois par jour : juste après le lever du soleil et à nouveau après le coucher du soleil. Mais c'était principalement vrai pour les troupes à l'arrière. Les troupes de première ligne engagées dans des combats directs avec l’ennemi restaient souvent affamées pendant des jours, surtout en 1941-1942.

Pour rehausser le moral des troupes, les soldats recevaient une ration quotidienne de 100 grammes de vodka. Cependant, après la mi-1942, la pratique a été abandonnée. L'alcool était donné aux soldats avant une offensive, aux pilotes avant les vols de combat et à certaines catégories de travailleurs de l'arrière.

Même pendant les périodes de batailles intenses et dramatiques, les soldats soviétiques recevaient souvent la visite d'acteurs et de chanteurs - des divertissements conçus pour leur remonter le moral. Quelques chanceux ont eu la chance de voir des idoles soviétiques de l'écran et de la scène en direct.

La célèbre chanteuse de chansons folkloriques russes Lidia Rouslanova a souvent rendu visite aux troupes soviétiques lors des batailles les plus importantes et les plus stratégiques. Elle n'a jamais interrompu ses concerts même lorsque les attaques allemandes commençaient. Le 2 mai 1945, elle a donné une performance sur les ruines du Reichstag.

Klavdia Choulzhenko et son orchestre de jazz ont inspiré beaucoup de défenseurs Leningrad lors de son siège de 900 jours. Elle a même reçu la médaille de la défense de Leningrad.

Lioubov Orlova, célèbre star de cinéma soviétique et chanteuse, a donné des concerts devant des soldats sur presque tous les fronts.

Le chanteur populaire soviétique Leonid Outessov et son groupe ont non seulement joué devant les troupes, mais leur ont offert deux avions de chasse Lavotchkine La-5 dont ils avaient financé la construction.

Au cours des rares moments de calme, les soldats soviétiques s'occupaient en jouant aux échecs, aux dominos et aux dames.

La lecture était également une occupation très prisée. Certains avaient leurs propres livres, même si beaucoup préféraient se rassembler autour d'un homme lisant un journal. Si quelqu'un voulait lire à haute voix une lettre personnelle, elle était toujours accueillie avec joie.

Savez-vous quelles unités de combat étrangères ont combattu les nazis aux côtés de l'armée soviétique ? La réponse à cette question, vous la trouverez dans cette autre publication

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies