Le jeu d’échecs, une tradition qui touche toutes les classes de la société russe

Dans la Russie tsariste comme en URSS, les échecs étaient le passe-temps favori à travers tout le pays, comme le montrent ces photos d’archives.

1988. De jeunes participants à un festival d’échecs en plein air à Moscou.

Habituellement prisés par un club de personnes très exclusif, les échecs sont sous les projecteurs en Russie en ce mois de novembre. Le meilleur grand-maître de Russie, Sergueï Kariakine, affronte à New York dans le cadre des championnats du monde d’échecs, le tenant du titre, le norvégien Magnus Carlsen. Mais quelle que soit l’issue de la bataille, les échecs restent un jeu pratiqué par toutes les couches de la population, comme cela a toujours été le cas en Russie. Sur la photo : Années 1890. Partie d’échecs au manoir du Duc Troubetskoï à Menshovo (65 km au sud de Moscou). Le manoir, propriété de l’une des plus grandes familles nobles de Russie, fut détruit après la révolution bolchévique de 1917.

1914-1918. Deux hommes jouent aux échecs dans une maison de campagne en bois.

1937. Soirée au club d’échecs à la Maison des Métallurgistes à Magnitogorsk, 1700 km au sud-est de Moscou.

1963-1964. Moscou. Des étudiants font un jeu d’échecs de poche entre deux classes.

1972. Région de Sakhaline, Extrême-Orient russe. Des marins se détendent en jouant aux échecs pendant une permission.

1927. Un jeu d’échecs en plein air au sanatorium de Maynaki à Evpatoria, Crimée.

1964. Une femme analyse un jeu d’échecs pendant un jeu télévisé.

1973. Le Grand-maître Anatoly Karpov observe l’échiquier de Léon Tolstoï dans la demeure de l’écrivain à Iasnaïa Poliana, à 200 km au sud de Moscou.

1973. Des passagers en croisière de Leningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg) à New York se détendent sur le pont supérieur du navire.

1977. Une ferme collective dans l’actuel Turkménistan. Le paysan Khidyr Orusov est assis derrière un échiquier durant un tournoi d’échecs local.

1985. Des soldats de l’Armée soviétique déployés en Afghanistan jouent aux échecs dans leur camp de la province de Nangarhar.

1990. Un patient de la Clinique des maladies contagieuses n°2 de Moscou dans son pavillon.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies