Cinq chars russes incroyables qui n'ont jamais combattu

Alf van Beem/Wikipedia
Avez-vous déjà entendu parler d'un char volant ou aéroglisseur? Ou encore d'un char capable de survivre à une explosion nucléaire? Ces projets trop ambitieux n’ont jamais été réalisés, ce qui n’est peut-être pas surprenant compte tenu du caractère légèrement absurde de certains d’entre eux.

1. Tank Tsar

Cet énorme monstre a été conçu pour terrifier les soldats ennemis et surmonter tout obstacle sur son passage. Le Tsar Tank, également connu sous le nom de « Chauve-souris » ou « Mammouth » était sur le point de devenir une super-arme russe pendant la Première Guerre mondiale - mais son destin fut tout autre.

Cependant, lorsque le Tsar Tank fut prêt en 1915 et que les essais ont commencé, des inconvénients majeurs ont été découverts. Malgré le fait que le char puisse écraser les arbres comme des allumettes avec ses roues géantes, il pouvait facilement rester coincé dans la boue et nécessiter de l’aide pour repartir.

Vidéo: Les redoutables chars russes en pleine action, comme si vous y étiez

Les roues étaient son principal point faible - un obus d'artillerie pouvait les détruire facilement. Le projet a finalement été abandonné et le géant a été abandonné dans la forêt jusqu'en 1923, date à laquelle il a été démantelé pour la ferraille.

2. Tank aéroglisseur

Dans les années 1930, lorsque les premiers chars amphibies et aéroglisseurs ont été créés, les concepteurs soviétiques ont eu l'idée de créer le véhicule de combat idéal, capable de surmonter les déserts, la glace, la neige profonde, les rivières et les marécages.

Le char d'assaut amphibie et aéroglisseur était basé sur le premier aéroglisseur au monde, le L-1. Il était prévu qu'il fasse 10 mètres de long, ait deux membres d'équipage et soit équipé d'une mitrailleuse.

Lire aussi : Marre des sports banals? Bienvenue en Russie pour le Biathlon de chars d’assaut

Cependant, le projet a été abandonné pour des raisons inconnues. Au même moment, les plans du premier véhicule blindé aéroglisseur soviétique ont également été abandonnés.

3. MAS-1

Le MAS-1 a été conçu pour devenir le premier char soviétique qui non seulement voyagerait sur terre, mais serait également capable de voler. Basé sur le char de cavalerie BT-7, le design du MAS-1 comportait une coque élégante avec des ailes pliables et une hélice.

Ce char volant devait être armé de plusieurs mitrailleuses. L’équipage était composé du pilote et du commandant de char, qui était également le tireur et l’opérateur radio.

Le projet, trop ambitieux et onéreux, a cependant été annulé en 1937.

Lire aussi : Bataille de Koursk: lorsque se sont envolés les derniers espoirs d’Hitler dans la guerre 1939-1945

4. A-40

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le concept de char volant a obtenu une seconde chance. Les plans de l'A-40 ressemblent à un hybride entre le char de reconnaissance soviétique T-60 et un planeur.

Un bombardier lourd Toupolev TB-3 était nécessaire pour remorquer ce char dans le ciel avant de le décrocher à 20-25 km du point de destination prévu. Après avoir atterri, les ailes de la machine étaient destinées à se détacher et il pouvait alors commencer à frapper l’ennemi.

Cependant, les essais de cette nouvelle arme soviétique ont échoué. Le TB-3 n’a pas été en mesure de soulever le char plus haut qu’une altitude de 40 mètres, même après avoir réduit son poids. Étant donné qu'aucun avion n'était assez puissant pour remorquer la machine de combat, le projet a été relégué aux oubliettes.

Lire aussi : Dmitri Lavrinenko, le plus redoutable chasseur de chars allié de la Seconde Guerre mondiale

5. Objet 279

Ce char lourd soviétique ressemble à un OVNI monté sur deux paires de chenilles. L’unique « Objet 279 » a été conçu par les Soviétiques à la fin des années 1950 pour participer à une guerre nucléaire.

Sa forme inhabituelle ellipsoïdale empêchait le renversement du char suite, par exemple, à une puissante onde de choc provoquée par une explosion nucléaire.

Cependant, en raison de nombreuses défaillances techniques, le projet a été gelé. Un seul char a été construit, il se trouve maintenant dans le musée des tanks de Koubinka, dans la région de Moscou.

Savez-vous comment la Russie teste les limites de ses forces spéciales? Nous vous le racontons dans cette autre publication

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies