Le Vezdekhod : premier char de l’histoire

Le design du Vezdekhod était assez inhabituel. Sa coque était fuselée et devait être hermétique pour que le véhicule puisse se déplacer sur l'eau. Source : Wikipedia

Le design du Vezdekhod était assez inhabituel. Sa coque était fuselée et devait être hermétique pour que le véhicule puisse se déplacer sur l'eau. Source : Wikipedia

L’histoire du premier char – ou plutôt celle de son prototype – et de son créateur, Alexandre Porokhovchtchikov.

Inventeur dès son enfance, Alexandre Porokhchtchikov, créateur du premier char de combat Vezdekhod, concevait également des avions. Un de ces modèles, un monoplan, a été apprécié par le célèbre savant russe et créateur des sciences aérodynamiques Nikolaï Joukovski. L’ingénieur a en outre créé en 1914 l’avion espion bifuselage Bi-Cock et a conçu de 1917 à 1920 une série entière d'avions d'entraînement.

Mais c'est Vezdekhod qui fut sa création la plus célèbre. En août 1914, l'inventeur présente le premier projet de char au commandement de l'armée russe. Au début de 1915, il réussit à obtenir le financement et les ouvriers et lance la construction du prototype.

Le design du Vezdekhod était assez inhabituel. Sa coque était fuselée et devait être hermétique pour que le véhicule puisse se déplacer sur l'eau. Pesant quatre tonnes, le char avait en avant une entrée d'air et était protégé par un blindage multicouche comprenant deux plaques d'acier avec une couche d'herbe compressée qui devait servir à amortir les coups. Il est à noter que le blindage à plusieurs couches était vraiment une nouveauté technique, qui ne fut utilisée dans la construction des chars que dans la seconde moitié du XXe siècle. À une distance dépassant 50 mètres, le Vezdekhod était effectivement invulnérable pour les armes à feu de l'époque. Quant à l'armement, le char devait avoir une tourelle avec une mitrailleuse Maxim de 7,62 mm, mais celle-ci n'a pas été installée durant les tests.

La motorisation du char était fournie par un moteur d'une puissance de 10 chevaux. Le véhicule avait une seule chenille placée sur quatre rouleaux. Il y avait sur les rouleaux des sillons pour fixer la chenille, mais ce n'était pas suffisant, car cette dernière n'était pas absolument stable ; malheureusement, l'inventeur n'a pas eu le temps de résoudre complètement ce problème.

Le véhicule avait en outre deux roues aux côtés qui devaient, selon la conception, servir à tourner, comme les ailes d'un avion ; cependant, les lois du mouvement aérien que possédait Porokhchtchikov, ne marchaient pas sur le sol, et toute tentative de tourner échouait. C'était donc un autre problème majeur du véhicule.

Le 18 mai 1914, l'inventeur entreprend les premières essais du Vezdekhod. Le char atteint une vitesse de 25 km/h sur la chaussée, un résultat sans précédent. Porokhchtchikov décide de finaliser le prototype et le présente finalement aux autorités militaires le 20 juillet. Le véhicule bat son propre record de vitesse, mais, malheureusement, ce constitue son seul avantage. La machine souffre toujours de plusieurs problèmes techniques, notamment de  celui du tournage : pour tourner, le pilote est obligé au cours des tests d'utiliser un mât spécial. En plus, en raison du manque d'espace interne, les conditions sont peu supportables pour le pilote. Finalement, l'inventeur ne réussit pas à rendre la machine complètement hérmétique et capable de se déplacer sur l'eau. Les autorités décident alors d'abandonner le projet. L'inventeur est forcé de rembourser à l'État les fonds dépensés pour la conception et d'envoyer le seul prototype du Vezdekhod au Département militairo-technique de l'armée russe.

Voici l'histoire du premier char. Et bien que le sort n'ait pas voulu qu'il prenne une place dans l'arsenal du pays, ainsi a commencé l'histoire des blindés russes, comme la puissante flotte du pays a commencé lorsque Pierre le Grand a construit son premier petit bateau. S'ensuivent de nombreux projets russes et soviétiques, réussis et échoués, et chacun d'entre eux a sa propre histoire.

Version intégrale en russe publié sue le site de Voennoe Obozrenie

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies