Mange comme un soldat russe: dix plats typiques de l'armée

Ruslan Shamukov/TASS
Selon le règlement, la ration quotidienne du soldat comprend environ 4 500 kcal et 117 produits. Il semble qu’avec une telle quantité de nourriture, on puisse obtenir un bon menu de restaurant. Russia Beyond a étudié les principaux plats que mangent les soldats des forces terrestres, et a découvert ce que les soldats préfèrent et ce qui leur manque.

1. Bouillie avec saucisse, œuf et pain

Pour le petit-déjeuner, le soldat mange généralement de la bouillie avec des saucisses ou des boulettes de viande. Le gruau d'avoine, par exemple, n'est pas le plat le plus populaire, mais il se mange à la vitesse de la lumière, comme tout ce qui apparaît sur la table. 

« Le plus délicieux au petit-déjeuner est de barbouiller le pain avec du beurre et de mettre dessus un œuf coupé en deux. Ou vous pouvez étaler de la confiture sur le pain », se rappelle Nikolaï.

Lire aussi : Top 10 des blagues sur l'armée russe

2. Pelmenis et varenikis avec du fromage blanc

Une ou deux fois par semaine, les soldats se font dorloter au petit-déjeuner avec des pelmenis et varenikis (genres de raviolis, ndlr) au fromage blanc et à la crème épaisse, dont beaucoup se souviennent plus tard avec le sourire.

« Les pelmenis sont incroyablement bons, mais avec le temps on finit par s’en lasser. Ce ne sont pas des raviolis de marque, mais les plus basiques », admet Nikolaï.

3. Le rassolnik Leningrad

Pendant longtemps, la bouillie d'orge (à base de grains d'orge entiers) était considérée comme une malédiction militaire. C'est très bon marché, donc on la voyait partout. Dans le nouveau règlement de l'armée, l'orge a disparu en tant que plat distinct, mais il peut être utilisé comme partie intégrante d'autres plats, par exemple dans le rassolnik (soupe) Leningrad. En plus de l'orge perlé, on ajoute de la viande, des pommes de terre, des cornichons, des carottes et des oignons. L'essentiel est que le chef ne soit pas radin sur la viande.

4. Soupe «de terrain»

Lire aussi : Ce qui peut vous arriver si vous servez dans l'armée russe

Cette soupe au millet est cuite pendant 20-25 minutes même dans la « cuisine de campagne » dans des conditions de marche. La recette est très simple : les pommes de terre et le millet sont cuits jusqu'à ce qu'ils soient prêts. Les oignons sont coupés en cubes, les carottes sont passées à la râpe et on y ajoute de l'huile de tournesol. Les légumes sont placés dans une casserole ou une poêle avec de la viande en conserve.

5. Chou cuit

Le ragoût de chou est connu de tous ceux qui ont déjà servi dans l'armée russe. Il est servi comme accompagnement avec la viande ou les saucisses.

6. Vinaigrette

S'il n'y a pas de légumes frais, la vinaigrette viendra toujours à la rescousse. Ce n'est pas une sauce, comme vous pouvez le penser, mais une salade à base de légumes bouillis : pommes de terre, betteraves, carottes, concombres marinés, petits pois. On assaisonne le plus souvent avec de l'huile végétale. 

« Pour moi, la vinaigrette restera à jamais associée au service militaire », se souvient Mikhaïl.

Lire aussi : Armée russe: top-5 des questions les plus populaires sur Google 

7. Sarrasin avec de la viande en conserve

La bouillie de sarrasin est un plat universel qui est presque impossible à rater. Et si vous ajoutez à cela le fameux ragoût de viande en conserve, vous obtiendrez un plat délicieux et nourrissant. Si le chef est de bonne humeur, alors avant de faire cuire le sarrasin, il peut le faire frire dans une poêle, ce qui donnera à la bouillie un goût de noisette.

8. Poisson pour le dîner

Au dîner, les soldats reçoivent le plus souvent un plat de poisson avec un accompagnement, par exemple du sarrasin ou de la purée de pommes de terre.

« C'est le poisson le plus simple et le moins cher, comme le goberge ou la morue, rien de spécial », explique Nikolaï.

Les pommes de terre pour la purée ou la soupe du lendemain dans l’armée sont pelées après le dîner par ceux qui ont été punis dans la journée. Mais ce n’est pas toujours une cause de frustration. Parfois, c'est l'occasion de manger une deuxième portion de dîner.

9. Dessert

Les jours de fête, les soldats peuvent obtenir des friandises ou autres délices : pour Pâques - un morceau de gâteau, pour la nouvelle année - des mandarines et pour la semaine des crêpes - des crêpes au lait concentré et à la crème épaisse.

Lire aussi : Quatre ruses de guerre des soldats russes

« On savait que c’était la fête quand on nous servait des plats sucrés. Dans l’armée, vous perdez le compte des jours, et quand il y a des biscuits, des bonbons ou des mandarines, vous vous rendez compte que c’est le 23 février (fête du défenseur de la Patrie, ndlr) ou le Nouvel an », raconte Nikolaï.

10. Saucisse des parents

Près de l’unité militaire, il y a généralement un magasin où vous pouvez acheter de la nourriture, mais il n’y a pas toujours d'argent et ni l'occasion d'y aller. En outre, ceux qui viennent d’entamer leur service ne sont pas autorisés à entrer dans le magasin. Dans ce cas, l'arrivée des parents peut aider.

« Les plus attendus sont les transferts de nourriture des parents le week-end, ils peuvent apporter de la saucisse, du chocolat ou d’autre choses savoureuses », se rappelle Nikolaï.

Vous ne savez pas cuisiner, vous êtes célibataire, ou votre femme est en voyage d'affaires ? Voici notre guide de survie pour hommes sur la façon de cuisiner rapidement les plats russes les plus simples et les plus savoureux. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies