Quand un cimetière devient un paradis pour les fans de cylindrées

BVitalih
Une collection parfaite de véhicules soviétiques uniques attend les amateurs de cylindrées dans un musée en plein air à 300 km de Moscou. Malheureusement, le mauvais état de la plupart des objets exposés le fait ressembler davantage à un cimetière…

Un jour dans les années 1990, l'ancien pilote Mikhaïl Krassinets a découvert la passion de sa vie. Il a commencé à collectionner les vieilles voitures soviétiques. Lorsque la rue de Moscou où Mikhaïl vivait fut pleine de ses trouvailles, il s'est rendu compte qu'il avait besoin d'élargir ses horizons.

Mikhaïl et sa femme ont vendu leur appartement et acheté une maison dans le village de Tchernoussovo dans la région de Toula, à 300 km de la capitale. Ici est né son remarquable musée Automobiles de l'URSS.

On y trouve plus de 300 véhicules situés dans un immense champ à ciel ouvert. La plupart d'entre eux sont des modèles soviétiques des années 1940 et 1990, y compris des voitures particulières et des camions lourds.

Entretenir un tel musée n'est pas un passe-temps bon marché. Mikhaïl a eu la chance qu'en 2004 le statut officiel du musée lui ait été accordé, son site étant devenu une partie du musée régional d'études régional. Cependant, il existe un besoin aigu de financement.

Souffrant de la neige et de la pluie car exposés 24 heures sur 24 à l'air libre, toutes les voitures et les camions doivent être rénovés. Certains véhicules sont soigneusement réparés, mais d'autres tombent en morceaux. Mikhaïl seul ne peut pas garder un œil sur tous ses « enfants ».

Les voitures et les camions ne sont pas placés au hasard sur le terrain. Ils sont disposés en fonction de l'année de production, ce qui permet de suivre toute l'histoire de l'industrie automobile soviétique.

Atteindre le musée n'est pas une mince affaire, et il faut un tout-terrain pour y arriver. Mais cela en vaut la peine. Les visiteurs peuvent photographier les véhicules, grimper à l'intérieur et inspecter les antiquités de tous les côtés.

La collection de Mikhaïl possède des pièces uniques. Deux voitures Moskvitch avec volant à droite, par exemple, ont été conçues exclusivement pour être vendues en Angleterre. En outre, on peut trouver des perles de fabrication étrangère : Mercedes Benz W108, Opel Rekord S, Buick Special 8, etc.

Les opinions concernant Mikhaïl Krassinets varient. Certains disent qu'il fait du bon travail en préservant des voitures anciennes uniques, d'autres estimant que c’est juste un collectionneur de déchets inutiles.

Certains lui conseillent de vendre quelques exemplaires rares à des collectionneurs privés. Pourtant, Krassinets veut laisser le musée en un seul morceau pour les générations futures.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.