Ces «pains au miel» russes qui décoreront votre sapin de Noël

Victoria Drey
Le prianik est peut-être l’une des pâtisseries slaves les plus uniques en raison de sa pâte au miel « bouillie » emblématique. Profitez de ce plaisir mielleux et coupable pendant la saison des fêtes !

Dans la cuisine slave, les prianiks sont connus depuis le IXe siècle : à cette époque, ils étaient simplement appelés « pains au miel » et fabriqués à partir d'un mélange de farine de seigle, de miel et de jus de baies. Plus tard, on a commencé à ajouter des épices telles que le poivre noir, la menthe, la cannelle, les clous de girofle, l'anis et la vanille, qui sont arrivés dans les pays slaves de l'Inde et du Moyen-Orient. C’est probablement depuis lors que les prianiks ont acquis leur nom traditionnel : le mot dérive du mot russe « пряный » (priany), qui signifie littéralement « épicé ».

À l'origine, le prianik était considéré comme une pâtisserie de fête car tous les principaux ingrédients - miel et épices - étaient assez chers ; les gens ne pouvaient se les permettre qu'à des occasions spéciales. Le prianik était également un cadeau populaire : les gens les offraient pour toutes les fêtes possibles, y compris les mariages, les fêtes des saints ou Noël. Plus tard, on les a même utilisés comme décorations sur les sapins de Noël.

Certains se réfèrent au prianik russe comme à une sorte de pain d'épices, mais ce n'est pas correct : les prianiks russes sont souvent fabriqués sans gingembre, et généralement pas une seule épice ne se trouve dans sa pâte du prianik. L'ingrédient le plus important est le miel : du miel de bonne qualité dans la pâte des prianiks ajoute tellement de saveur qu'il n'est en fait pas nécessaire d'ajouter un autre exhausteur de goût naturel. Je dirais que le goût du prianik dépend entièrement du miel : vous pouvez utiliser du miel de fleurs sauvages, de sarrasin, blanc ou tout autre type de miel, et à chaque fois vous obtiendrez un type de prianik différent. Mes préférés sont ceux à base de miel de sarrasin : ce sont à mon avis les plus parfumés et riches en goût.

>>> Pourquoi le Nouvel an est-il plus populaire que Noël en Russie?

Ingrédients pour la pâte :

  • 240 g de farine
  • 50 g de sucre
  • 80 g de miel
  • 50 g de beurre
  • 1 œuf
  • 30 ml d'eau
  • ¼ cuillère à café de bicarbonate de soude
  • ¼ cuillère à café de sel
  • épices moulues (facultatif)

Ingrédients pour le glaçage :

  • 3 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 3 cuillères à soupe d'eau chaude

Préparation :

1. Dans un bol, mettez le miel, le sucre, le beurre ramolli et l'eau. Mélangez les ingrédients et placez au bain-marie, en remuant constamment pendant environ trois minutes jusqu'à ce que le mélange soit chaud et uniforme.

2. Vous pouvez faire cuire sans la technique du bain-marie et préparer la pâte directement dans une casserole, mais je préfère la méthode du bain-marie pour ne pas faire bouillir le mélange, sinon le miel risque de perdre sa saveur.

3. Retirez du feu et ajoutez les épices pour pain d'épices que vous avez sous la main - j'utilise toujours un mélange de muscade moulue, de cannelle, de clou de girofle et de cardamome. Mélangez à nouveau, puis tamisez la moitié de la farine avec du bicarbonate de soude et du sel, et mélangez avec une cuillère en bois jusqu’à consistance lisse. À ce stade, vous devriez obtenir une consistance liquide.

>>> Dix cadeaux de Noël uniques fabriqués en Russie

4. Mettez la pâte de côté et laissez-la refroidir à température ambiante - vous remarquerez qu'elle devient beaucoup plus épaisse et pâteuse. Maintenant, ajoutez un œuf et remuez jusqu'à consistance lisse. À ce stade, n'hésitez pas à utiliser un mixeur si vous avez du mal à travailler la pâte avec une cuillère en bois.

5. Maintenant, commencez mélanger à la farine restante cuillère à soupe par cuillère à soupe. Lorsqu'il devient difficile de mélanger la pâte avec une cuillère en bois, placez-la sur une surface de cuisson généreusement saupoudrée de farine et continuez à pétrir avec vos mains.

6. Vous devriez obtenir une pâte épaisse, légèrement collante mais toujours élastique et douce - et aromatisée également. Je dirais que la pâte appropriée devrait être comme du mastic en termes de consistance. Essayez de ne pas surcharger de farine pour que le prianik soit tendre. Couvrir la pâte d'une pellicule plastique et laisser au réfrigérateur pendant au moins une heure, mieux encore une nuit si vous avez le temps.

7. Ensuite, divisez la pâte en environ 10-12 morceaux, formez-les des boules ou n'importe quelle forme que vous aimez. Placez sur une plaque de cuisson recouverte d'une feuille de papier sulfurisé, pressez légèrement les boules de pâte et faites cuire à 190-200°C pendant environ 15 minutes.

8. Pendant ce temps, préparez le glaçage : fouettez le sucre en poudre avec de l'eau jusqu'à consistance lisse. Sortez les prianiks prêts du four et recouvrez de glaçage pendant qu'ils sont encore chauds. Au fait, mon prianik était assez craquant sur le dessus parce que j'ai ajouté un peu trop de bicarbonate de soude dans la pâte. Donc, moins vous ajoutez de bicarbonate de soude, plus la surface du prianik sera lisse.

9. Laissez-les refroidir complètement et notez comment le glaçage se transforme en un motif « givré » - c'est le glaçage au sucre typique des prianiks.

Priatnovo appetita !

Savez-vous qu'il faut avoir sur une table festive pour qu’elle soit véritablement russe ? Lisez notre article à ce sujet pour en savoir plus.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies