Les cinq plats les plus chers à déguster dans les restaurants de Moscou

Petit-déjeuner du haleur

Petit-déjeuner du haleur

Restaurant Beluga
Aucun établissement moscovite ne dispose d’étoile Michelin, mais cela ne signifie pas que l’on ne peut s’y restaurer luxueusement. Voici les délices les plus onéreux de la ville, à la sauce russe.

Russia Beyond désormais sur Telegram! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Petit-déjeuner du haleur

Il est toujours agréable de prendre son petit déjeuner face à une splendide vue depuis la fenêtre, surtout s’il s’agit de celle du restaurant Beluga, offrant un panorama pittoresque sur la place Rouge et le Kremlin. Le restaurant est situé au deuxième étage de l'hôtel cinq étoiles National. L'offre la plus chère ici est le « Petit déjeuner du haleur » pour 4-6 personnes. Il comprend un kilogramme de caviar noir avec une douzaine d’amuse-gueules russes traditionnels. Pancakes, tourte à l’esturgeon, concombres marinés, œufs de caille durs, spats dans une marinade maison, pommes de terre nouvelles au beurre fondu et à l'aneth, champignons blancs marinés, nouilles de pommes de terre avec stracciatella à la crème. En complément, la vodka Beluga Noble ou le champagne Veuve Clicquot, Cuvée Saint-Pétersbourg Brut. Ce repas avec vue imprenable vous coûtera 40 000 roubles (570 euros).

Cochon de lait au four

Au restaurant Rouski peut vous être servi un porcelet de cinq kilogrammes, mariné avec du gros sel et du poivre fraîchement moulu. Le restaurant est situé au 85ème étage de la tour Oko (Œil) dans le quartier d’affaires Moscow-City, et de ses fenêtres s’offre une vue à couper le souffle. Pendant que vous contemplez le paysage, le cochon de lait est doré au four, préservant la texture délicate de sa viande, ornée d'herbes et de crème de pommes au four et de raifort frais. Le prix de ce plat est de 15 730 roubles (220 euros).

Lire aussi : Sept conseils pour bien choisir et manger du caviar

Crêpes au caviar

Au Café Pouchkine, attraction majeure depuis plus de 20 ans, en plein centre-ville, vous pouvez goûter plusieurs sortes de caviar sur des crêpes russes pour 14 200 roubles (200 euros). Le plat comprend deux piles de crêpes de blé de petite taille, quatre boîtes de caviar (saumon, esturgeon, béluga et corégone) et de la crème fraîche. En dégustant ces crêpes dans l'une des salles du restaurant – « Bibliothèque », « Salle de cheminée », « Entresol » ou « Pharmacie », l’on se sent comme un noble russe de l'époque du célèbre poète. Les intérieurs sont décorés d'objets anciens : machines à écrire, horloges, microscopes, télescopes et livres de la fin du XVIIIe – début du XXe siècle.

Plateau avec stroganina, caviar, champignons et salade de fougère

Dans le restaurant Ekspeditsia, l’on plonge immédiatement dans l'univers rude des explorateurs polaires : un hélicoptère trône au milieu de la salle, tandis que sous le plancher de « glace » coule une rivière, et qu’un feu de camp réchauffe l’ambiance. Le plat le plus approprié ici semble être un coffre avec des provisions de voyage. « Le stock de Nansen » est conçu pour quatre personnes et comprend trois espèces de stroganina (viande ou poisson cru) : pétoncle, corégone et renne, ainsi que quatre espèces de caviar : omoul, saumon rouge, corégone et brochet. Champignons blancs marinés, spécialités de poisson et de viande du Grand Nord, airelles macérées, salade de fougères et teintures s'ajoutent à ces délicatesses. Le coffre d'explorateur polaire vaut 13 900 roubles (200 euros).

Tarte aux fraises des bois fraîchement cueillies

Plus personne n'est surpris par les tartes aux baies, mais celles dont les fruits étaient encore hier dans la forêt sont rares. Or, c’est précisément de telles baies qui sont utilisées pour préparer la tarte aux fraises sauvages dans la chaîne de restaurants Syrovarnia. L’un de leurs établissements les plus intéressants est situé sur l’île de la chocolaterie Krasny Oktiabr (Octobre Rouge), non loin de la cathédrale du Christ Sauveur. La tarte elle-même est cuite sur une pâte sablée à la farine d'amande et une couche de fromage cottage et de fraises fraîches et parfumées y est ensuite superposée. Vous pouvez déguster ce plat toute l'année. Le coût d'une part de la tarte « forestière » pesant 300 grammes est fixé à 1 900 roubles (27 euros).

Pour poursuivre dans la même lignée, dans cet autre article, nous vous présentions les cinq suites les plus onéreuses des hôtels de Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies