Du nouveau dans le classement des familles les plus riches de Russie

Mikhail Metzel, Artiom Gedoyan/TASS; AFP
Le clan familial le plus riche de Russie a fait fortune dans les services pétroliers et l'immobilier. Qui d'autre fait partie du top 10 des familles les plus prospères du pays dressé par Forbes?

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Rotenberg, fortune de 5,45 milliards de dollars

Arkadi et Boris Rotenberg

La famille Rotenberg a atteint la première ligne de ce classement pour la première fois en 2014, avant d’en être évincée jusqu’à cette année. Pendant cette période, beaucoup de choses ont changé dans l’entreprise familiale.

Arkadi et Boris Rotenberg ont obtenu des succès grâce à des contrats conclus avec le plus grand fournisseur mondial de gaz naturel, Gazprom. Ils ont notamment construit près de 1 500 km du gazoduc Force de Sibérie vers la Chine. Le fils d'Arkadi, Igor, est le principal propriétaire de l'entreprise de forage Gazprom Burenie, qui reçoit à 95% les commandes de Gazprom.

La deuxième « spécialisation » des Rotenberg est la construction d'infrastructures. Ils ont bâti la majeure partie du pont de Crimée traversant le détroit de Kertch (raison pour laquelle ils sont sous sanctions américaines depuis 2014, Arkadi étant également visé par des sanctions européennes), et sont impliqués dans les plus grands projets de construction du pays, d'une valeur de plusieurs milliards de roubles. Lilia, la fille d'Arkadi, est également membre de l'entreprise familiale - elle est copropriétaire de TPS Real Estate, société qui construit des centres commerciaux et de divertissement.

>>> Les milliards de papa: qui seront les plus riches héritiers de Russie?

Enfin, la panique générale causée en mars de cette année par la Covid-19 a aidé les Rothenberg à se hisser à la première place. Alors que d'autres milliardaires russes s'appauvrissaient, la fortune de cette famille a augmenté de plus de 200 millions de dollars en une semaine seulement ! Une conséquence de la réorganisation de l'entreprise.

2. Gouriev, fortune de 5,1 milliards de dollars

Andreï Gouriev aux États-Unis, 2016

L'ancien sénateur Andreï Gouriev est devenu le roi de l'agro-industrie russe en tant que principal producteur d'engrais du pays. La société Phosagro, désormais dirigée par son fils, a été créée dans le cadre du groupe Menatep de Mikhaïl Khodorkovski, et s'en est séparée après l'affaire Ioukos.

Phosagro est le principal actif de la famille Gouriev, dont les membres vivent à Londres dans la région de Highgate et sont les bénéficiaires du holding. La compagnie familiale investit activement dans l'immobilier. Son acquisition la plus notable est peut-être le manoir Witanhurst de 65 chambres par Gouriev Sr., maison privée la plus chère de Londres (estimée à 450 millions de dollars) et deuxième plus grande résidence privée de Londres après le palais de Buckingham.

3. Goutseriev, fortune de 3,2 milliards de dollars

Mikhaïl Goutseriev et la chanteuse russe Polina Gagarina

Pétrole, charbon, immobilier, deux grosses caisses de retraite, chaînes de supermarchés… voilà ce sur quoi le clan Goutseriev a fait fortune. En 1994, le chef de famille, Mikhaïl Goutseriev, a pu acheter un avion en fournissant des produits pétroliers à trois aéroports de Moscou à la fois. Puis il a réussi un exploit : ayant perdu ses actifs dans la lutte contre la concurrence au cours des années 2000, il est parvenu à rentrer en toute sécurité d’émigration, à racheter son entreprise (mais avec des dettes plus conséquentes) et à augmenter son capital. Aujourd'hui, le trio de choc dans l'entreprise familiale est constitué par Mikhaïl lui-même, propriétaire de Russneft, son frère cadet, le millionnaire Saït-Salam, et le fils de sa sœur, le banquier Mikhaïl Chichkhanov.

>>> Les cinq divorces les plus coûteux des oligarques russes

Ce sont les Goutseriev qui, au cours des cinq dernières années, occupaient la première place du classement des familles les plus riches. Ils ont été éliminés du peloton de tête par la crise du coronavirus  - elle a fait dévisser les projets dans l’immobilier et plombé les cotations de leur compagnie pétrolière, Russneft. Néanmoins, la famille s'est tout de même adaptée à la pandémie en s'engageant dans des œuvres caritatives : à l’apogée de la crise, sept hôtels déserts appartenant aux Goutseriev, dont le National, ont été adaptés afin d’accueillir des médecins, et dans quatre d'entre eux toutes les dépenses ont été intégralement couvertes par Mikhaïl.

4. Chaïmiev, fortune de 2,85 milliards de dollars

Aïrat et Radik Chaïmiev

Aïrat et Radik Chaïmiev, fils du premier président du Tatarstan Mintimer Chaïmiev, sont parmi les hommes d'affaires les plus riches de la république. Ils ont fondé l'empire pétrochimique TAIF, qui comprend plusieurs entreprises et un réseau de stations-service. La holding a commencé à privatiser les plus grandes entreprises de la région sous la présidence de Chaïmiev, après quoi 96% de la chimie, de la pétrochimie et du traitement de pétrole et de gaz du Tatarstan ont été concentrés sous le contrôle de TAIF. Aïrat est également à la tête de l'un des plus grands gestionnaires du réseau routier de la république, Tatavtodor. Les deux frères sont les habitants les plus riches du Tatarstan.

5. Ievtouchenkov, fortune de 2,3 milliards de dollars

Vladimir Ievtouchenkov

Ces dernières années, l'homme d'affaires Vladimir Ievtouchenkov a traversé des moments difficiles : il a été assigné à résidence avec un bracelet électronique à la jambe, a perdu la compagnie pétrolière Bashneft (et les trois quarts de sa fortune), mais a échappé à une peine de prison et a conservé son principal actif - la société d'investissement AFK Sistema. Le litige avec Rosneft, qui accusait Ievtouchenkov d'achat illégal d'actions de Bashneft et de blanchiment et a finalement racheté Bashneft à l'État, a failli se solder par l'effondrement d'AFK Sistema. Toutefois, les parties ont trouvé une entente. « Dans les affaires, ça arrive : si vous perdez quelque chose, et vous passez à autre chose », a résumé avec philosophie Ievtouchenkov, qui reste l’une des personnes les plus riches du pays après toutes ses mésaventures. Son fils Felix travaille pour AFK Sistema depuis plus de 20 ans, contribuant à augmenter la fortune de la famille.

>>> Petit tour d’horizon des oligarques russes au cœur libre comme l’air

6. Bajaïev, fortune de 1,9 milliard de dollars

Moussa Bajaïev

À l'automne 2014, les frères Bajaïev, originaires d'un village de Tchétchénie, ont quitté le secteur pétrolier et se sont lancés dans les métaux précieux. Avec son neveu Deni (l'un des célibataires les plus riches de Russie), ils développent des gisements de platine dans le territoire de Krasnoïarsk et en Extrême-Orient, ainsi qu’un gisement d'or au Kirghizstan. La même année, ils ont racheté tous les trois le complexe de luxe Forte Village en Sardaigne pour 180 millions d'euros. L'un des frères, Mavlit, investit également dans l'immobilier en République tchèque et en Slovaquie avec son fils Mansour.

7. Rakhimkoulov, fortune de 1,8 milliard de dollars

Megdet Rakhimkoulov

Les frères Timour et Rouslan Rakhimkoulov sont devenus milliardaires grâce à leur père Megdet Rakhimkoulov, ancien chef de la filiale de Gazprom en Hongrie. Megdet achetait des actions d'entreprises hongroises avec les revenus du gaz, ses principaux actifs étant la plus grande banque du pays OTP Bank et la société gazière MOL.

En 2007, devenu l’habitant le plus riche de Hongrie, Megdet est rentré de Budapest à Moscou et envisage désormais de transmettre à son fils issu de son premier mariage Rinat des parts de Gazprom qu'il détient directement. Cela représente un pactole d’environ 4,5 millions de dollars.

8. Sarkissov, fortune de 1,7 milliard de dollars

Nikolaï Sarkissov avec son fils

Les frères Sergueï et Nikolaï Sarkissov sont propriétaires du groupe RESO, dont le principal actif est l'une des plus grandes compagnies d'assurance de Russie RESO-Garantia - ils détiennent 60,6% des actions de la société ainsi que 36,7% de l'un des plus grands groupes mondiaux d'assurance et d'investissement, le français AXA.

>>> Le Moscou des oligarques: où vivent les hommes les plus riches de Russie?

Sergueï Sarkissov a une carrière diplomatique derrière lui : il était consul général d'Arménie à Los Angeles. Et depuis longtemps, il est impliqué dans le cinéma (en 2015, il a obtenu son diplôme de réalisation). Son fils Nikolaï a suivi ses traces - ensemble, ils possèdent la société de production Blitz Production à Hollywood. Les Sarkissov possèdent 115 hectares de terrain à Monaco, trois maisons à Los Angeles, un manoir à Londres, un château en France et d’autres biens immobiliers à travers le monde.

9. Linnik, fortune de 1,35 milliard de dollars

Viktor Linnik

« Le public doit penser au développement de son propre pays, pas au jambon et au parmesan », a déclaré Viktor Linnik en 2019, justifiant son appel à interdire aux particuliers d'importer des produits carnés de l'étranger (en riposte aux sanctions occidentales décrétées en 2014, la Russie a interdit les importations de produits alimentaires depuis les pays les ayant adoptées, poussant de nombreux Russes à acheter de la nourriture lors de leurs voyages à l’étranger, ndlr).

Sans surprise, Viktor et son frère jumeau Alexandre ont fait fortune en important des produits carnés en Russie. En 1995, ils ont fondé la société Miratorg, spécialisée dans l'importation de bœuf et de porc d'Amérique latine. Les milliardaires possèdent désormais des terres agricoles dans plusieurs régions du pays, et Miratorg est devenu le plus grand producteur de porc en Russie.

10. Mikhaïlov, fortune de 1,1 milliard de dollars

Sergueï Mikhaïlov

Une autre famille de milliardaires qui a fait fortune grâce à la viande. Ils possèdent le groupe Tcherkizovo, le plus grand producteur de viande de Russie, et toutes les actions de l'entreprise sont réparties entre les membres de la famille. Le paquet principal appartient à la mère, Lydia Mikhaïlov (29,5%), les actions restantes étant distribuées entre ses deux fils et sa nièce. Cependant, Lydia vit en Europe et ne participe pas aux affaires de l'entreprise : toute l'activité, qui comprend de ses nombreux élevages de volailles et de porcs, lui a été remise par son ex-mari Igor Babaïev, qui en avait pris le contrôle à la suite de privatisations dans les années 1990. Les deux fils sont responsables de l'empire de la viande.

Igor Babaïev, quant à lui, s’est tourné vers d'autres activités - il a uni plusieurs fermes collectives et cultive des céréales, et a commencé à construire des chalets de luxe.

Dans cette publication découvrez les dix Russes les plus célèbres à l'étranger (Poutine mis à part).

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies