Les cinq divorces les plus coûteux des oligarques russes

AP
De Roman Abramovitch à Vladimir Potanine, voici cinq Russes richissimes dont les séparations compliquées ont coûté très cher.

Des chiffres époustouflants, des joutes verbales et de longues batailles juridiques - ces hommes d'affaires ont eu tout le mal du monde à régler les comptes avec leurs ex-femmes et ont payé le prix fort pour leur « liberté ». Certains de ces couples sont encore en bisbille, un cas particulier impliquant une somme de… 7 milliards de dollars !

1. Roman et Irina Abramovitch (300 millions de dollars)

Le célèbre oligarque russe et propriétaire du Chelsea FC, Roman Abramovitch a été marié et a divorcé trois fois. Pourtant, son divorce le plus cher a eu lieu avec sa seconde femme, Irina, une ancienne hôtesse d’Aeroflot avec laquelle il s’est marié en 1991. Lorsque le couple a demandé le divorce à l’amiable en 2007 (certains ont dit qu’il fréquentait déjà sa future troisième épouse Daria Joukova), les médias s’attendaient à ce qu’elle devienne la divorcée la plus riche au monde, avec un montant estimé à 5,5 milliards de dollars. Les parties ont convenu d'un règlement de 300 millions de dollars, comprenant une maison en Grande-Bretagne et une à Moscou, un yacht et un avion privé. De plus, Roman a accepté de couvrir toutes les dépenses pour les cinq enfants qu’ils ont eu ensemble.

>>> Femmes de millionnaires: le «prix» de la beauté russe

2. Oleg Deripaska et Polina Ioumacheva (440 millions de dollars)

Le milliardaire russe et copropriétaire de la société énergétique russe En+ Group, Oleg Deripaska, est le 30e homme d'affaires le plus riche de Russie avec un actif de 3,6 milliards de dollars. Il y a plus d'un an, il a discrètement divorcé de son épouse Polina mais ne l'a pas laissée sans le sou. Après tout, ils étaient mariés depuis 2001 et avaient deux enfants. Selon différents rapports, en octobre 2017, elle a reçu 6,9% des actions du groupe En+, qui valaient 440 millions de dollars après son introduction en bourse à Londres. Aujourd'hui, la valeur de ses actions a quelque peu chuté, mais elle « pèse » toujours environ 310 millions de dollars.

3. Farkhad et Tatiana Akhmedov (584 millions de dollars)

La bataille juridique qui les a opposés a débouché sur l’un des plus importants accords de divorce jamais conclus devant un tribunal britannique : 584 millions de dollars, soit plus de 40% de la fortune de Farkhad Akhmedov. Pourtant, malgré la décision officielle de 2017, l'ex-femme du magnat du pétrole russe, Tatiana, n'a toujours pas reçu un sou. Le milliardaire, qui a fui le Royaume-Uni, a refusé de payer, a caché ses avoirs à l'étranger et continue de contester la décision du tribunal, affirmant qu'il avait réalisé une contribution « stellaire » à l'acquisition de cette richesse et qu’un divorce antérieur (en 2000 en Russie) remplaçait le jugement britannique. La Haute Cour du Royaume-Uni a statué que les actes de divorce de Moscou avaient été falsifiés et Tatiana, citoyenne britannique, continue de se battre pour obtenir sa part des actifs d’Akhmedov.

Le couple s’était marié à Moscou en 1993 et ​​ s’était ensuite installé à Londres où il a eu deux enfants. Tous deux s’accusaient mutuellement d’avoir des relations extraconjugales, mais Tatiana a insisté pour que leur relation se poursuive jusqu’en 2013.

>>> Les milliards de papa: qui seront les plus riches héritiers de Russie?

4. Dmitri et Elena Ribolovlev (603 millions de dollars)

L'épouse de l'oligarque russe Dmitri Ribolovlev, Elena, a demandé le divorce en 2008 après 23 ans de mariage, affirmant qu'elle était fatiguée de ses infidélités. Ses documents judiciaires décrivaient des fêtes sur des yachts somptueux où son mari partageait « de jeunes conquêtes avec ses amis et d'autres oligarques ». La bataille judiciaire a abouti à ce qu'un tribunal de Genève a ordonné à Ribolovlev de verser 4,5 milliards de dollars à son ex-femme en 2014 – ce qui est considéré comme l'un des plus importants règlements de divorce de l'histoire.

Pourtant, l'histoire ne s'est pas arrêtée là. En juin 2016, l'oligarque russe a réussi à faire tomber ce chiffre à 603 millions de dollars plus deux maisons en Suisse. Grâce à cet accord de plusieurs millions, Elena est classée parmi les femmes les plus riches de Russie par Forbes.

5. Vladimir et Natalia Potanine (6,95 milliards de dollars?)

L’ancienne épouse du milliardaire russe Vladimir Potanine se bat toujours pour sa part de la fortune de son ex-mari. Même si le couple a officiellement divorcé en Russie en 2014, Natalia affirme qu’elle n’a pas été en mesure de bénéficier d’une audience et d’un règlement équitables en Russie car son ex est un ami proche du président russe Vladimir Poutine. Cet été, Natalia, qui habite le Royaume-Uni depuis 2016, a engagé une action en justice sans précédent devant la Haute cour du Royaume-Uni, réclamant un tiers de la fortune de 18,1 milliards de dollars de son ex-mari, ce qui représente 5,76 milliards de livres (6,95 milliards de dollars).

Mariés en 1983, les Potanine ont eu trois enfants et c'est durant leur union que Vladimir a acquis sa fortune. Le mariage a pris fin lorsqu'il a entamé une relation avec une femme plus jeune (son épouse actuelle, Ekaterina).

Les femmes les plus riches de Russie, qui sont-elles ? Trouvez la réponse dans cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies