«Les technologies m'aident à surmonter les difficultés»: un professionnel évoque sa vie en Russie

Nadya Dyakova/Finparty
Né à Calcutta en Inde, Pratik Bhattacharjee travaille maintenant à Moscou en tant que responsable des cartes de crédit et des prêts personnels chez Citibank. Il raconte son expérience de déménagement en Russie depuis Singapour en 2017 et explique pourquoi Moscou est désormais un excellent endroit pour les expatriés.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

J'ai commencé ma carrière chez [la banque] Citi à Chennai dans le sud de l'Inde. Après cela, j'ai eu l'occasion de déménager à Singapour, jusqu'à ce que finalement, j’arrive en Russie en décembre 2017. C'était le résultat d'une discussion assez soudaine avec mon patron régional. Il a dit qu'il y avait une possibilité pour un poste en rotation et m'a demandé si j'étais intéressé par cette aventure. À l’époque, je ne savais pas trop quoi attendre de la Russie sur le plan professionnel. Beaucoup de choses ont changé depuis, en particulier après la Coupe du Monde de la FIFA 2018. Mais à l'époque, j’avais très peu d’amis ou de parents qui étaient allés en Russie ou avaient une expérience de travail dans des entreprises russes.

Premières impressions

Cela ne m'a pas empêché de déménager, bien sûr. J'adore voyager, acquérir de nouvelles expériences, explorer de nouvelles cultures (même en Inde, j'ai vécu dans quatre grandes villes - Delhi, Mumbai, Chennai et Calcutta). Je savais qu’en Russie il fait froid, qu'il y a beaucoup de neige et qu'il y a le Kremlin et que c’est un beau pays. Ma première impression a été qu'il faisait vraiment froid, car je suis arrivé en Russie en décembre. Dans la voiture qui me conduisait de l'aéroport, en voyant tous les bâtiments de Moscou, l'architecture, l'horizon, les lumières en début de soirée cet hiver-là – j’ai été charmé par cette beauté. Ce fut ma première impression très positive de la Russie. Après cela, tout cela grandit en quelque sorte en vous. Les jours de travail sont un peu monotones - aller au bureau, rentrer à la maison. Mais le week-end, grâce à mes collègues, qui ont été fantastiques, j’ai pu explorer Moscou et au-delà.

>>> Les incroyables contrastes architecturaux de Moscou en images

Socialisation et langage

À Singapour ou en Russie, je travaille toujours chez Citi, donc la culture d'entreprise est vraiment la même. Obtenir un emploi et déménager en Russie est une chose, mais venir ici d'abord puis chercher un emploi est quelque chose de totalement différent. Je connais des collègues qui sont venus d'Inde pour travailler en Russie et qui ont même changé d'emploi ici, mais tous travaillent pour des sociétés multinationales. Il y a un sentiment que le pays s'ouvre et accueille plus d'expatriés. Je peux vraiment voir la tendance chez Citibank en Russie, dans toutes les équipes. J'ai également rencontré quelques personnes venues d’Inde qui possèdent des entreprises [locales], principalement dans le textile et la pharmacie. La seule difficulté à laquelle je peux penser est la langue.

Le plus drôle, ce sont les expressions faciales des gens lorsqu'ils se rendent compte que je peux comprendre ce qu'ils disent en russe. Même si je réponds en anglais, je peux saisir l'essence des dialogues qui se déroulent autour de moi. Il y a un café au rez-de-chaussée de notre immeuble de bureaux et la très gentille serveuse était toujours très patiente avec moi quand je venais ici et parlais anglais. À un moment donné, j'ai commencé à apprendre le russe et pendant un certain temps, j'ai arrêté d'y aller. Puis, quand je suis finalement revenu, j'ai dit en russe : « Американо маленький и пирожок с курицей, пожалуйста ! » (En fait j'ai lu ceci sur un panneau sur le menu affiché. Cela signifie : « Un petit Americano et un chausson au poulet, s'il vous plaît! »). Vous auriez dû voir son visage ! Elle ne pouvait pas y croire.

>>> Pourquoi la langue russe semble-t-elle un peu effrayante aux étrangers?

Ce qui a changé après la Coupe du monde

Beaucoup de changements positifs se sont produits à Moscou après la Coupe du monde. Un de mes exemples préférés est le carrefour sur la place Pouchkinskaïa, car je le traverse souvent. Un jour après la fin de la Coupe du monde, je traversais et j'ai été tellement choqué d'entendre l'annonce : « Vous pouvez traverser la route maintenant ! » en anglais. C'était incroyable ! Les stations du métro de Moscou sont désormais également annoncées en anglais, ce qui est très utile. Et tous les panneaux sont maintenant également en deux langues. Je me souviens, lorsque je suis arrivé en Russie, qu'il y avait déjà des annonces en anglais aussi (à l'intérieur du train), mais tous les panneaux dans les gares n'étaient toujours qu'en russe et il était difficile de choisir le côté du quai où il fallait prendre le métro. Ainsi, l'environnement pour les étrangers, qu'ils visitent Moscou ou y vivent, devient vraiment plus confortable.

À la recherche d'innovations

Quant à mon travail, je trouve le taux d'adoption des nouvelles technologies en Russie phénoménal. En 2019, nous avons lancé un service tout à fait unique – « Payer avec des points ». Il permet au client de payer les services les plus populaires avec des points collectés sur sa carte de crédit en quelques clics. Nos clients ont commencé à adopter cette nouvelle technologie très rapidement. Le taux d'adoption était beaucoup plus élevé que dans certains des autres marchés où nous travaillons dans ce domaine. Ici, les gens n'ont pas peur des nouvelles technologies, ils veulent des innovations. Nous travaillons dur pour répondre à cette demande.

>>> Trois étrangers dont le business en Russie se montre florissant

Comment se préparer au déménagement en Russie

Avant de prendre la décision de déménager, je pense que les gens doivent être prêts pour cet endroit et surmonter toutes les idées préconçues et le scepticisme. Si la Russie est un endroit idéal pour vivre et travailler, le défi sera d'apprendre la langue. Vous voudrez peut-être investir un peu plus de temps dans l'apprentissage des bases de la langue.

Mais les nouvelles technologies sont partout. Il y a une application de taxi que j'utilise souvent et qui traduit automatiquement mes messages pour le chauffeur. C'est très pratique et lorsque le chauffeur écrit en russe, je reçois ses réponses en anglais. Il existe également des applications de traduction, j'utilise personnellement Google Translate. J'utilise [également] Duolingo pour apprendre le russe et parfois je pense que j'apprends plus avec l'application que dans mes cours en tête à tête avec un professeur !

Et bien sûr, emportez beaucoup de vêtements chauds avec vous. En parlant de la météo, je dois mentionner que j’adore le fait d'avoir les quatre saisons - hiver, printemps, été et automne. Après avoir connu plus ou moins le même temps [chaud] de Singapour pendant près de 10 ans, j'apprécie vraiment les variations de saisons et même les différentes heures où le soleil se lève ou se couche.

Singapour est aussi un endroit très confortable pour les expatriés. Il y a une énorme population d'étrangers et la langue n'y pose absolument aucun problème. Si je le compare à la Russie, évidemment les expatriés sont moins nombreux ici, mais je pense que c'est un endroit idéal pour les amateurs de culture, d'architecture ou de gastronomie - il y a des possibilités pour tout, ce qui est génial. Ma famille et moi explorons toujours les restaurants et les différentes cuisines de Moscou, ainsi que les sites culturels.

>>> Comment un «touriste» italien est devenu l'un des principaux financiers de Russie

Le voyage est hors de question pour nous tous en ce moment, bien sûr. Je suis actuellement confiné avec ma famille, je travaille à distance. Citibank continue de servir ses clients. Nous faisons tout notre possible pour aider nos clients à traverser ces périodes turbulentes avec un minimum de difficultés. Grâce aux nouvelles technologies, je peux rester en contact avec mes proches, amis et collègues du monde entier. Et même si les frontières sont fermées et que l'interaction en tête à tête est impossible, nous restons proches comme jamais auparavant, et je crois que nous surmonterons cela ensemble.

Découvrez ici les récits d’un cadre français expatrié à Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies