Ce service de livraison russe ultrarapide peut-il remplacer les supermarchés?

Anton Belitsky/TASS

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le nouveau service Yandex.Lavka vous propose d'oublier les supermarchés et promet de livrer de la nourriture à votre domicile en 15 minutes.

Selon InfoLine, d'ici 2023, le volume des ventes d'aliments en ligne en Russie totalisera 200 milliards de roubles par an (3,167 milliards de dollars). La société Internet russe Yandex n'a lancé le service de livraison de produits Yandex.Lavka qu'en août 2019, mais il surprend déjà le marché par la vitesse de livraison indiquée. Nous racontons comment ils y parviennent et l’avons vérifié par nous-mêmes.

Magasin sans vitrine et riche assortiment

Yandex a loué début février 2020 une soixantaine de mini-entrepôts d'une superficie allant jusqu'à 150 mètres carrés à Moscou sous forme de « dark store » (un magasin sans vitrine). Chacun de ces entrepôts stocke 1 500 à 2 000 articles différents pour tous les goûts. Par exemple, dans chaque boutique, en plus du lait pasteurisé habituel, plusieurs autres types de lait sont disponibles - soja, avoine, écrémé, noix de coco, etc. En outre, les plats cuisinés des restaurants partenaires sont stockés dans les entrepôts, et il existe des kits de produits avec des recettes à cuisiner soi-même.

Mais ce n'est pas tout - chaque magasin a sa propre petite cuisine, où, si vous le souhaitez, ils peuvent préparer des plats chauds à partir des produits disponibles sans frais supplémentaires.

En plus des produits conventionnels, si nécessaire, vous pouvez commander de la lessive, des produits d'hygiène, de la nourriture pour animaux, des piles et même des rallonges électriques.

Lire aussi : Les meilleurs services de livraison de nourriture à Moscou

Livraison à vélo

Dans chaque entrepôt, il y a des employés chargés d’assembler la commande - ils disposent de pas plus de 3-4 minutes pour cela. Dès la fin de l’assemblage, un coursier arrive à l'entrepôt, il récupère la commande et la livre à l'adresse souhaitée à vélo. Tous les produits sont livrés dans des sacs en papier.

Le rayon de livraison de chaque entrepôt est de 1,5 à 2 km ou pas plus de 10 minutes en vélo jusqu'au point le plus éloigné, ce qui permet de livrer la commande en 15 minutes. Dans le même temps, la boutique ne possède pas ses propres coursiers. Les produits sont livrés par des coursiers travaillant déjà dans un autre service du géant de l'Internet, destiné à la livraison de nourriture des restaurants - Yandex.Food.

La livraison est entièrement gratuite, mais en cas de forte demande, le service peut inclure un rehaussement de la valeur minimale de la commande. Le montant minimal de la commande est de 100 à 300 roubles (1,41 - 4,23 euros).

En règle générale, la livraison moyenne via Lavka est de 600 à 1 000 roubles (8,45 à 14 euros). Le plus souvent, dans le magasin, les clients commandent de l'eau potable (5 et 1,5 litre), des œufs, du lait, des bananes et des citrons, indique le service de presse de Yandex.Lavka.

Expérience personnelle

J'essaie de commander un croissant au saumon pour 119 roubles (1,68 euros, dans le café le plus proche, il coûte environ 200 roubles ou 2,82 euros), et je rencontre immédiatement un problème - il n'y avait pas d'entrepôt près de mon lieu de travail du centre de Moscou, c'est-à-dire que la livraison est impossible. Le service promet d’ouvrir d'ici la fin 2020 environ 200 autres entrepôts à Moscou, ainsi que de commencer à livrer à Saint-Pétersbourg. Pour cette fois, je commande le même croissant jusqu’au lieu de travail de ma mère. À 15h03, une notification est envoyée au téléphone ; elle sera actualisée à chaque étape de la livraison.

L'emballage et la préparation de la livraison ont pris environ 2 minutes. Pendant environ 10 minutes, j’ai regardé l’application pendant que le coursier se rendait en direction du bureau. Puis, sans avoir livré la commande, il fait demi-tour et retourne rapidement vers l'entrepôt. Il était 15h25 et le malheureux croissant a disparu de mon champ de vision.

J'appelle le livreur :

« Je ne vous ai pas trouvé et je suis retourné à l'entrepôt. Il y a encore beaucoup de commandes à cette adresse, je serai bientôt de retour ».

Le croissant est revenu à 15h34 - la commande a été livrée en 31 minutes au lieu de 15-20.

« Nous allons vérifier ça, ça ne devrait pas se passer comme ça », a déclaré le service de presse de Lavka. Plus tard, j'ai été informée que selon les instructions, le livreur devait attendre le client pendant 10 minutes.

« Cela se produit extrêmement rarement, le pourcentage de retards et d'annulations en raison de l'impossibilité de contacter le client est extrêmement faible », a ajouté la société.

Infographie : Les dépenses en ligne des Russes 

Lavka, concurrent du réfrigérateur ?

L'apparition de services tels que Yandex.Lavka reflète un changement important dans les habitudes de consommation - les utilisateurs ont commencé à effectuer des achats de manière plus impulsive, selon le service de presse du service.

« Désormais, les gens sont moins enclins à passer du temps dans les hypermarchés, à acheter pour une semaine. Dans un certain sens, Yandex.Lavka n'est pas vraiment en concurrence avec un format de vente au détail particulier, mais plutôt avec le réfrigérateur », a déclaré Elena Novikova, directrice du service de presse Yandex.Lavka.

Selon Novikova, l’objectif final de Lavka est de satisfaire le besoin au plus vite, afin que l'utilisateur n'ait pas à stocker de produits et qu’il puisse en commander de frais.

Lia Levinbouk, vice-présidente de l'Association des sociétés de commerce sur internet (AKIT), a déclaré que la part des ventes de produits en ligne en Russie augmenterait chaque année, mais que cela ne menaçait pas les magasins hors ligne ordinaires.

« Les magasins habituels ne fermeront jamais, très probablement ce sont les emplacements et la surface qui changeront, mais il y aura toujours plus de magasins physiques », a déclaré Levinbouk.

Il ne faut donc pas s'attendre à la fermeture massive des magasins « physiques » au cours des 10 prochaines années, a déclaré Andreï Karpov, président du conseil d'administration de l'Association des experts du marché de détail : « Il est possible, naturellement, d’affirmer qu’un jour les magasins hors ligne disparaîtront, mais je pense que cela n’aura pas lieu de notre vivant. Une certaine proportion des achats de nourriture en ligne va persister, mais je doute que dans un avenir prévisible, cela dépasse 50% ».

Dans cette autre publication, nous expliquons pourquoi peut être considérée comme figure de proue de l’innovation numérique en Europe 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies