Un robot russe pourrait-il permettre d’empêcher les fusillades dans les écoles américaines?

Promobot
Une école à Cleveland, dans l’Ohio, réfléchit actuellement à l’acquisition d’un robot russe visant à protéger les enfants. Les développeurs affirment qu’il est en mesure de déterminer si une personne est en possession d’une arme ou non. Mais peut-il réellement aider à endiguer la violence croissante dans les établissements scolaires américains?

Jusqu’à récemment, Promobot, mis au point par une startup de la ville russe de Perm, officiait principalement dans des supermarchés. Ce robot est en effet capable de se déplacer de manière autonome, de renseigner les personnes, d’interagir et de répondre aux questions.

Cet été cependant, cet engin est parvenu à séduire le marché américain et plus de 2 800 robots de ce type seront ainsi livrés aux États-Unis au cours des cinq prochaines années. Or, les écoles en sont l’un des principaux clients.

La présence d’armes est en effet un problème majeur dans les établissements scolaires du pays et selon CNN, une fusillade y a lieu au moins une fois par semaine. C’est alors qu’intervient Promobot, apte à lutter contre ce type de violence puisqu’en mesure d’identifier une arme. Selon la société russe derrière ce projet, des négociations avec plusieurs écoles américaines sont par conséquent en cours.

Lire aussi : Que pensent les Russes de la légalisation des armes à feu?

« Une école à Cleveland est intéressée et nous discutons de ce sujet », a par exemple déclaré un représentant de l’entreprise.

En cas de détection d’arme, le robot alerte la police et les parents. Pour l’instant, il souffre néanmoins de difficultés à distinguer les armes dissimulées, mais d’ici à la fin de l’année les concepteurs ambitionnent de le doter de caméras infrarouges afin d’accroître sa vitesse et sa qualité de reconnaissance.

La compagnie a par ailleurs précisé que les composants électroniques de Promobot étaient d’ores et déjà produits aux États-Unis.

Au-delà de ses fonctions visant à assurer la sécurité, ce robot peut être utilisé à des fins éducatives. En effet, la startup soutient qu’il est tout à fait capable de communiquer et de tenir une conversation.

Découvrez dans cet autre article comment des scientifiques russes ambitionnent de compenser la disparition des abeilles à l’aide de robots-insectes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies