«Maintenir le soutien aux projets conjoints»: Poutine reçoit les milieux d’affaires français

Reuters
Ayant reçu mercredi soir les membres français du Conseil économique de la Chambre de commerce et d’industrie France-Russie (CCIFR) dans sa résidence près de Moscou, le président russe a promis que son pays continuerait à accorder son soutien aux projets conjoints avancés et a assuré espérer que de nouveaux contrats prometteurs seraient conclus lors du prochain Forum économique de Saint-Pétersbourg, ce «Davos russe».

Réuni le 31 janvier avec les milieux d’affaires français dans sa résidence de Novo-Ogaryovo, le président Vladimir Poutine a tenu à rappeler que la France était considérée comme l’un des partenaires essentiels de la Russie en Europe, avec qui le pays aspirait à développer un dialogue tous azimuts. Et, bien évidemment, la coopération économique et commerciale ne reste pas à l’écart. Bien au contraire, les échanges commerciaux entre les deux nations ont augmenté de 15% à l’issue des onze premiers mois de l’année qui vient de s’écouler, a-t-il précisé.

« Les investissements français cumulés dans l’économie russe s’élèvent à près de 14 milliards de dollars, près de 500 sociétés françaises sont actives dans différents secteurs de notre économie », a-t-il indiqué.

Lire aussi : Poutine confirme la livraison de GNL aux USA et dit évoquer le transbordement avec Bruxelles

Vladimir Poutine a profité de l’occasion pour mentionner l’importance de la coopération entre la France et la Russie sur des projets énergétiques, la qualifiant de « stratégique ».

« Les compagnies françaises ont eu accès au marché russe d’hydrocarbures : conjointement avec Gazprom, Engie projette de prendre part à la construction [du gazoduc, ndlr] Nord Stream 2. Quant à Total, il a aidé à bâtir l’usine de GNL [sur la péninsule, ndlr] de Yamal », a-t-il rappelé, avant de saluer la volonté des entreprises françaises de localiser leur production en Russie et de passer des commandes aux PME russes.

« Nous allons maintenir le soutien aux projets conjoints de pointe », a alors promis le président.

Lire aussi : Réussir dans les affaires: les conseils de sept Russes qui sont allés loin

De nouveaux contrats en ligne de mire

Vladimir Poutine a en outre affirmé espérer que le prochain Forum économique de Saint-Pétersbourg, souvent désigné comme le « Davos russe », apporterait une nouvelle moisson de contrats avec des entreprises françaises.

« Nous espérons que de nouveaux contrats commerciaux et d’investissements importants seront conclus lors du Forum économique international prévu en mai à Saint-Pétersbourg », a-t-il ainsi souligné.

Lire aussi : En 2017, record de ventes mondiales pour Renault, porté par la popularité de Lada

Pour rappel, cet événement se tiendra du 24 au 26 mai prochain et le président français Emmanuel Macron y est attendu.

Comme l’informe la CCIFR, les dirigeants et représentants des entreprises françaises Danone, Dassault Aviation, Crédit Agricole CIB, Leroy Merlin, Pernod Ricard, Renault, Sanofi, Thales, Total, Schneider Electric et Air Liquide étaient présents lors de cette rencontre.

Il s’agit de la deuxième réunion du Conseil économique avec le président russe, après celle qui s'était tenue en mai 2016.

Pour sa stratégie de développement, la Russie mise de plus en plus sur les investissements étrangers. Voici les atouts de ce vaste pays en la matière.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies