Comment une chaîne de café russe séduit les connaisseurs à travers le monde

Double B
Avez-vous déjà goûté un café torréfié en Russie? Désormais, vous avez la chance d’en déguster à Barcelone, Prague, Tbilissi et même Dubaï.

Quand on pense au café, la Russie vient rarement à l'esprit en tant que pays qui fournit le meilleur dans le monde. Pourtant, une entreprise compte bien changer la donne. Double B, une chaîne de café russe créée il y a cinq ans, sert maintenant les amateurs de café à Barcelone, Prague et Tbilissi, et a récemment ouvert sa première boutique à Dubaï. Comment ont-ils accompli un tel exploit en si peu de temps ?

Le café et rien que le café

« La raison principale du succès de Double B, c’est la qualité de notre produit, explique Anna Tsfasman, fondatrice et directrice générale de Double B, dans une interview à Russia Beyond. Nous engageons seulement des gens qui sont vraiment amoureux du café et partagent nos objectifs ». Il s'agit d'un facteur clé qui a aidé Double B à devenir une marque associée à un café de qualité : « C'est pourquoi notre produit est populaire en Russie et à l'étranger ».

Lire aussi : À Moscou, la révolution du café a commencé

Depuis sa création en 2012, la société travaille avec des grains de café de classe spéciale grâce à la production de cycle complet, en sélectionnant directement les récoltes des fermiers à l'étranger, en torréfiant les pois et en les livrant dans le monde entier.

Double B a deux sites de torréfaction à grande échelle à Moscou et Prague, et a même sa propre Académie Barista pour la formation de nouveaux membres de l'équipe. La société se targue de plusieurs chamions russes de toréfaction, ainsi que d'un finaliste du Championnat du monde de torréfaction du café, en tant que membres de son équipe.

Grands projets pour Dubaï

L’expansion au niveau international a été un défi, confie Tsfasman. En Espagne, la société a dû acquérir une licence spéciale qui coûte entre 80 000 à 800 000 euros, ce qui est un lourd fardeau pour un magasin de café. Tandis qu'à Dubaï, il était difficile de trouver les bons locaux.

« Le marché est saturé, et les exigences pour les locataires sont très élevées. Nous avons eu de la chance - nous avons trouvé une place dans la zone piétonne du centre-ville, ce qui est un signe de qualité nous permettant d'obtenir de nouveaux emplacements à Dubaï avec moins de difficulté », a déclaré Tsfasman.

L'idée d'ouvrir un magasin à Dubaï est née dans la tête des amis de Tsfasman, et il y avait de nombreux défis pour l'ouvrir - chaque étape a dû être approuvée par les autorités et les commissions de l'État.

Lire aussi : Des ustensiles de cuisine en bois Made in Russia investissent les rayons d’Auchan

Pourtant, la société va ouvrir deux autres magasins à Dubaï par la fin de l'année, et d’autres l'année prochaine. « Nous l'avions prévu dès le début quand nous avons décidé d'aller aux Émirats arabes unis, a déclaré Tsfasman. Nous sommes entrés sur le marché avec nos partenaires et avons convenu d'ouvrir plusieurs magasins là-bas ». 

Elle croit que cette décision est économiquement justifiés et correspond à l'image de Double B en tant que chaîne de café mondiale.

Clé du succès

Si vous comparez le fait de faire des affaires en Russie et à l'étranger, la similitude principale est que l'on a besoin de travailler dur pour obtenir des résultats.

« Les différences culturelles, la bureaucratie et les règles légales - tout est peut être résolu et réglé, a déclaré Tsfasman. Dans n'importe quel marché il faut chercher la bonne approche envers les gens, en essayant de se rapprocher d'eux et de penser sur long terme. Le café est un produit universel apprécié dans le monde entier, donc pour nous la clé est de maintenir la qualité et l'approche dans différents endroits ».

Lire aussi : Koulebiakine, une Maison de tourtes russes a ouvert ses portes en Belgique

En général, qu’est-ce qui manque aux entreprises russes afin d'être compétitives à l'étranger ? Tsfasman pense qu'il y a deux choses principales. Tout d'abord, la nécessité d'un produit unique qui laissera le monde bouche bée en disant : « Wow, c’est vraiment un concept russe ? »

Et deuxièmement - la foi en soi-même et en ses propres forces. « Une combinaison de ces deux facteurs est la bonne recette pour réussir en dehors de la Russie », a-t-elle conclu.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies