Comment la Russie contribue à créer les Boeing et les Airbus

Un Airbus A350 XWB.

Un Airbus A350 XWB.

Vladimir Pesnya / RIA Novosti
Les deux géants de mondiaux de l’industrie aéronautique Boeing et Airbus ont des centres d'ingénierie en Russie. Les ingénieurs locaux ont contribué à créer de nombreux avions de passagers, y compris les derniers-nés que sont le Boeing 787 Dreamliner et l’A350 XWB.

Au début du mois d'août, un tout nouvel appareil Boeing 787–10 a tracé dans le ciel américain une forme d’avion avec sa fumée, un test d'endurance pour ses nouveaux moteurs Rolls-Royce Trent 100.

Crédit : ReutersCrédit : Reuters

Étant donné que Boeing est une société américaine, très peu de gens savent qu'un certain nombre de caractéristiques de l'avion ont été développées par des ingénieurs du Boeing Design Center (BDC) situé en Russie.

Boeing 787–10 n'est pas le seul avion à avoir été développé ici. Le plus grand centre de conception assistée par ordinateur de structures aérospatiales à l'extérieur des États-Unis, le BDC, a participé à des centaines de projets de Boeing. Actuellement, il travaille sur les structures primaires du fuselage ainsi que sur les arêtes des ailes de la prochaine série 777X.

L'autre géant de l'industrie aérospatiale mondiale – Airbus – bénéficie également de l’expérience d'experts russes et possède un centre de design à Moscou. Fondé en 2003 en tant que société commune par Airbus, AFK Sistema et KASKOL Group, le centre d'ingénierie Aiurbus en Russie (ECAR) a été le premier à être créé par l'entreprise hors de l’UE.

Un Boeing 747-400. Crédit : Getty ImagesUn Boeing 747–400. Crédit : Getty Images

Pourquoi les entreprises étrangères tiennent-elles à s’appuyer sur les talents russes?

Il y a plusieurs raisons à cela, a déclaré Alexander Kireïtsev, directeur général d'ECAR. « L'école d'ingénierie russe est largement reconnue dans le monde entier et nos spécialistes ont des qualifications exceptionnelles », a-t-il déclaré à RBTH.

Parmi les 200 employés permanents travaillant pour ECAR, une grande partie sont diplômés de l'Institut de l'aviation de Moscou (IAM), de l'Université technique d’Etat Bauman Moscou et de l'Université technologique d'État russe Tsiolkovsky (MATI) (désormais intégrée au IAM). La situation est similaire pour le Boeing Design Center situé à Moscou. 250 employés permanents y travaillent ainsi que 1200 ingénieurs contractuels de bureaux d'ingénierie russes et ukrainiens (Iliouchine, Sukhoi, Khrounitchev) et d’entreprises privées (NIK, Progresstech).

Selon Kireïtsev, la deuxième raison de la coopération avec les Russes est la mise en place de liens avec des producteurs russes. La création d'un centre d'ingénierie était l'une des façons de le faire, et Airbus ne s’en est pas privé. « La décision finale était de produire [certains des] composants pour les avions Airbus en Russie et nous l'avons fait avec succès depuis lors », a expliqué Kireïtsev.

Crédit : Pavel Lisitsyn / RIA NovostiCrédit : Pavel Lisitsyn / RIA Novosti

En effet, le géant européen a travaillé avec des entreprises russes comme le constructeur d'avions Irkut Corporation, la société de fabrication de moteurs Hydromash et le producteur russe de titane VSMPO-Avisma. Ce dernier coopère également avec Boeing. En décembre 2016, les entreprises ont convenu de construire une deuxième usine dans la zone économique spéciale de la Vallée du Titane, qui verra le jour en 2018.

Comment les produits russes contribuent à l'industrie aérospatiale mondiale?

Le fait est qu’au cours des dernières années, ECAR a réalisé plus de 120 projets avec la participation des Russes. « Il est difficile d'évaluer la contribution [exacte] de notre centre au produit final d'Airbus, mais une chose que je peux dire avec certitude c'est qu'aujourd'hui, plus de 4 000 avions équipés de nos conceptions volent dans le ciel », souligne Kireïtsev.

Le tout nouveau jet de passagers A350 XWB (eXtra Wide Body), le principal rival du Boeing Dreamliner, fait également partie des projets auxquels le centre russe a participé dès le début. « Nous avons travaillé sur l'intégration des sections arrière du fuselage, développé des modules pour les systèmes de fixation et les étagères à bagages, l'intérieur et d'autres caractéristiques plus petites de l'avion », a déclaré Kireïtsev à RBTH.

Selon lui, en travaillant sur ce projet, l'équipe russe a réalisé plusieurs inventions et a reçu des éloges et des récompenses de la haute direction d'Airbus. Malheureusement pour l'industrie aérienne de la Russie, tous les brevets ont bien sûr été enregistrés par la société européenne.

Lire aussi : 

Sur fond de crise, localiser en Russie devient une tendance prometteuse

Véhicules autonomes: trois technologies venues de Russie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer