Des ustensiles de cuisine en bois Made in Russia investissent les rayons d’Auchan

Service de presse
Des planches à découper et d’autres ustensiles fabriqués en Russie sont parvenus à surpasser la concurrence chinoise et à s’imposer sur le marché international. Les deux initiateurs de ce projet sont revenus sur leur success story lors d’un entretien pour le quotidien RBK.

Vous êtes-vous déjà demandé s’il y avait des produits Made in Russia sur le marché européen ? La prochaine fois que vous irez à Auchan, jetez donc un œil aux planches à découper et aux rouleaux à pâtisserie, ils sont fabriqués dans la ville de Krasnodar, à 1196 kilomètres au sud de Moscou.

Ces produits sont désormais vendus dans 21 pays à travers le monde, y compris en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Les entrepreneurs Ivan Koukkoïev et Ivan Romantchenko ont évoqué leur succès pour le quotidien RBK. Russia Beyond a tenu à vous faire partager leur expérience.

La voie de la réussite

Ivan Koukkoïev et Ivan Romantchenko.

Les deux hommes d’affaires de la compagnie A-FABRIQUE ont fait leurs débuts dans la décoration pour événements publics et jeux d’évasion grandeur nature, mais avaient du mal à joindre les deux bouts. Cependant, grâce à l’aide d’une société proposant des meubles et équipements en bois, Koukkoïev et Romantchenko ont reçu une commande pour des ustensiles de cuisine de la part d’un gros client, et non des moindres, le groupe français Auchan.
Ils se sont alors mis à réaliser de simples planches à découper, certaines d’entre elles ayant la forme d’animaux, des rouleaux à pâtisserie, des spatules, et d’autres ustensiles. Il s’est alors avéré qu’en réalité très peu d’entreprises fabriquent des planches à découper. Selon Romantchenko, cela est dû au coût en temps et en ressources que cela requiert.

Après que la première livraison a été reçue par Auchan en Russie, les entrepreneurs ont entamé des négociations avec d’autres enseignes de vente au détail et se sont montrés enclins à exporter leur production à l’étranger. Grâce à la chute du cours du rouble, les planches à découper russes sont d’ailleurs devenues moins chères que les chinoises, aidant la compagnie à s’assurer des commandes internationales.

En 2015, ils ont conclu un marché avec Auchan, leur permettant d’exporter leurs produits vers la France en 2017. À partir de là, leurs ustensiles ont été distribués dans 15 000 magasins du groupe, situés dans 14 pays du monde. La compagnie a également reçu des commandes de détaillants britanniques et américains.

L’atout concurrentiel

Les concurrents principaux de ces fabricants russes sont les fournisseurs chinois. Mais le faible taux de change du rouble et la qualité supérieure (et plus écologique) du bois russe ont donné l’avantage aux Russes. « En Chine, ce genre de produits est généralement fabriqué à base de bambou, qui absorbe une grande quantité d’eau et d’air », explique Koukkoïev.

Les produits russes sont quant à eux fabriqués à partir de hêtre du Caucase et ont passé les évaluations et contrôles européens, qui sont bien plus stricts que les russes. Les prix de leurs ustensiles de cuisine sont également tout à fait abordables : une planche à découper ne coûte que 200 roubles (2,91 euros) en Russie.

À l’avenir, la compagnie ambitionne de créer sa propre marque, afin de minimiser les risques si elle venait à perdre Auchan comme principal partenaire. Mais pour le moment, leur société s’est frayé un chemin dans le monde entier. En 2017, Koukkoïev et Romantchenko espèrent réaliser un profit de 200 millions de roubles (2,910 millions d’euros).

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer