Les douze merveilles de Russie: lorsque la nature est mère de toutes les beautés

La baie d’Avatcha. C’est la deuxième plus vaste baie sur terre, ses dimensions permettraient d’accueillir toute la flotte mondiale. Elle est entourée de toutes parts de montagnes enneigées et de volcans endormis. À l’entrée de la baie, s’érigent trois rochers dits « Les trois frères », classés officiellement patrimoine naturel, véritable symbole de la baie d’Avatcha et de la ville de Petropavlovsk-Kamtchatski.

La grotte de glace de Koungour. Cette grotte, classée monument naturel, s’est formée à l’emplacement de la mer de Perm, il y a maintenant 10 à 12 000 ans de ça, selon les scientifiques. Aujourd’hui, elle est considérée comme la seule grotte calcaire recouverte de glace et la septième du monde par sa longueur.

Le parc national de Valdaï. Cette réserve protégée a été créée pour protéger la richesse de la faune, de la flore et des lacs et forêts de la région. Le lac Seliger, datant de l’âge de glace, et souvent appelé la « perle de la nature russe », est situé entre Moscou et Saint-Pétersbourg, au milieu des collines boisées du plateau de Valdaï à 360km au nord-ouest de la capitale. La superficie du lac est de 260km² dont 38km² sont occupés par plus de 160 îles.

Le lac salé de Baskountchak. Un lac naturel au sommet d’une montagne de sel dont la base s’enfonce dans le sol à des milliers de mètres de profondeur et est recouverte de roche sédimentaire. La couche de sel atteint les 6km d’épaisseur. La superficie du lac Baskountchak est de 115km². C’est le plus grand et le plus riche en sel des lacs salés de la planète. Il est situé dans l’oblast d’Astrakhan, à 53km à l’est de la Volga.

Le mont Béloukha. Cette montagne de la région d’Oust-Koksinsk du massif de l’Altaï est le sommet le plus haut de Sibérie avec 4500m de hauteur. Les autochtones révèrent le mont Beloukha le considèrant comme un lieu sacré.

Le plateau Man Pupu Nyor. Sur ce plateau de la région impraticable du Nord de l’Oural en République de Komi s’érigent sept gigantesques rochers de 30-40m de hauteur apparus en raison de l'érosion naturelle. Ce site est convoité par les amateurs d’escalade et d’alpinisme.

Cette allée des baleines est constituée de gigantesques ossements de baleine disposés le long de la rive au nord de l’île d’Yttygran, dans la péninsule Seniavine, à l’extrême est de la Tchoukotka. La caractère monumental et la complexité de cette insatallation sont impressionants.

Les Colonnes de Krasnoïarsk. La réserve naturelle d’État « Les colonnes de Krasnoïarsk » est située à 4 km de Krasnoïarsk sur la rive droite de l’Ienisseï, sur les contreforts des monts Saïan orientaux. Les « colonnes » sont des rochers de 60-90m de haut, d’origine volcanique en granite sienite gris rose qui s’érigent dans la taïga montagneuse. Sous l’effet de l’eau, du vent, des changements climatiques, ces rochers ont pris des formes étranges.

Le lac bouillant. Sur l’archipel des Kouriles se trouvent près d’une quarantaine de volcans éteints. Ces îles sont par ailleurs renommées pour leurs lacs d’une beauté inouïe. Au sud de l’île Kounachire, à 541m au-dessus du niveau de la mer, se trouve le lac bouillant Ponto, en plein dans le cratère du volcan Golovnine. L’eau bout, gargouille, des éruptions de gaz et de vapeurs sifflent à la surface, le long des berges. En 2005-2006, des scientifiques ont révélé que suite à une éruption phréatique au centre de la caldère, un cratère de 350m de diamètre s'était formé et s'était rempli d'eau, formant le lac.

L’île Wrangel. Cette île de l’océan Arctique d’une superficie de 7670 km², dont 4700 km² sont occupés par des massifs montagneux, se trouve au croisement des hémisphères est et ouest presque séparée en deux par le 180e méridien. En 1976, une réserve pour protéger l’écosystème et faire des recherches scientifiques a été mise en place sur l’île en 1976. On y trouve des glaciers et de petits lacs, la toundra arctique, et les chaînes de montagnes sont parsemées de vallées aux innombrables cours d’eau. En tout sur l’île, il y a plus de 140 rivières de plus de 1km et 5 de plus de 50km.

L’Elbrouz. Le mont Elbrouz, situé dans le Caucase, est en fait un ancien volcan éteint qui est aussi le point culminant du territoire russe. Il a deux sommets, à l’ouest 5642 m et à l’est 5621 m. La dernière irruption de ce volcan date à peu près de l’an 50 de notre ère. Étant le point le plus haut d’Europe, l’Elbrouz fut durant la Seconde Guerre mondiale le théâtre d’une lutte sans merci entre les Russes et les Allemands lors de la fameuse « opération Edelweiss » ordonnée par Hitler.

Le lac Tcheder. Ce lac fermé se situe au sud de la République du Touva, sur la frontière entre la Russie et la Mongolie. Une station thermale célèbre pour les vertus des bains de boue et de ses limans y attire les voyageurs depuis 1932.

Pourquoi la Russie est-elle si impressionnante ? Trouvez la réponse dans notre article.

Les droits sur ces publications sont la stricte propriété du journal Rossiyskaya Gazeta

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

This website uses cookies. Click here to find out more.

Accept cookies