Où rencontrer des ours en Russie sans risquer sa peau

Global Look Press
Les ours ne sont inoffensifs que dans les dessins animés. Pour observer sans danger ces fascinants prédateurs, suivez notre guide détaillé!

Les ours ne sont inoffensifs que dans les dessins animés pour enfants. Nous savons quel terrible danger ces animaux représentent. Et impossible d’oublier la bataille épique entre Leonardo DiCaprio et un grizzly dans le film The Revenant.

Certes, ce n'est pas une excuse pour renoncer au plaisir d'observer ces prédateurs dans leur environnement naturel. Les ours ont déjà commencé à se réveiller de l'hibernation. Il est temps de planifier un itinéraire ou de commander un tour spécialisé. Comment s’y prendre ? Découvrez-le grâce à nos instructions.

1. Sud du Kamtchatka, réserve de Kronotski

Où : Kamchatka, 6 700 km à l'est de Moscou.

Type d'ours : Brun

Meilleur moment pour les observer : d'août à septembre durant la période de frai du saumon, lorsque les ours partent à la chasse.

La réserve du Sud du Kamtchatka se situe dans la caldeira d'un volcan éteint depuis longtemps. Les ours vivent autour du lac se trouvant dans le cratère. Pendant la ponte des saumons, il y a à peu près autant de prédateurs ici que de touristes sur les plages turques et grecques en été.

Lire aussi : La vérité sur les ours russes

C’est peut-être ici que vivent les ours les plus tolérants du monde à l’égard de l'homme. En raison des importants flux touristiques, ils sont habitués à percevoir les humains comme quelque chose d'inhérent. Et de fait, on peut les observer depuis un endroit non protégé, directement sur la rive du lac ou à une distance de quelques mètres en présence de gardes.

Comment s’y rendre ? Le vol de Moscou à Petropavlovsk-Kamtchatski dure 8 heures. La distance de l'aéroport au lac Kouriles est de 500 km supplémentaires. Il est presque impossible d'y arriver seul. Au minimum, vous avez besoin d'un guide. En voiture, il faut compter environ deux jours – il faut franchir plusieurs rivières profondes, changer de moyen de transport et être prêt à des conditions météorologiques imprévisibles. Il est plus facile et moins cher de faire un voyage organisé. Il y a des excursions en hélicoptère d'une journée qui atterrissent sur la rive pour observer les ours, et des visites de plusieurs jours avec un vaste programme. Assurance, hébergement, nourriture, logistique – c’est le voyagiste qui s’en occupe. Il ne reste donc à payer que le vol jusqu’au Kamtchatka. Les visites peuvent être consultées, par exemple ici, ici et ici.

Lire aussi : Le Kamtchatka comme vous ne l'aviez jamais vu

2. Île de Wrangel

Où : Île de l'océan Arctique, à 9000 km au nord-est de Moscou

Type d'ours : Blanc

Meilleur moment pour les observer : d'août à la mi-septembre.

L'île est qualifiée de « jardin d'enfants » des ours : plusieurs centaines d'ours polaires se rassemblent ici pour donner naissance. Il y a plus de tanières ici que partout ailleurs dans le monde. Mais en dehors des ours, l'île possède une riche faune arctique - des morses aux bœufs musqués en passant par les baleines grises. Sur l'île, on trouve une allée d'ossements de baleines géantes. Mais à cause des dures conditions climatiques qui règnent ici, la saison touristique est extrêmement courte.

Comment s’y rendre ? La seule option est le bateau. Par exemple, du port de la ville d’Anadyr (reliée par des vols directs avec Moscou et d'autres villes russes) ou Mourmansk. Les navires vendent des billets sous forme de visites de deux semaines, et il faut mieux les acheter à l’avance, les ventes étant ouvertes un an et demi avant le départ. Vous pouvez consulter m les options ici, ici et ici.

Lire aussi : Humains interdits: voyage photographique sur l’«île aux ours polaires»

3. Grande réserve arctique

Où : Taïmyr, péninsule dans le Grand Nord à 6400 km de Moscou et à 2 300 km du pôle Nord

Type d'ours : Blanc

Meilleur moment pour les observer : de juillet à septembre

C'est la plus grande réserve d'Eurasie - sa superficie est comparable à celle de la Suisse. L'endroit est populaire auprès des touristes étrangers. En plus d'observer des ours, les touristes peuvent y faire du rafting sur les rivières glacées, de la randonnée, du traîneau à chiens et admirer les aurores boréales.

Comment s’y rendre ? La péninsule est située sur le cercle polaire arctique, et vous ne pourrez venir ici que par les airs, et uniquement en été. La visite de la réserve nécessite un permis que vous pouvez obtenir uniquement via une administration qui est située dans la ville de Doudinka. C’est ici que débutent toutes les visites, qui sont responsables de la logistique jusqu’à la réserve.

On peut se rendre à Doudinka en rejoignant d’abord Norilsk, puis à partir de là en bus ou en taxi - la distance est de 46 km jusqu’à Doudinka. Trouvez des exemples de visites ici, ici et ici.

Lire aussi : Quels sont les animaux sauvages les plus dangereux de Russie?

4. Lac Baïkal

Où : Le lac le plus profond de la planète se trouve en Sibérie orientale, à 5200 km à l’est de Moscou

Type d'ours : Brun

Meilleur moment pour les observer : Fin mai - juin, lorsque les ours viennent sur la rive du lac pour se nourrir. Il est plus sûr de regarder les ours depuis un bateau, option que de nombreux voyagistes proposent.

Comment s’y rendre ? D'abord, vous devez prendre un vol pour Oulan-Oude. De là, il faut environ 6 heures de route pour rejoindre le Baïkal. Une autre option est de voler jusqu’à Irkoutsk. De nombreux opérateurs offrent un transfert, l'hébergement et tout ce dont vous avez besoin pour une visite de cinq jours et une semaine. Par exemple, ici, ici et ici.

Comment survivre si vous tombez nez à nez avec un ours ?  Trouvez la réponse dans notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer