Quand un grand joaillier russe du passé inspire les designers contemporains

Maria Tchobanov
Jusqu'au 30 septembre le Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris accueille en ses murs l’exposition de couvre-chefs de créateurs «Le chapeau comme œuvre d'art», et ce, à l'occasion du 175e anniversaire de la naissance du célèbre joaillier Karl Fabergé.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

L'exposition, initiée par l’Association internationale des chapeliers-modistes, présente plus d'une centaine d'œuvres de designers russes, de maîtres européens, ainsi que de Russes vivant en Amérique, en Australie, en Europe et en Asie. Se tenant au Centre spirituel et culturel russe, quai Branly à Paris, elle est inscrite au programme des 38e journées européennes du patrimoine, qui auront lieu les 18 et 19 septembre 2021 autour du thème « Patrimoine pour tous ».

>>> Fabergé... et les autres: ces joailliers qui fournissaient les tsars

Cette collection unique de couvre-chefs faits main, ouverte au grand public du 10 au 30 septembre, est une fusion étonnante de différents métiers artistiques. Inspirés par l’œuvre du joaillier d'origine germano-danoise, fournisseur de la Cour impériale russe et auteur des fameux œufs de Fabergé (ouvrages ayant la forme d’œufs de Pâques, réalisés à partir de pierres et de métaux précieux), les chapeaux exposés plongent les visiteurs dans un monde magique et fantasque.

Du kokochnik, couvre-chef traditionnel dans le costume national russe, aux modèles les plus extravagants et provocants, réalisés à l'aide de techniques empruntées à divers domaines des arts appliqués – la collection démontre une palette très riche de solutions de conception unies par une idée commune.

À travers cette exposition, l’Association internationale des chapeliers-modistes espère attirer l'attention du grand public sur un domaine particulier – la chapellerie artisanale.

Le chapelier fabrique lui-même des couvre-chefs, du début à la fin, utilisant non seulement ses compétences et ses savoir-faire, mais y reflétant également sa personnalité et son âme, selon la présidente de l’Association Tatiana Ponnet.

Par conséquent, chacun de ses chapeaux a son propre caractère et son propre style unique et inimitable. Le chapeau devient non seulement une partie de la garde-robe et un accessoire de mode, mais aussi une véritable œuvre d'art.

À l'issue de l'exposition à Paris, selon les organisateurs, la collection devrait se déplacer sur la Côte d'Azur, dans la ville de Cannes, où au cimetière du Grand Jas se trouve la tombe de Karl Fabergé. Les produits de son entreprise sont aujourd’hui encore considérés comme des œuvres inégalées et continuent d’inspirer les professionnels de l'art et de la mode du monde entier.

Dans cet autre article, nous nous intéressions aux Fabergés des temps modernes, aux visages de la haute joaillerie russe actuelle.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies