En images: les incroyables œuvres du plus célèbre parc de land-art de Russie  

Alexandre Avilov/Agence Moscou
N’y a-t-il que les architectes russes pour imaginer des maisons modèles pour ceux qui recherchent la solitude? Les objets d'art ci-dessous, situés dans le village de Nikola Lenivets, ont été inspirés par la pandémie.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Quoi de plus romantique que de s'allonger sur une prairie et d’admirer d'immenses sculptures et structures architecturales en plein air ? Chaque année, le festival en plein air d'objets paysagers appelé Archstoïanie se tient dans la région de Kalouga (200 km au sud de Moscou). Pendant plusieurs jours, des artistes modernes organisent des représentations théâtrales et exposent leurs créations, qui obtiennent à la fin une place permanente dans le parc. L’édition 2021 était placée sous le mot d’ordre « personnel » : les architectes ont expliqué comment la pandémie avait forcé les gens à ralentir et à se concentrer sur le monde intérieur.

>>> Sept œuvres de land art sublimes à voir absolument au village de Nikola-Lenivets

Idéal russe  

L'objet d'art phare du festival était une maison-miroir en forme de tuyau que l'architecte en chef de Moscou, Sergueï Kouznetsov, a appelé Idéal russe. C'est ainsi que l'auteur a concrétisé ses réflexions sur l'avenir de l’habitat en Russie. La maison de 3,5 mètres de diamètre et de 12 mètres de longueur se dresse au sommet d'une colline et est littéralement « suspendue » dans les airs.

À l'intérieur, tout rappelle à un petit studio avec une chambre, une cuisine, une salle de bain et un petit couloir. L'intérieur est en bois et en métal et le sol est recouvert de carreaux de céramique. L’ensemble est entièrement fonctionnel, avec toutes les commodités nécessaires : eau, chauffage, électricité – le tout fourni par l'entreprise de construction Krost. Les visiteurs pourront même réserver cette maison pour une nuit s'ils souhaitent séjourner à Nikola Lenivets (il y aura sans doute une longue liste d'attente cependant !).

Barrière ivre

Cette installation symbolisant un mur tordu est apparue dans le parc grâce à l'artiste Vladimir Nassedkine, avec le soutien du musée AZ (musée d’art Anatoly Zverev). « Quand la pandémie a commencé, ainsi que nos relations complexes avec le monde entier, il m'a semblé que ce n'était pas seulement une clôture, mais un mur qui nous séparait nous et nos proches à l'étrange, raconte l'auteur à propos de sa construction. La clôture constitue un tel lieu commun qu'elle semble passer inaperçue et devient un objet idéal d’auto-expression », explique l'artiste.

>>> Six superbes endroits à visiter à Kalouga et dans ses environs

Forêt impénétrable

Les jeunes artistes Vassilissa Prokoptchouk et Evgueni Braguine ont présenté une « forêt à l'envers » - des troncs d'aulne suspendus à une grille en bois. Les auteurs disent qu'en plus des cinq sens bien connus, les gens ont un sens interne de l'orientation dans l'espace.

En marchant dans une forêt inconnue, vous pouvez facilement perdre vos repères - confondre les chemins, ne plus entendre les bruits de la route. Cependant, en se fiant à leur intuition, une personne est capable de trouver un moyen de sortir du fourré le plus impénétrable.

Les artistes proposent au visiteur de se frayer un chemin pour sortir de la forêt. Soit dit en passant, une mini-version de cette œuvre se trouve près du grand magasin GOuM à Moscou cet été. Ce n'est pas suffisant pour une grande aventure, mais c'est assez pour prendre des instantanés sympas.

Personnellement

Un autre concept de maisons modernes adaptées à la solitude : une série de dix abris capsules pour une personne. Chacune de ces « maison » est réalisée par différents artistes et possède un extérieur et un intérieur uniques. À l'intérieur de l'une d'elles, par exemple, se trouve un tissu blanc utilisé sur la Station spatiale internationale. Dans l'obscurité, vous pouvez voir un hologramme montrant une tempête martienne sur un mur blanc et vous sentir comme un résident de la planète Rouge. Dans un autre wigwam on trouve suspendu un cocon de fils et de « ventouses » en verre - un symbole de « nymphose » qui fournit une sorte de protection psychologique. Dans la troisième cabane, vous trouverez un puits avec des poissons et des feuilles mortes.

Les artistes disent qu'en regardant bien, vous pouvez méditer sur la connexion du temps et de l'espace. Il y a donc matière à réflexion en se promenant à travers cette prairie forestière.

>>> Les explorations russes d'Erwann: Nikola-Lenivets, village devenu royaume des fantaisies artistiques

Maison-mezzanine

Cet objet d'art est un « legs » de l'Archstoïanie de l'année dernière. En 2020, les artistes ont exploré la paresse en tant que moteur de la culture mondiale. Certains objets étaient également consacrés à l’habitat. Par exemple, cette maison-mezzanine. Elle a été construite par l'artiste de rue moscovite Alexeï Louka à partir de matériaux trouvés dans les environs : clôtures, toits, plateaux. À l'intérieur, on trouve quelque chose qui ressemble à un atelier d'artiste. À l'extérieur, on peut s'allonger sur un transat et paresser.

Forêt rouge

La Forêt rouge n'est pas seulement un objet d'art. Elle a aussi une fonction très pratique : c'est un pont destiné à traverser le ravin et accéder à une autre partie du parc. L'installation de l'artiste Igor Chtchelkovski est une série de barres rouges de six mètres qui contrastent fortement avec le paysage environnant à tout moment de l'année.

Pavillon

Un pavillon ? Des ruines ? L'installation d'Ivan Gorchkov a suscité beaucoup d'intérêt. Cet objet d'art en fer est habité par des « personnages de la forêt » mystiques. L'artiste propose d'utiliser ce kiosque comme halte afin de reprendre son souffle.

Dans cette publication découvrez sept merveilles de Russie que vous devez voir absolument.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies