Cinq signes traditionnellement jugés comme porteurs de malheur en Russie

Evguenia Karlina/VK
Il s’agit de présages de mort, de pauvreté et de malchance générale que l'on retrouve dans le folklore russe. Prenez garde!

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Ces superstitions peuvent sembler appartenir à un passé lointain. Pourtant, l’on rencontre encore beaucoup de gens en Russie, même parmi les plus jeunes, qui y accordent du crédit.

Croiser le chemin d’un chat noir ou d’un prêtre

Allan Tchoumak, guérisseur extrasensoriel et personnalité télévisée soviétique et russe, rencontrant un chat noir

Une rencontre avec un chat noir n’a pas toujours été considérée comme un mauvais présage. Les anciens Égyptiens considéraient toute rencontre fortuite avec un chat comme un signe de chance. Dans la tradition russe, les chats noirs étaient considérés comme des diablotins déguisés. Cet animal était l’un des attributs des sorcières. Ainsi, un chat noir qui croise votre chemin est encore largement considéré comme un mauvais présage – il faut alors faire demi-tour et choisir une autre route, ou cracher trois fois par-dessus votre épaule gauche pour éloigner les mauvais esprits (comme dans les pays scandinaves).

Ironiquement, une autre rencontre « malchanceuse » est celle avec un prêtre ou un moine – ce type de passant qui croise votre chemin est également de mauvais augure. Pour chasser le mauvais œil, il faut toucher le prêtre ou ses vêtements, ou encore faire des nœuds sur un fil après être rentré chez soi, comme le voulait une croyance rurale.

Rencontrer ou recevoir des objets vides : portefeuilles, seaux

Dans les sociétés traditionnelles, tout récipient vide est considéré comme une « mauvaise chose ». Il existe une vieille hypothèse selon laquelle si vous offrez un portefeuille ou un sac à main à quelqu'un, il ne doit pas être vide – c'est un présage de pauvreté. Même une simple pièce de monnaie à l'intérieur permettrait de déjouer ce mauvais sort.

Le même préjugé s'applique à la rencontre avec une femme portant des seaux vides – cela porte malheur. Il est évident que cela vient du passé rural russe, et est désormais presque oublié. D’ailleurs, il n'y a plus autant de femmes qui se promènent dans les rues des villes russes avec des seaux vides.

Lire aussi : Six lieux à Moscou qui, selon la superstition, porteraient chance

Siffler à la maison

Il était strictement interdit de siffler à l'intérieur des habitations en Russie, pour diverses raisons. Selon une version, siffler est un moyen de communiquer avec le monde parallèle, d'invoquer les esprits, par conséquent la maison n'était certainement pas l'endroit pour le faire. Selon une autre croyance, le sifflement invoque le vent, qui « balayera » les valeurs matérielles hors de la maison. De plus, le sifflement pouvait « effrayer » le domovoï, l’esprit du foyer, qui quittait alors la maison sans être protégé des mauvais esprits.

Marcher sous une arche en forme de V

Le signe que les Russes continuent encore de nos jours à respecter cette croyance, quitte à effectuer un petit détour

Les superstitions sur la marche sont nombreuses – marcher sous une échelle est par exemple considéré comme portant malheur dans de nombreux pays européens. En Russie, franchir un portail lorsqu'il y a un portillon disponible à côté est également considéré comme inconvenant, car « seuls les diablotins franchissent les portails ». Un autre présage de malchance durable est de marcher sous une arche en forme de V retourné – cela chasse la bonne fortune.

Oiseau à l'intérieur d'une maison

Il est ici question d’un sinistre présage. Un oiseau qui s'est accidentellement introduit à l'intérieur d'une maison est le signe de la mort prochaine d'un membre de la famille ou d'un proche. Selon la croyance populaire, peu avant la mort, l'âme en lutte cherche en effet une sortie de ce monde sous la forme d'un oiseau. Cela ne signifie toutefois certainement pas que le fait de garder un perroquet ou un corbeau à la maison est un signe de mort proche – la superstition ne s'applique qu'aux oiseaux qui ont pénétré à l'intérieur par hasard.

Dans cet autre article, nous vous révélions dix superstitions russes à connaître absolument.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies