Cinq raisons de regarder The Outbreak, une minisérie russe sur une épidémie

La société de recherche WIT a inclus la série russe The Outbreak, dont la première mondiale a eu lieu en avril dernier à Cannes, dans leur liste «The Fresh TV Fiction». En effet, cette série mérite vraiment d’être regardée en raison de son intrigue vraiment d’actualité et captivante, de ses images pittoresques de la Russie, et bien plus encore!

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Un scénario qui tombe à pic, bien ficelé et volumineux

Quoi de plus pertinent qu'une série passionnante sur une épidémie mortelle ? Un étrange virus se propage soudain extrêmement rapidement à travers la Russie, y compris à Moscou. Ses symptômes incluent une toux sanglante et des yeux vitrés blancs - les gens se transforment en fait en sortes de zombies (Dieu merci, le coronavirus n'est pas comme ça !). Il semble que la seule façon de sauver sa vie soit de fuir les grandes villes, et dans le cas des principaux protagonistes, la capitale - ils décident de se diriger vers un lac éloigné dans le Nord russe, où ils connaissent un abri abandonné. Mais le voyage est, bien sûr, parsemé d’embûches, car la ville est fermée, les gens sont terrifiés et les militaires ont été déployés partout.

L'intrigue principale se développe parallèlement à un drame personnel et familial. Ce ne serait pas la Russie si les personnages ne souffraient pas le martyre ! Le protagoniste principal, Sergueï, doit sauver sa nouvelle femme et son ex-femme… Et trouver un équilibre entre les deux n'est pas facile, car son ex manipule Sergueï par le biais de leur enfant.

>>> Six raisons de regarder le nouveau film post-apocalyptique russe The Blackout

2. Vous serez effrayé et tenu en haleine !

La série est réalisée selon les meilleures traditions du thriller. Les zombies et les criminels sont présentés de manière très réaliste et la technique cinématographique vous maintient dans un état de tension permanente. En plus d'avoir peur, vous aurez également de la compassion pour les personnages confrontés à des dilemmes douloureux : par exemple, que feriez-vous si votre maman était infectée et tentait d'entrer dans votre maison ?

3. Un superbe jeu d’acteurs

La série a rassemblé la crème de la crème des acteurs russes, et chacun d'eux est excellent dans son rôle. Mariana Spivak, célèbre pour son rôle dans Faute d’amour (2017) d'Andreï Zviaguintsev, incarne l’ex-femme manipulatrice, tandis que la belle Viktoria Issakova, détentrice de nombreuses récompenses, joue la nouvelle épouse de Sergueï. Alexander Robak, qui incarne leur voisin, est célèbre pour ses représentations mémorables d'hommes russes ordinaires. Et même s’il a l’air d’un ours sauvage, il semble toujours doux et gentil.

Alexander Iatsenko, qui joue un médecin, est une autre étoile montante du cinéma russe, comme en témoigne son rôle primé dans le film Arythmie (2017). Une performance courte, mais puissante, mise en scène par la brillante Anna Mikhalkova, fille du célèbre réalisateur Nikita Mikhalkov.

4. Une fresque impressionnante de la Russie actuelle

Le peuple et la société de la Russie moderne sont dépeints de manière très réaliste et dans toute leur diversité. Nous voyons à la fois le style de vie luxueux de Moscou et la classe moyenne de la capitale, avec des gens stupides et intelligents, et nous allons également à la rencontre des provinciaux ordinaires et des ermites ruraux, ainsi que des urgentistes courageux. Mais tous les personnages, même épisodiques, sont complexes et intéressants.

De plus, on y voit de superbes images de la Russie, qui vous donneront une idée de l'immensité du pays, vous permettant de découvrir à quoi ressemblent les vieilles maisons en bois, les routes en hiver, les petites villes de province, les boîtes de nuit de karaoké en bord de route, ou même les forêts denses. Et la destination finale de l'évasion des personnages - un abri perdu au milieu d'un lac de Carélie - est tout simplement un miracle de la nature.

>>> Tchernobyl: dix films et séries télévisées (celle de HBO exclue) au sujet de la catastrophe

5. Basé sur un roman de fiction russe contemporain

Si tout cela ne suffisait pas à vous séduire, une autre raison convaincante de regarder cette série est qu’elle est tirée d’une excellente œuvre de littérature russe moderne. Filmé par Pavel Kostomarov, The Outbreak est basé sur le roman Vongozero de la jeune et prometteuse auteure Yana Vagner. Vongozero est le nom d'un lac de République de Carélie, dans le nord de la Russie, que les personnages cherchent à atteindre.

The Outbreak est disponible en russe sur la plateforme Premier.

Dans cet autre article découvrez six meilleurs films russes sur l'apocalypse et la vie après la fin du monde.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies