Comment la porcelaine russe est devenue populaire dans le monde entier

Getty Images, ipm.ru
Utilisant une technologie unique mise au point au XVIIIe siècle, l’usine impériale de porcelaine est aujourd’hui devenue l’un des principaux fournisseurs de l’Europe occidentale et des États-Unis.

C’est la plus ancienne fabrique de porcelaine de Russie et l’une des plus anciennes d’Europe. Fondée en 1744 sur ordre de l'impératrice Elisabeth, la manufacture impériale de porcelaine fête ses 275 ans en 2019. Son nom d'origine n'était cependant pas si majestueux. Au début, elle s’appelait simplement Manufacture de porcelaine Nevski.

Les premières tentatives de produire de la porcelaine en Russie se sont soldées par un scandale. Un maître allemand, Christopher Gunger, qui avait été embauché pour diriger la manufacture de Saint-Pétersbourg, était un charlatan qui produisait de la vaisselle sombre et bombée bas de gamme.

>>> Une manufacture russe ressuscite la «porcelaine révolutionnaire»

Ce n’est que lorsque la Manufacture a été confiée à l’ingénieur des mines Dmitri Vinogradov que le succès a été au rendez-vous. Vinogradov est l'homme qui a développé le style russe de production de porcelaine, d’aussi bonne qualité que la saxonne ou la chinoise.

Sous le règne de Catherine la Grande, la Manufacture a prospéré. En 1765, elle a acquis le nom sous lequel nous la connaissons aujourd'hui : Usine impériale de porcelaine. Depuis qu’elle a reçu l'ordre impérial « de fournir la totalité de la Russie en porcelaine », l'usine fonctionne sans interruption.

C’est l’époque où sont apparus des chefs-d’œuvre, comme de gigantesques services comprenant jusqu’à mille pièces. Ainsi, le service Arabesques était décoré de scènes de l'Antiquité, tandis que le service dit Iakhtinski glorifiait la marine et le commerce russes.

Sur ordre de Catherine la Grande, l’usine a produit « Les peuples de Russie », une série de petites figurines représentant l’énorme population de l’empire dans toute sa diversité ethnique. Au début du XXe siècle, à l’occasion du 300e anniversaire de la dynastie des Romanov, l’usine de porcelaine a répété cette série de figurines couronnée de succès, en l’agrandissant et en l’améliorant.

Durant la première moitié du XIXe siècle, les thèmes militaires ont pris une place prépondérante dans la production de l’usine. Les articles étaient largement décorés avec les actes héroïques de la guerre de 1812 contre Napoléon : des soldats et des officiers en uniformes de tous les corps d’armée étaient représentés.

Avec la révolution de 1917, l'usine cesse d'être « impériale ». Rebaptisée « Usine d’État  de porcelaine », elle est devenue un important outil de la propagande soviétique, produisant des services et des figurines sur des thèmes révolutionnaires. Parmi les auteurs figuraient des légendes vivantes de l'avant-garde telles que Vassili Kandinsky et Kazimir Malevitch.

L'usine, qui a retrouvé son nom d'origine en 2015, est aujourd'hui l'un des leaders mondiaux de la production de porcelaine. Utilisant la technologie du XVIIIe siècle, elle produit 4 000 types d'articles : services à thé et à café, assiettes décoratives, vases, statues, etc.

Les articles fabriqués par l’Usine impériale de porcelaine sont actuellement très populaires en Allemagne, au Royaume-Uni, en France, au Canada, en Suède et au Japon. Cependant, leur principal débouché international reste les États-Unis, avec 15% du volume des ventes.

Dans notre grand guide de l’artisanat russe, vous trouverez également une multitude d’idées de cadeaux à rapporter de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies