Quelles éblouissantes performances le Festival de l’Art Russe de Deauville réserve-t-il en 2019?

Festival de l'Art Russe de Deauville
Au-delà de la fraîcheur appréciable du littoral normand, la «Cannes du Nord» offrira fin août l’occasion unique de contempler les prouesses des plus habiles danseurs de ballet venus de Russie, et bien plus encore.

Après une grandiose première édition l’an dernier, certains des plus brillants danseurs de ballet russes regagneront du 22 au 24 août prochains la scène du théâtre Casino Barrière de Deauville, pour le plus grand plaisir des amateurs de cet art des plus délicats.

Fidèle à sa ligne directrice, le festival proposera cette année encore un harmonieux mélange entre talents d’hier et d’aujourd’hui, comme en témoigne son programme, que nous vous présentons sans plus tarder.

Chorégraphie de haut rang

Les représentations prévues dans la cité normande, inédites en France, marqueront pour les danseurs russes l’achèvement de la saison 2018-2019, au cours de laquelle les spectateurs de Sydney, Oslo, Milan, Hambourg, Zurich ou encore Londres auront eu la chance de les admirer.

Le 23 août, l’étoile du théâtre Bolchoï de Moscou Artem Ovtcharenko émerveillera ainsi le public aux côtés de quatorze autres danseurs virtuoses des principaux établissements de Russie, en interprétant ses classiques  favoris, mais aussi des œuvres imaginées spécialement pour lui. Une liberté d’exécution défendue par Sergueï Filine, directeur artistique du festival, cité dans le communiqué de presse de l’événement.

« Notre principale idée est l’art vivant, lorsque les artistes ne font pas que danser, comme durant leur entière saison de travail, mais quand ils apportent leur contribution artistique, en interprétant ce qui les fait vivre et ce qui leur paraît intéressant aujourd’hui. Il est pour nous important que, en ayant dans leur arsenal un large diapason de rôles, ils trouvent le temps et la possibilité de créer des sujets originaux, grâce à cela le programme devient vivant et sincère », affirme en effet celui à qui ont été attribués le prix Benois de la danse, considéré comme l’« Oscar du ballet » et le prestigieux titre d’Artiste du peuple de la Fédération de Russie.

Les visiteurs auront toutefois bien entendu l’opportunité de contempler, le lendemain, lors d’un spectacle intitulé « Boîte à musique », d’incontournables mises en scène au rythme de légendaires compositions signées Tchaïkovski, Rachmaninov ou Stravinski, mais aussi par des génies contemporains de la musique tels que Chtchedrine, Krassavine, Dessiatnikov et Demoutski.

Lire aussi : Les cinq classiques qui ont fait la gloire du ballet russe

Du ballet, mais pas que

En cette fabuleuse occasion, Deauvillais et visiteurs de cette station côtière réputée auront en outre la possibilité de se familiariser avec plusieurs talents venus de Russie et excellant dans d’autres domaines.

Le 22, le plasticien Nikolai Koshelev, annoncé comme l’un des plus prometteurs peintres russes par la respectable maison de vente aux enchères Phillips, présentera en effet son tout nouveau projet baptisé MOON POOL et s’articulant autour d’un ballet imaginaire. Une réalisation artistique, qui sera d’ailleurs utilisée pour la scénographie du festival et exposée à la salle des fêtes de la ville jusqu’au 25 de ce mois.

Le jour suivant, les spectateurs découvriront la maîtrise vocale de Daria Davidova, invitée soliste du Bolchoï, qui charmera l’auditoire à l’aide de monuments nés de grands maîtres russes, à l’instar de Rimski-Korsakov et de Borodine, mais aussi français, comme Debussy et Gounod.

Enfin, dans le cadre d’un diner de soutien et de collecte de fonds alloués aux seules dépenses organisationnelles du festival, les artistes y prenant part bénévolement, les papilles des convives seront ce jour-là ensorcelées par les plats d’Andreï Shmakov, chef du très renommé restaurant moscovite Savva, considéré comme l’un des gastronomes les plus doués du pays. Au menu figureront alors des mets inspirés de ceux servis en 1905 à l’hôtel Metropol, dans lequel se situe l’établissement culinaire, en l’honneur de Serge de Diaghilev, influent homme de spectacle qui n’était autre que l’initiateur de l’inoubliable compagnie des Ballets russes ayant inauguré en 1912 la scène du Casino Barrière.

Pour de plus amples informations ou réserver votre place, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de l’événement, en cliquant ici.

En suivant ce lien, retrouvez notre projet spécial dédié à la fascinante histoire de l’illustre Serge de Diaghilev, véritable révolutionnaire artistique.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies