Ces films soviétiques dans lesquels jouèrent des stars occidentales

Pendant la guerre froide, l'URSS et l'Occident ne furent pas tout le temps en confrontation. Pendant les périodes de détente, ils ont coopéré dans différents domaines, y compris le cinéma. Russia Beyond présente les meilleurs films soviético-occidentaux.

Tournesol (URSS, Italie, France, 1970)

Ce drame soviéto-italien raconte l'histoire de Giovanna (Sophia Loren), dont le mari Antonio (Marcello Mastroianni) est porté disparu sur le Front de l'Est. Confiant dans le fait qu'il est toujours en vie, Giovanna se précipite en Union soviétique pour le chercher après la fin de la guerre. Elle parvient à trouver Antonio, mais il s'avère qu'il a une nouvelle vie, avec une nouvelle épouse russe.

Téhéran 43 (URSS, France, Suisse, 1980)

Le film mettant en vedette Alain Delon est basé sur les événements de l'opération Long Jump, un plan nazi présumé visant à assassiner Churchill, Roosevelt et Staline lors de la Conférence de Téhéran en 1943. Le film n'est pas seulement devenu le grand succès de 1981 en Union soviétique, mais a également été bien reçu dans le monde entier.

Lire aussi : Ces films basés sur des romans russes qui sont devenus des classiques d’Hollywood

Passeport (URSS, Autriche, France, Israël, 1990)

Campé à l'époque de la Perestroïka, le film raconte l'histoire du chauffeur de taxi géorgien Merab, qui se retrouve par erreur au lieu de son frère dans un avion en direction de l'Autriche sans papiers. Il doit affronter les rouages de la bureaucratie soviétique, les accusations d'espionnage pour le KGB, et traverser presque la moitié du monde pour finalement revenir à la maison.

Capitaine Blood (URSS, France, 1991)

Capitaine Blood, basé sur le roman d'aventures de Rafael Sabatini, raconte l'histoire fictive d'un groupe de forçats qui devint l'un des équipages de pirates les plus puissants des Caraïbes au XVIIe siècle. Le film a été réalisé en coopération avec la France et a été l'un des derniers films soviétiques.

Urga (URSS, France, 1991)

Le film de Nikita Mikhalkov montre la vie des gens en Mongolie intérieure et conte la véritable amitié entre un chauffeur de camion russe et un berger mongol. Urga a remporté le Lion d'or au Festival de Venise et a été nominé pour un Oscar du meilleur film étranger.

Lire aussi : Sept films pour apprendre le russe et mieux comprendre la Russie

Attaque et retraite (URSS, Italie, 1964)

Ce drame de guerre raconte l'histoire des troupes italiennes qui se sont battues aux côtés des nazis sur le front de l'Est contre l'armée soviétique. Le fait que le film soit basé sur des journaux intimes et des mémoires de vrais soldats ajoute de l'émotion. L'un des rôles a été joué par l'acteur américain Peter Falk, plus connu sous le nom de lieutenant Colombo.

Tente rouge (URSS, Italie, Royaume-Uni, 1969)

Mettant en vedette Sean Connery et Claudia Cardinale, ce film est basé sur l'histoire réelle d'une expédition italienne d'avant-guerre dans l'Arctique. En 1928, le dirigeable Italia atteint le pôle Nord, mais a sombré sur le chemin du retour. Les derniers survivants ont été sauvés par le brise-glace soviétique Krassine.

Waterloo (URSS, Italie, 1970)

Après que Guerre et Paix du réalisateur soviétique Sergueï Bondartchouk eut obtenu un succès colossal dans le monde entier et reçu un Oscar en 1969, le cinéaste fut invité par le producteur italien Dino de Laurentiis à réaliser un grand film épique sur la bataille de Waterloo en 1815. Plus de 15 000 soldats soviétiques ont participé au tournage, y compris une unité spéciale de cavalerie cinématographique, capable d'effectuer toutes sortes de figures à cheval.

Lire aussi : Par-delà IMAX: cinq cinémas incroyables que vous ne trouverez qu'en Russie

Les aventures incroyables des Italiens en Russie (URSS, Italie, 1973)

Dans cette comédie, un groupe d'Italiens traverse diverses aventures en cherchant des trésors cachés à Leningrad (aujourd'hui Saint-Pétersbourg). Le film n'a pas fait fureur en Italie, mais a été très apprécié par le public soviétique avec plus de 50 millions de téléspectateurs. Il est toujours considéré comme une comédie classique en Russie.

L'oiseau bleu (URSS, USA, 1976)

Ce film de fantaisie soviéto-américain avec Elizabeth Taylor et Jane Fonda était basé sur le roman éponyme de Maurice Maeterlinck. Il raconte l'histoire d'un frère et d'une sœur qui commencent un voyage pour retrouver un oiseau bleu mystique du bonheur, qui est capable de guérir une fille gravement malade.

Mio, mon Mio (URSS, Norvège, Suède, 1987)

Basé sur le roman d'Astrid Lindgren, ce film soviéto-scandinave raconte l'histoire d'un garçon suédois qui voyage dans un monde fantastique, où il libère la terre de l'oppression d'un chevalier maléfique. La bande-son a été réalisée par des membres d'ABBA, et parmi les principaux acteurs on peut voir Christopher Lee et le jeune Christian Bale.

Saviez-vous combien d’Oscars la Russie a-t-elle remportés à ce jour ? La réponse est dans notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies