Ces films basés sur des romans russes qui sont devenus des classiques d’Hollywood

Legion Media
Les Belles-lettres de Russie ont été une source d’inspiration pour de nombreux réalisateurs. Sophie Marceau, Audrey Hepburn et Liv Tyler ont ainsi pu endosser le rôle de célèbres personnages de la culture russe. Russia Beyond vous présente sa sélection des dix adaptations les plus célèbres des monuments de la littérature nationale.

Anna Karénine (1997)

« Toutes les familles heureuses se ressemblent, mais chaque famille malheureuse l’est à sa façon ». C’est ainsi que débute l’un des récits les plus émouvants de Léon Tolstoï et le classique russe ayant été le plus adapté à l’écran. En fait, Anna Karénine semble avoir été rédigé selon un scénario classique d’Hollywood : une belle femme de 30 ans brise les tabous sociaux au nom de l’amour et obtient ce qu’elle veut, mais cela finit par lui coûter la vie. Le roman a été adapté de nombreuses fois en film, tant par des réalisateurs russes qu’étrangers. La version de 1997, où figure Sophie Marceau, a été principalement tournée à Saint-Pétersbourg et en partie produite par la compagnie de Mel Gibson. Certaines scènes ont également été prises à Moscou, notamment celle au couvent de Novodievitchi, spectaculaire ensemble architectural de la capitale russe.

Guerre et Paix (1956)

Guerre et Paix est un roman équipe ayant été adapté au cinéma à différentes reprises depuis 1913. Y sont relatées les histoires entrecroisées de quatre familles aristocratiques avant, durant et après l’invasion de la Russie par Napoléon. En 1956, Audrey Hepburn y a joué le rôle de Natacha Rostov, et le film a aussitôt été inclus à la liste des œuvres hollywoodiennes à visionner absolument.

Onegin (1999)

Cette adaptation du classique russe écrit par Alexandre Pouchkine a été tournée à Saint-Pétersbourg. Son intrigue est une interprétation libre de l’histoire originale, et le film a reçu des critiques mitigées. Néanmoins certains se souviendront des performances marquantes de Ralph Fiennes, jouant Onéguine, et de Liv Tyler, en tant que Tatiana, notamment lors de la scène de patinage sur la Neva.

Les Frères Karamazov (1958)

Ce film est basé sur l’œuvre de Fiodor Dostoïevski, mettant en scène les tensions au sein de la famille Karamazov à la fin du XIXe siècle. Lorsque Fiodor, le père, tente de choisir un héritier, éclate alors un conflit entre ses fils. Ces actes de violence conduisent à la conclusion de l’histoire : des procès pour l’honneur, la conscience, le pardon et la rédemption.

Two Lovers (2008)

Ce drame touchant s’inspirant du roman Les Nuits blanches de Dostoïevski, s’articule autour de l’histoire d’un jeune homme, qui tombe amoureux de sa voisine. Ses parents souhaitent cependant qu’il se marie à une autre femme, le poussant donc à être déchiré entre sa loyauté envers sa famille et son véritable amour.

Le Docteur Jivago (1965)

Cette romance épique se déroule dans le contexte de la Révolution russe. La version du réalisateur David Lean, dans laquelle jouent Omar Sharif et l’iconique actrice britannique Julie Christie, est l’une des plus grandes histoires d’amour du cinéma et a remporté cinq Oscars.

L’étudiant en médecine Iouri Jivago rencontre la charmante Lara, mettant alors en mouvement une romance dramatique qui bouleversera leur vie. Le Docteur Jivago dresse le portrait d’une relation intensément humaine et passionnée, défiée par les politiques de la tradition et de la guerre.

Lolita (1962)

Ce film en noir et blanc réalisé par le légendaire Stanley Kubrick se base sur l’œuvre de Vladimir Nabokov, mais en réalité l’auteur a également ici été le scénariste. L’histoire s’axe sur la relation entre un professeur d’âge moyen et une préadolescente. Le producteur a cependant atténué les aspects les plus provocateurs du roman initial, faisant passer par exemple l’âge de la jeune fille de 12 à 15 ans. Kubrick a également modifié l’ordre de certains événements.

Vive monsieur le maire (1949)

Cette comédie musicale d’Henry Koster s’inspire de la pièce de Nicolas Gogol Le Revizor. Un jeune manouche arrive dans une ville de la province russe croulant sous la corruption. Le maire et son administration croient que ce nouveau venu est un inspecteur général et tentent de le soudoyer. Mais tout s’éclaircit à la fin.

La Mouette (1968)

Ce film est considéré comme la meilleure adaptation étrangère de la pièce d’Anton Tchekhov. L’intrigue est complexe : Sémion aime Macha, Macha aime Konstantin, Konstantin aime Nina, Nina aime Boris, et Boris n’aime personne. Ce classique mondial met en scène l’amour, l’indifférence et la désintégration de l’âme humaine.

Premier amour (2001)

Ce drame romantique avec Kirsten Dunst se base sur le roman d’Ivan Tourgueniev du même nom et Ma femme, une nouvelle de Tchekhov. Vladimir s’éprend de sa voisine, mais celle-ci tombe amoureuse du père du jeune homme. Ce film a été le dernier du grand chef-opérateur David Watkin.

Vous souhaitez vous aussi percer dans le cinéma ? Russia Beyond a recueilli les conseils de réalisateurs russes, qui vous expliquent comment produire un film avec un budget limité.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies