Cinq raisons de visiter le nouveau Centre Guiliarovski de Moscou

Kirill Zykov/Moskva Agency
Si vous voulez vous plonger profondément dans l'histoire de la capitale russe, découvrir des joyaux cachés, et voir à quoi la ville ressemblait il y a de nombreuses années, ce musée vaut vraiment la peine d'être visité.

1. Situé en plein cœur de Moscou

À dix minutes à pied du Kremlin - et à seulement cinq minutes du théâtre Bolchoï - vous vous retrouverez sur l’allée Stolechnikov, qui regorge de boutiques de luxe, de bars et de clubs, y compris le légendaire bar Simatchev avec sa façade dans le style artisanal khokhloma.

Le musée est situé dans un manoir construit au début du XXe siècle donnant sur une cour. Au deuxième étage - les poutres en bois d'origine ne peuvent pas manquer d'impressionner.

Lire aussi : Avant-garde russe: pourquoi la nouvelle exposition du Centre Pompidou est-elle incontournable?

À l’époque soviétique, l'espace a été divisé par de multiples cloisons pour créer un appartement communal. Cependant, après la rénovation, il a obtenu un aspect complètement différent. Les responsables du musée disent que les vieux Moscovites visitent l'endroit juste pour voir à quoi il ressemble maintenant.

2. Percer les secrets de Moscou

Nous avons déjà écrit sur l'obsession russe de créer des musées-maisons honorant des gens importants. Le centre Guiliarovski est cependant une exception car il est inspiré par Vladimir Guiliarovski, au lieu de tout simplement faire une chronique de sa vie et de son travail.

En tant que célèbre journaliste de Moscou et légende de la ville de la fin du XIXe et début du XXe siècle, il a écrit deux livres basés sur ses explorations de la ville. Le plus célèbre est Moscou et Moscovites, qui montre l'héroïsme du travail d'un journaliste au cours de sa vie. Parmi les choses les plus impressionnantes – l’exploration du quartier Khitrovka de Moscou, célèbre pour son passé criminel. Tous les mendiants et prostituées connaissaient et respectaient Guiliarovski. Il a même emmené les acteurs du grand metteur en scène Stanislavski dans les portes obscures pour inspirer leurs représentations de personnages sinistres sur scène.

Lire aussi : Dix musées privés de Moscou et Saint-Pétersbourg à ne pas rater

Guiliarovski vivait dans la maison voisine - le №7 - qui est signalé par une plaque commémorative spéciale. À l'intérieur du centre Guiliarovski, vous pourrez voir son ancien bureau, qui a été restauré.

3. Interactif et moderne

Ce musée n'a rien de commun avec la plupart des établissements soviétiques - beaucoup des expositions et des intérieurs de ces endroits n'ont pas changé depuis leur ouverture. Le musée se concentrera sur l'urbanisme, l'histoire locale de Moscou et la vie sociale de la ville. Il n'aura pas d'expositions permanentes, et au lieu de cela il sera constamment actualisé avec de nouveaux spectacles et installations.

« Guiliarovski a exploré et décrit Moscou à travers la vie de différentes personnes, c'est donc un endroit ouvert à tous, un centre muséal dirigé par des personnes, des résidents de la mégapole dynamique actuelle. Les architectes, les artistes, les ethnographes et les différentes communautés urbaines de Moscou ne seront pas seulement des visiteurs mais aussi des co-auteurs des projets », a indiqué Alina Saprykina, directrice du musée.

Lire aussi : Les dix tableaux que n’importe quel Russe connait sur le bout des doigts

En ce moment, il y a deux expositions au centre Guiliarovski : dans l’une, on reconstruit l’aspect des rues du quartier de Kitaï-Gorod (« ville chinoise ») il y a des siècles. L'autre est consacrée au poète et au mythologiste de la ville, Dmitri Prigov. Bien qu'il soit décédé, il a été ramené à la vie pour créer un guide vidéo autour de la ville.

4. Visites guidées en anglais

L'information dans le musée est principalement en russe, mais elle sera traduite pour les touristes étrangers avant la Coupe du monde FIFA 2018™ en Russie. Le personnel du musée est anglophone et prêt à expliquer ce qui est montré.

Ce musée est une branche du Musée de Moscou, qui dispose d'un bureau touristique et propose des visites guidées en anglais autour de Moscou, y compris le Centre Guiliarovski. Il est préférable de réserver les visites à l'avance - pour en savoir plus visitez le site.

Lire aussi : Vous n’avez qu’une heure? Les 10 œuvres de la Galerie Tretiakov à ne surtout pas rater

5. Classé parmi les meilleurs nouveaux musées européens

Récemment, le journal britannique Guardian a inclus le Centre Guiliarovski dans sa liste de 13 nouvelles galeries et musées d’Europe à voir absolument. Il a été mis en évidence aux côtés de la Fondation Galeries Lafayette à Paris, le Musée national de la Suède à Stockholm, le Musée Street Art Today’s Lasloods à Amsterdam, et bien d'autres.

« Tenant son nom du journaliste Vladimir Guiliarovski, chroniqueur de la vie dans la Russie pré- et immédiatement post-révolutionnaire de Moscou, ce nouvel espace d'exposition, qui a ouvert en décembre 2017, accueille des spectacles, des performances, des festivals et des événements », écrit le Guardian.

Guiliarovski Center, Moscou, 9b5 Allée Stoleshnikov (station de métro Teatralnaïa), ouvert tous les jours sauf le lundi, 10h-20h. Les billets coûtent 200 roubles (environ 3 euros).

Des artistes prolifiques nés en Russie remplissent les salles infinies des deux principaux musées d'art russes, mais même si vous ne prévoyez pas de visiter la Russie, vous pouvez toujours admirer la magie des peintures russes dans votre pays. Et voici notre guide pour savoir où les trouver.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies