Soundtrack à l'âme russe: huit chansons qui expliquent tout

Quelle est la chanson la plus populaire lors d'un dîner de fête en famille? Quelle chanson peut faire pleurer les Russes? Russia Beyond présente un guide des mélodies russes les plus populaires, qui offrent un aperçu de l'âme mystique russe.

1. Anna Guerman - Espoir

Écrite en 1971 par la compositrice soviétique Alexandra Pakhmoutova et le poète Nikolaï Dobronravov, Espoir est l'une des chansons les plus aimées en Russie. Espoir est devenu un symbole pour les cosmonautes soviétiques et russes, qui écoutent traditionnellement cette chanson avant leurs vols. Selon la légende, un pilote soviétique a miraculeusement survécu à un crash d'hélicoptère en Afghanistan. Ses chances de survie étaient presque nulles, mais à l'hôpital, la chanteuse soviétique Edita Piekha lui a rendu visite et lui a chanté Espoir. Et le pilote s'est rétabli.

2. Mark Bernes - Noire est la nuit

C'est probablement la chanson la plus célèbre de la Seconde Guerre mondiale. Elle a été à l'origine interprétée par Mark Bernes dans le film de guerre de 1943 Deux soldats, où il joue un soldat qui écrit une lettre à la maison. Cette mélodie est immédiatement devenue populaire, les gens chantaient : « En m'attendant, tu es éveillé, tu restes près du lit de bébé, et je sais maintenant que pour toujours, aucun mal ne m'arrivera ».

Lire aussi : La Grande Guerre patriotique en dix chansons

3. Nina Ourgant - Nous avons besoin de la victoire

Écrit en 1971 par le barde soviétique Boulat Okoudjava, cette chanson a été interprétée dans le film Gare de Biélorussie. La chanson conte les jours terribles de la guerre, quand chaque soldat sait qu'il peut mourir, et espère que sa mort ne sera pas vaine et d'une certaine manière contribuera à la victoire : « La planète brûle et se retourne, de la fumée flotte sur notre patrie, et cela signifie que maintenant nous avons seulement besoin de la victoire, une pour nous tous - à n'importe quel prix ». La chanson est devenue l'hymne des troupes aéroportées russes.

Lire aussi : Dix chansons russes du Nouvel an

4. KinoChangement !

« Nous attendons des changements » : le légendaire musicien de rock Viktor Tsoï l’a chantée en 1987 et cette chanson est devenue l’hymne officieux de la Perestroïka. Même si Tsoï se référait seulement à des changements philosophiques personnels, des millions de personnes dans l'Union soviétique ont compris la mélodie dans un contexte politique.

Lire aussi : Viktor Tsoï: le roi est mort, mais il chante encore

5. AquariumVille dorée

Cette chanson des années 1970 parle de la ville céleste de Jérusalem et de ses animaux apocalyptiques - le lion, le bœuf et l'aigle. Cette chanson parle du paradis qui vit dans votre cœur.

Lire aussi : Sept chansons russes légendaires qui ont conquis le monde entier

6. Grigori Leps - Un verre de vodka sur la table

Pas besoin de boire de la vodka pour comprendre l'idée de cette chanson. Imaginez : une nuit sombre et froide, vous rentrez seul à la maison, où personne ne vous attend. Et vous vous sentez si seul que vous chantez : « Il y a juste un verre de vodka sur la table. Le vent dehors pleure, les cris de cette jeune lune font écho en moi avec une faible douleur ». La chanson de Grigori Leps sortie en 2002 est devenue un succès de karaoké et a conquis l'amour et le respect généralisés des Russes.

Lire aussi : Tout ce que vous vouliez savoir sur la vodka russe

7. Vladimir Vyssotski - Chanson sur un ami

Comment comprendre que votre ami est un vrai ami ? « Emmenez-le escalader une montagne, chante le légendaire barde soviétique Vladimir Vyssotski. Faites-le utiliser les mêmes crochets de soutien que vous, et vous saurez à qui vous avez affaire ». La chanson qui résonna en 1966 dans le film Vertical parle de l'amitié virile qui ne peut être comprise qu’à travers le danger partagé.

8. Dmitri Khvorostovski - Nuits de Moscou

Une nuit d'été silencieuse, une rivière tranquille, une femme bien-aimée à proximité – qu’est-ce qui pourrait être mieux ? Et une personne conserve ces souvenirs tout au long de la vie : « Le calme dans le bosquet, pas un bruissement, la lune claire et brillante brille doucement. Ma chère, si vous pouviez savoir comment je chéris ces nuits de Moscou ». La chanson est devenue l'hymne du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Moscou de 1957. Maintenant, c'est l'une des chansons les plus jouées dans le monde.

Lire aussi : Cinq opéras russes à connaître et à écouter absolument

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies