Que signifie l'expression russe «grimper dans la bouteille»?

Kira Lisitskaïa (Photo: Legion media)
La langue russe possède un grand nombre d'expressions idiomatiques et proverbiales venant «du peuple» et racontant les particularités culturelles les plus intéressantes. Par conséquent, si vous voulez mieux comprendre les Russes, intéressez-vous aux dictons et autres expressions!

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

« Vraiment, ce n’est pas la peine de grimper dans la bouteille en raison de six mois ou même d’une année de désagréments », écrivait le dissident soviétique et militant des droits de l'homme Iouli Daniel dans les années 1960.

La phrase semble être une pure absurdité, juxtaposant des désagréments et l'entrée dans une bouteille. Vous pourriez penser que cette expression est associée à la vodka ou à la beuverie... mais non.

En fait, « grimper dans la bouteille » (лезть в бутылку, lezt v boutylkou) signifie se mettre très en colère, sortir de ses gonds et s'énerver pour rien, pour des événements qui n'en valent pas la peine. En termes simples, on pourrait dire que si vous vous faites accidentellement bousculer dans le métro, vous ne devez pas grimper dans la bouteille et provoquer une dispute avec tout le wagon.

Qu'est-ce que la « bouteille » ?

Quel est le lien entre un scandale et une bouteille ? Bien sûr, le mot n'est ici pas utilisé dans son sens littéral.

« La bouteille » est le nom populaire donné à la tour de la prison sur l'île de la Nouvelle-Hollande à Saint-Pétersbourg. Le bâtiment en forme d'anneau de la prison maritime a été construit en 1829 selon le projet de l'architecte Alexandre Shtaubert. Il s’agissait autrefois d’un complexe industriel qui abritait des chantiers navals et des entrepôts, ainsi qu'une prison pour les marins – la « bouteille ».

Vous en conviendrez, personne n'avait envie d'entrer dans la « bouteille », et encore moins pour des broutilles. C'est pourquoi, selon la légende, l'expression vient d'ici. Les marins se mettaient en garde les uns contre les autres – ne t’énerves pas, où tu finiras dans la « bouteille », et c'est ainsi que l'expression a pris racine dans la population. 

Pourquoi les Russes « grimpent » toujours quelque part ?

Combien d'expressions phraséologiques n’existe-t-il pas dans la langue russe avec le verbe « лезть » (se glisser, grimper) ? Et elles ont toutes des significations différentes.

« Se glisser dans une bulle » (лезть в пузырь) : un synonyme ultérieur de « grimper dans la bouteille »

« Grimper sur un pieu » (лезть на рожон) : faire quelque chose de risqué

« Grimper sur des cornes » (лезть на рога) : provoquer, pousser au conflit

« Se glisser hors de sa peau » (лезть из кожи вон) : se décarcasser, faire de son mieux

« Se glisser dans la fournaise avant son père » (лезть поперёд батьки в пекло) : faire quelque chose avec précipitation, sans réflexion

« Se glisser dans l’âme » (лезть в душу) : poser une question trop personnelle

« Grimper au mur » (лезть на стенку) : s’enrager

Lire aussi : Ces expressions françaises à l'étrange équivalent russe

L’on trouve même une expression quelque peu vieillie « se glisser avec un groin de cochon dans les halles des kalatchs [petits pains traditionnels avec une anse] », qui signifie tenter de s’introduire dans un endroit où l’on n’est pas censé se trouver.  

Dans la Russie moderne, une expression populaire est en outre « se glisser dans les affaires d’autrui » (лезть не в своё дело), c'est ainsi que l'on dit de ceux qui sont trop curieux ou impliqués dans ce qui ne les concerne pas. Un enfant peut également se voir dire strictement « ne te glisse pas » (не лезь!), c'est-à-dire « mêle-toi de tes affaires ».

Le verbe « лезть » en lui-même est considéré comme assez familier, voire grossier.

Le dictionnaire indique que « лезть » signifie soit grimper quelque part, soit se glisser quelque part en forçant ou sans permission. Vous pouvez ainsi, avec ce verbe, grimper une clôture, vous glisser sous un portail fermé, et des voleurs se glisser dans un appartement.

Y a-t-il d'autres expressions avec le mot « bouteille » au sens littéral ?

Il y en a ! Bien sûr, la bouteille, dans l’inconscient collectif, est avant tout une métaphore de l'alcool.

Pour paraphraser l'idiome latin « in vino veritas », il existe en russe l'expression « la vérité est au fond de la bouteille » (истина на дне бутылки).

« Boire de l'alcool » en russe peut être remplacé par l'allégorie « écraser la bouteille » (раздавить бутылку). Vous pouvez également « écraser » ou « vous entendre à trois ». À l'époque soviétique, une bouteille de vodka coûtait en effet trois roubles et les pauvres se rassemblaient dans un bar, mettaient leur argent en commun et achetaient une bouteille pour trois.

Enfin, « ennemi de la bouteille », c’est ainsi qu’est appelé un abstinent, tandis que celui qui « regarde dans la bouteille » fait preuve d’une faiblesse de caractère, s'enivre de temps en temps et rencontre des difficultés.

Dans cet autre article, nous vous expliquions le dicton russe «La mer est profonde jusqu'aux genoux».

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies