Quelles erreurs linguistiques font enrager les Russes?

Kira Lissitskaïa (Photo: Khosrork/Getty Images)
Tous les Russes ne sont pas obsédés par la grammaire et l'orthographe, mais beaucoup sont à cheval sur certaines règles linguistiques importantes.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les Russes traitent généralement les étrangers qui apprennent le russe avec respect et sont tolérants à l’égard de leur prononciation ou de leur mauvaise grammaire. Cependant, si un locuteur natif commet les erreurs qui suivent, la plupart des gens seront vraiment furieux.

Accentuation incorrecte

Parmi les erreurs de grammaire, l'une des plus exaspérantes est l'accentuation incorrecte de certains mots.

Le mot « звонить » (« zvonit », « appeler au téléphone ») est en tête de liste : la prononciation correcte est « zvanIt » (« тебе кто-то звонИт » – « quelqu’un t’appelle »), mais certaines personnes disent « zvOnit », et cela donne l'impression que l’interlocuteur teste délibérément votre patience.

Déformation d’un mot

Les mots ayant des racines étrangères sonnent bizarrement pour une oreille russe, surtout pour les personnes âgées, et elles appellent les objets ordinaires à leur manière. On peut ainsi entendre « expresso » au lieu d’« espresso », « kepchouk » au lieu de « ketchup » (de toute manière prononcé en russe « ketchoup »), « noubouk » au lieu de « notebook », et « kourassan » au lieu de « croissant ».

Verbes piégés

En russe, les verbes changent de terminaison et de préfixe selon le genre et le temps du discours, mais il existe des verbes qui ne possèdent pas certaines formes grammaticales. Il y a par exemple deux verbes distincts signifiant « poser » : « klast » (класть) et « polojit » (положить). « Klast » est utilisé uniquement sans préfixe, et n'a pas de forme parfaite, comme dans « не клади яйца в одну корзину » (« nié kladi ïatsa v odnou korzinou », « ne mets pas tous tes œufs dans le même panier »), tandis que « polojit » (issu du verbe initial « lojit ») est utilisé uniquement AVEC le préfixe « po », comme dans « они положат яйца в корзину » (« oni polojat ïatsa v korzinou », « ils mettront les œufs dans un panier »). Cependant, les gens les confondent et disent « lojit » et « poklast » – s'il vous plaît, ne le faites jamais ! Cela semble si affreux qu'un Russe vous pourchassera avec un dictionnaire.

La même règle s'applique aux verbes « sajat » et « possadit » (« сажать »/« посадить », « planter ») : le mot « sadit » n'existe pas !

Lire aussi : Comment maîtriser les verbes russes de mouvement, démon des étudiants étrangers?

Utiliser des anglicismes quand il y a un analogue russe

Un mélange de mots russes et anglais provoque beaucoup de plaisanteries et semble plutôt ridicule pour les Russes. Croyez-le ou non, mais vous pouvez entendre du « Runglish » non seulement à Brighton Beach, mais aussi en Russie, surtout chez les jeunes. « J'entends souvent des mots comme "meeting" au lieu de "vstretcha" [встреча, rendez-vous, réunion], "workshop" au lieu de "masterskaïa" [мастерская, atelier], etc. Je ne comprends vraiment pas pourquoi les gens utilisent ces mots », relate la photographe moscovite Daria Sokolova.

Pronoms bizarres

Les pronoms russes au génitif indiquent l'appartenance d'un objet. Ils sont plutôt simples : « iévo » (« его », « son », appartenance à quelqu’un ou quelque chose de genre grammatical masculin), « iéïo » (« её », « son », appartenance à quelqu’un ou quelque chose de genre grammatical féminin) et « ikh » (« их », « leur »). Néanmoins, leurs formes familières sont tout simplement terrifiantes : « iévonny » (« егонный »), « iéïny » (« ейный ») et « ikhni » (« ихний ») sont des erreurs de langage très graves et ne devraient pas être utilisées par une personne instruite.

Parmi les autres formulations familières et erronées fréquemment rencontrées, les linguistes russes notent « pogovorit za » (« поговорить за », une forme non littéraire de « pogovorit o », « parler de ») et « skoutchat za » (« скучать за », au lieu de « skoutchat po », « se languir de »). La phrase correcte ressemble à : « Ia skoutchaïou po tebié » (« Я скучаю по тебе », « Je me languis de toi »), alors que certaines personnes disent « Ia skoutchaïou za toboï » (« за тобой »), ce qui est absolument incorrect.

Signe mou quand ce n'est pas nécessaire

De nombreux verbes russes se terminent par la forme pronominale « tsia » (comme : « outchitsia », « учиться », « étudier »), qui a deux formes, avec le signe mou (« ться ») et sans (« тся »). « Je déteste vraiment quand les gens ajoutent le signe mou là où ils veulent », témoigne la responsable pédagogique Valentina Pakhomova, de Saint-Pétersbourg. En fait, il n'y a qu'une seule règle à retenir : le signe mou n’est présent qu’à l’infinitif, tandis qu’il est absent dans les formes conjuguées. On dira donc « Он идёт учиться » (« Il va étudier », avec signe mou), mais « Он учится в школе » (« Il étudie à l’école », sans signe mou).

Dans cet autre article, nous vous révélions huit erreurs communes que fait la majorité des apprenants en langue russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies