Trucs et astuces pour optimiser votre apprentissage de la langue russe

Natalia Kandakova
Vous êtes assez brave pour vous immerger dans les abysses du vocabulaire et de la grammaire russes? Voici une liste de choses à faire pour faciliter ce processus et vous éviter de baisser les bras trop rapidement.

Préparez-vous psychologiquement

La motivation est une force motrice capable de vous aider à surmonter les plus grandes difficultés. Il serait donc plus simple de vous plonger dans la complexe langue russe et ses mots imprononçables seulement après avoir précisément défini votre objectif. Peut-être rêvez-vous de trouver l’amour ou un travail en Russie ? Dans tous les cas, une fois votre cible en vue, vous aurez bien moins de mal à l’atteindre. Sachez qu’avant vous, de nombreuses autres personnes sont passées par là, et qu’il n’y a aucune raison pour que vous n’y arriviez pas à votre tour. Le plus important est de ne pas se démoraliser au premier obstacle, la solution n’est jamais très loin.

Utilisez les outils à votre disposition

Il y a une large variété d’outils numériques proposant une aide dans l’apprentissage des langues, y compris du russe. Il peut s’agir d’applications, de sites internet, gratuits ou payants, il en existe pour tous les goûts. Vous pouvez également vous inscrire aux cours de l’Université d’État Lomonossov de Moscou, qui dispense des leçons par Skype. Il vous en coûtera 16 euros par séance, dont l’intensité dépend uniquement de votre souhait.

Lire aussi : Сinq méthodes pour apprendre le russe en ligne

Vous trouverez dans la plupart des librairies et magasins spécialisés dans la vente de livres, des ouvrages consacrés à l’apprentissage de la langue russe. « Сertaines publications sont très bonnes, comme celles de la collection Assimil, qui comprend également des enregistrements audio », avance Erwann Pensec, de la rédaction française de Russia Beyond.

Regardez des films et des séries en russe

Étudier la prononciation russe n’est pas une mission aisée, c’est vrai, mais rien n’est impossible. Essayez pour cela de visionner des films ou séries russes sur Internet. Non seulement cela vous aidera à vous familiariser avec la prononciation, mais cela vous permettra de découvrir la réalité de la vie dans le pays.

De nombreux films sont également doublés en russe, vous pouvez donc tout-à-fait regarder un film étranger traduit dans la langue de Pouchkine, toute occasion est bonne à prendre !

Ces innombrables heures passées devant votre ordinateur ne le seront pas en vain : vous apprendrez la langue plus rapidement et connaîtrez les principaux acteurs et réalisateurs du pays.

« Afin de joindre l’utile à l’agréable, je me suis aussi abonné à une multitude de chaînes YouTube russes, surtout à celles diffusant des expériences sociales, dont raffolent les Russes. Cela me permet d’affuter ma compréhension de la langue, d’apprendre de nouveaux mots, du langage courant notamment, dont on ne nous parle pas forcément en cours, et de mieux comprendre la culture et la mentalité du pays », explique Erwann Pensec, de la rédaction française de Russia Beyond.

« Écouter de la musique russe m’a également beaucoup aidé, puisqu’entendre les paroles en boucle m’a permis d’acquérir une importante quantité de vocabulaire et de structures de phrases », ajoute-t-il.

Étudiez le russe en Russie

Le moyen le plus efficace d’apprendre une langue est de passer quelque temps dans le pays, c’est indéniable. Par conséquent, si vous avez la possibilité de séjourner en Russie et mieux encore, de vous inscrire à l’un des établissements qui y propose des cours de russe, n’hésitez pas une seule seconde !

Lire aussi : Vous inscrire dans une université russe? C’est possible en quelques clics!

Il est néanmoins conseillé d’éviter les plus grandes villes, considère Peggy Lohse, rédactrice allemande de Russia Beyond qui maîtrise le russe à la perfection et a voyagé aux quatre coins du pays. « Il est préférable d’aller dans la province russe, là où il n’y a aucun risque de tomber sur quelqu’un qui parle anglais ou votre langue maternelle », assure-t-elle. Vous ne devriez en effet avoir aucune difficulté à trouver la motivation de parler russe si c’est le seul moyen de communiquer avec le monde extérieur.

Faites-vous des amis russes

On ne vous apprendra rien en vous disant qu’avoir des amis russes vous permettra de vous familiariser avec l’argot, les jurons et la culture russe dans son ensemble. Éducateur, doubleur et auteur originaire d’Irlande, Hugh Mc Enamey vit à Moscou avec sa famille et s’accorde sur le fait qu’il faut se mélanger le plus possible avec les locuteurs natifs.

« J’ai rencontré de nombreux et incroyables Russes dans les bars, restaurants, boîtes de nuit, et ai eu des discussions à propos de toutes sortes de choses. Naturellement, mon niveau de russe est décuplé après quelques verres », a-t-il confié à Russia Beyond.

Parlez à vos voisins dans le train

Voyager en train en Russie n’est pas uniquement un moyen formidable pour admirer le pays, mais aussi une façon de booster vos connaissances linguistiques. Tôt ou tard, vous y serez immanquablement amenés à converser avec d’autres passagers. Ne vous inquiétez pas, après quelques instants, la barrière de la langue aura tout simplement disparu.

Les Russes sont conscients de la difficulté de leur langue et sont ravis lorsqu’ils font la connaissance d’étrangers qui l’apprennent. Ils se montrent généralement extrêmement tolérants lorsque ceux-ci commettent une erreur, alors la seule chose que vous avez à faire est de parler, aussi souvent que possible.

« Je me souviens d’un voyage en train de nuit entre Moscou et Nijni Novgorod, j’y ai rencontré un gars très sympa, nous avons discuté toute la nuit et avons même pris le bus ensemble une fois arrivés à destination. Les rencontres fortuites sont le meilleur moyen pour améliorer son niveau de russe. J’ai fait des rencontres inoubliables dans le train, les auberges de jeunesse, etc. Le tout est de se lancer, on ne le regrette jamais », s’enthousiasme Erwann.

Lire aussi : Prendre le train en Russie : petit guide de survie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer