«Patrie», ce mot aux multiples synonymes en russe

Kirill Braga/Sputnik
La langue française serait jalouse des nombreuses expressions que nous utilisons dans un esprit patriotique.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

L'hymne national russe mentionne à lui seul environ cinq mots que les Russes utilisent pour désigner leur pays. Ces mots ont des genres et des nuances de sens différents et sont utilisés à diverses occasions, mais ils sont tous des plus courants.

Les « motifs de la patrie » étaient extrêmement populaires parmi les poètes et les auteurs russes et ils ont fait l'éloge du pays en utilisant de nombreux termes artistiques. Leurs vers patriotiques sont étudiés dans les cours de littérature russe à l’école et voici, par exemple, une citation issue d'un poème d'Alexandre Pouchkine :

Deux sentiments nous sont divinement proches

En eux le cœur se nourrit :

L’amour pour les cendres de nos parents

L’amour pour les tombes de la patrie.

Держава (derjava, puissance)

Couronne, sceptre et orbe du tsar Michel Ier. Palais des Armures du Kremlin de Moscou

« La Russie est notre puissance sacrée, la Russie est notre pays bien-aimé ». C'est ainsi que commence l'hymne national russe. (Россия – священная наша держава, Rossia – sviachtchennaïa nacha derjava). Dans sa signification originale en vieux slave, ce mot signifie « puissance » et « force ». « Derjava » est un grand pays puissant.

Les livres historiques russes écrivent par exemple que la Grande-Bretagne était autrefois la « derjava » navale. Les tsars russes ont toujours rêvé de faire de la Russie une « derjava » et, en outre, l'insigne du tsar, l’orbe d'or, est appelé « derjava » dans la langue russe.

On retrouve ce mot dans des documents historiques et des poèmes d'auteurs anciens, notamment Alexandre Pouchkine. Cependant, à l'époque moderne, ce terme est utilisé dans la communication informelle et le plus souvent dans l'expression « За державу обидно » (Za derjavou obidno, C’est offensant pour la puissance). En général, cette dernière n'est pas utilisée de manière sérieuse, mais pour discuter de politique entre amis.

Родина (rodina, terre natale)

« Rodina » est, sans exagération, l'un des mots que les enfants russes entendent le plus fréquemment dès les premiers cours à l'école. Il signifie « terre natale ». « Rod » se traduit par « famille », « lignée » ou « tribu ». En même temps, le verbe « roditsia » signifie « naître ». La « rodina » est donc l'endroit où l'on est né et où vit notre famille.

En parlant de « rodina », les Russes peuvent imaginer des champs, des bouleaux, des maisons de campagne en bois ou des petites cours où ils sont nés, où ils ont passé leur enfance. Il existe même une notion appelée « malaïa rodina » (« petite patrie »), qui fait référence à un certain petit endroit où l'on est né, une région par exemple. De cette façon, on peut préciser que la Russie est la grande patrie, tandis que cet endroit particulier est une petite patrie douillette – qu'il s'agisse des montagnes du Caucase, des terres d'Extrême-Orient ou des villes enneigées de l'extrême nord.

Affiche

« Rodina » était l'un des mots les plus répandus de la propagande officielle soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale. L'expression « Родина-мать зовёт » (Rodina-mat zoviot, L’Appel de la Mère-patrie) de la célèbre affiche soviétique soulignait que ce mot a un genre féminin, que ce ne sont pas les autorités, mais une mère qui demande au soldat de se battre.

Statue de l'Appel de la Mère-Patrie à Volgograd

Dans toute l'Union soviétique, il y a maintenant plusieurs monuments dédiés à cette Mère-patrie. L'un des plus célèbres est situé à Volgograd (anciennement Stalingrad).

Lire aussi : De quoi les Russes tirent-ils leur fierté patriotique?

Отечество/отчизна (otetchestvo/otchizna, patrie)

Parade de la Victoire

Ces deux mots ont pour origine le mot « отец » (otets, père), et signifient donc tous deux « le pays des pères ». Ils sont par conséquent la traduction la plus proche de « patrie » en russe (qui pour rappel est un mot issu du latin « pater », « père »). Les deux termes sont également utilisés dans l'hymne national russe.

« Otchizna » est un peu archaïque. On peut le voir dans la poésie ancienne et dans les documents officiels et les lettres. « Otetchestvo » est plus couramment utilisé et, alors que « rodina » est généralement un mot plus décontracté et chaleureux et parle de la terre, « otetchestvo » fait généralement référence à l'État en tant qu’idée immatérielle et est lié au patriotisme.

« Otetchestvo » est également un mot utilisé dans le cadre du service militaire moderne en Russie. Il existe un jour férié appelé « Journée des défenseurs de la patrie », qui se traduit littéralement par la « Journée des défenseurs de l'otetchestvo ». Il existe également un ordre d'État intitulé « Pour les mérites devant la patrie » avec ce terme.

Médaille « Pour les mérites devant la patrie » de premier rang

En Russie, la guerre contre Napoléon est généralement appelée « Guerre patriotique de 1812 » ou, en russe, « Otetchestvennaïa voïna », tandis que l'action sur le front oriental de la Seconde Guerre mondiale est appelée « Grande guerre patriotique », soit « Velikaïa Otetchestvennaïa voïna ».

Наша страна, родная страна (nacha strana, rodnaïa strana, notre pays, pays natal)

« Notre pays bien-aimé ! » est la deuxième expression de l'hymne national. Les Russes aiment leur terre et l'appellent « patrie », « patrie bien-aimée », « pays natal », « terre russe natale », « notre pays », « notre cher pays », « chère terre », etc. « Nacha » (notre), « strana » (pays), « rodnaïa » (natale) sont les mots les plus utilisés ici. 

De plus, pour les Russes, il ne suffit généralement pas de dire « otetchestvo », nous ajoutons donc « rodnoïé otetchestvo » (littéralement « patrie natale »). Ou très fréquemment, on trouve « любимая родина » (lioubimaïa rodina, patrie bien-aimée).

Il y avait autrefois une émission de télévision intitulée « Наша Раша » (Nacha Racha) qui jouait avec le mot russe « nacha » (notre) et la prononciation anglaise de « Russia ». Et d'une manière mi-humoristique, mi-patriotique, cette émission affirmait que les étrangers nous appellent « Russia » de cette façon (et non « Rossia » comme les Russes le font), parce qu'ils nous envient le fait que la Russie soit « notre » pays !

Dans cet autre article, nous vous partagions cinq raisons d’être fier de ses origines russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies