Comment dompter le «Ы», lettre la plus barbare de l’alphabet russe?

Leonid Gaïdaï/Mosfilm, 1965
Elle ne se trouve jamais en début de mot, est particulièrement désagréable à l’oreille et l’on s’en moque même régulièrement. Comment est-elle apparue et dans quelles circonstances la rencontre-t-on?

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

ЪЫЬЭЮЯ. Toute personne ayant commencé à étudier la langue russe a certainement entendu cette combinaison de lettres, qui caractérise l'alphabet cyrillique. Étant donné qu’avec « Э » (« È »), « Ю » (« IOU ») et « Я » (« IA ») tout est relativement clair et que nous avons d’ores et déjà rédigé des articles dédiés aux signes mou et dur, il ne nous reste plus qu’à nous pencher sur le « Ы » (« Y »), l’une des lettres les plus difficiles à prononcer pour les étrangers.

Opération « Y »

Cadre tiré de «Opération

Le réalisateur soviétique culte Leonid Gaïdaï a été le premier à se moquer de cette lettre. Dans l'une des plus célèbres sagas comiques d’URSS, Opération « Y » et autres aventures de Chourik, l’une des parties est consacrée à cette lettre. En fait, la lettre symbolise ici toute l'absurdité de l'opération de criminels pas très futés, tentant de simuler un vol dans un entrepôt. L’un de ces stupides personnages suggère alors d'appeler l'opération « Ы », « pour que personne ne devine ».

Même si vous cherchez « Ы » sur Google, c'est ce film qui apparaîtra dans les premiers résultats, et seulement après se profile l'article Wikipédia à propos de cette lettre.

Mais pour les jeunes, loin des classiques du cinéma soviétique, le son du « Ы » a sa propre saveur. Dans le domaine de la communication sur Internet, le « Ы », tout comme la version « Ыыыыы », sert à retranscrire le rire, une sorte d’alternative russe au fameux « LOL ». Cependant, dans ce but, les Russes utilisent plus souvent de simples parenthèses « )) », dont le nombre dépend de leur degré d’hilarité. De plus, « Ы » signifie plus souvent un sourire sarcastique à une blague peu intellectuelle. Essayez de faire avancer votre mâchoire inférieure, prononcez un long « Ы », et vous comprendrez immédiatement tout cela. En général, lors de l’apprentissage du russe, on conseille aux étudiants d’imaginer, pour bien maîtriser cette lettre, qu’ils prononcent un « I » en recevant un coup dans le ventre.

Une lointaine origine

La lettre « Ы » est issue de l'alphabet du vieux-slave, composé par les disciples de Cyrille et Méthode au IXe siècle, comme presque toutes les autres lettres russes modernes. C'est précisément dans l'alphabet du vieux-slave que la langue écrite de la Rus’ médiévale a commencé à se développer après l'adoption du christianisme en 988. Avant l’apparition de l’écriture en Russie, ce son (par essence, il s’agit d’une variante du « И » (« I ») après des consonnes dures) était commun à tous les Slaves et a été conservé pendant un certain temps dans d'autres langues slaves, voire y est encore présent. Ensuite, le son « Ы », par exemple chez les Tchèques, les Slovaques et les Slaves du Sud, s’est transformé en un simple « И », mais est resté tel quel en russe, en polonais (la lettre « Y »), en ukrainien (la lettre « И »), en biélorusse et en rusyn.

Lire aussi : Les questions les plus difficiles des jeux télévisés russes (Quiz)

« Écris "ЖИ-ШИ" avec la lettre "И" »

C'est l'une des toutes premières règles que les enfants russes apprennent à l'école. Après les consonnes chuintantes dures « Ж » (« J ») et « Ш » (« CH »), il est impossible de prononcer « И », car cette lettre sonne alors exactement comme « Ы », comme dans les mots « жизнь » (« jizn’ », « vie ») et « машина » (« machina », « voiture »). Cependant, en vieux-slave, toutes les chuintantes étaient molles (maintenant ce n'est le cas que de « Ч » (« TCH ») et « Щ » (« CHTCH »)), ce qui explique l’orthographie en « И » malgré le son entendu.

Un autre problème se pose avec le « Ц » (« TS ») (cette lettre était également molle en vieux-slave), après lequel on obtient également le son « Ы », qui est toutefois parfois écrit « И », par exemple dans « цифра » (« tsifra », « chiffre ») et « цилиндр » (« tsilindr », « cylindre »). À l'école, les enfants apprennent un dicton qui les aide à mémoriser les racines des mots qui ont une combinaison de « Ы » : « Цыган на цыпочках цыплёнку цыкнул цыц » (« Tsygan na tsypotchkakh tsyplionkou tsyknoul tsyts », « Un tsigane sur des poulettes crie à un poussin : chut ! »)

Enfin, la terminaison en « -цы » est très fréquente en russe, par exemple, lorsque le suffixe d'appartenance est ajouté : « курица » (« kouritsa », « poulet ») donne ainsi « курицын » (« kouritsyne », « du poulet »). On la retrouve également dans de nombreux noms de famille, comme « Солженицын» (« Soljenitsyne »). En outre, les terminaisons plurielles des noms se font également pour beaucoup en « Ы » : « улицы » (« oulitsy », « rues »), tout comme les terminaisons singulières des adjectifs : « глупый » (« gloupy », « stupide »).

La lettre « Ы » dans les noms et toponymes étrangers

Timbre représentant la ville de Kyzyl

Régulièrement, dans des combinaisons inhabituelles, la lettre « Ы » se retrouve dans des mots russes empruntés aux langues caucasiennes et turques des peuples asiatiques. Alors, toutes les règles sont annulées et même « ЖЫ » et « ШЫ » sont tout à fait possibles – par exemple, dans les toponymes kazakhs, tels que celui de la ville de Chymkent (Шымкент).

Cette orthographe est due à des raisons historiques, le peuple russe ayant, de par sa conquête des terres de l’Est, noué de forts liens avec les peuples d’Asie centrale et de Sibérie. Par exemple, dans le Sud de la Sibérie se trouve la République de Touva, dont la capitale n’est autre que Kyzyl (Кызыл), tandis que dans l'Oural se dresse une hauteur du nom d’Ydjydparma (Ыджыдпарма), et qu’en Iakoutie, une autre république sibérienne, coule la rivière Yguyatta (Ыгыатта), autant de mots enfreignant toutes les règles orthographiques du russe.

Dans cet autre article, nous vous expliquons comment utiliser correctement les horribles verbes de mouvements russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies