Combien de lettres compte l'alphabet russe?

Varvara Grankova
Un nombre qui n'a pas été constant tout au long de son existence.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les Russes utilisent un alphabet basé sur l’écriture cyrillique. L'alphabet russe moderne comprend 33 lettres : 21 consonnes, dix voyelles et deux signes. Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi.

Les balbutiements

Le nom « cyrillique » ne dérive pas d'un pays d'origine (comme l'alphabet grec, par exemple), mais du nom de saint Cyrille, qui a inventé cette écriture, avec l'aide de saint Méthode.

Les saints Cyrille et Méthode étaient deux frères, moines et missionnaires chrétiens auprès du peuple slave. Ils sont reconnus pour avoir conçu l'écriture qui est maintenant appelée « glagolitique ».

Au IXe siècle, l'empereur byzantin Michel III a envoyé les frères en mission auprès des Slaves occidentaux dans l'État appelé Grande Moravie, qui était situé sur le territoire moderne de la Slovaquie, de la Pologne, de la République tchèque, de la Hongrie et de la Serbie.

>>> Quatre raisons pour lesquelles les Russes utilisent le cyrillique

Comme la langue parlée par les habitants de la région ne pouvait pas être facilement transcrite en utilisant les alphabets grec ou latin, les deux frères se sont mis à concevoir un nouvel alphabet pour aider les Slaves à comprendre les livres liturgiques. Ils ont appelé la nouvelle écriture « glagolitique ».

Après la mort des frères, leur alphabet a également cessé d'exister sous la forme avec laquelle il avait été créé. Plus tard, un nouvel alphabet a été conçu dans le premier Empire bulgare et est devenu l’alphabet officiel de l'Empire en 893. Ce nouvel alphabet - maintenant connu sous le nom de cyrillique - était basé sur l'alphabet grec avec des ajouts de signes glagolitiques, car l’alphabet grec à lui seul ne parvenait pas à transmettre certains sons du slavon.

L’écriture cyrillique primitive comptait jusqu'à 44 lettres, dont beaucoup ne sont plus utilisées dans l'alphabet russe moderne.

>>> Attention, signe mou: les secrets de la lettre russe la plus fourbe

Nouvelles et anciennes lettres

Au fil du temps, l'alphabet russe (connu par beaucoup comme « Azbouka ») a changé fréquemment. Certaines lettres ont cessé d'exister tandis que de nouvelles apparaissaient.

Au fil du temps, des lettres telles que «Ѯ», «Ѱ», «Ѳ», «ѳ» et d'autres ont disparu. Lorsque Pierre le Grand a lancé ses réformes massives visant à transformer la Russie, il a également apporté des changements à la grammaire.

Le premier empereur russe a ordonné d’élaborer un alphabet laïc qui devait être utilisé pour les questions profanes à partir de l’écriture slavonne utilisée par l’Église. Pour moderniser l'alphabet afin qu'il reflète mieux la langue russe moderne, les réformes ont supprimé neuf lettres, ainsi que toutes les marques diacritiques.

La lettre « ё » est entrée dans l'alphabet russe en 1783 sur suggestion personnelle de la princesse Dachkova, une amie proche de Catherine la Grande et chef de l'Académie des sciences de Saint-Pétersbourg, qui a estimé qu'il était plus pratique d'utiliser « ё » au lieu de la combinaison de deux lettres « iо ».

>>> L’abécédaire en Russie, du Moyen âge à la propagande soviétique

Après la Révolution russe de 1917, les bolcheviks ont à nouveau réformé l'alphabet russe. Ils ont supprimé les lettres «Ѣ», «Ѳ» et «І» de l'alphabet et les ont remplacées respectivement par «Е», «Ф» et «И». L’utilisation du «Ъ» (signe dur) a été supprimée à la fin des mots, mais il a conservé sa fonction de séparation.

À la suite de la réforme, l'écriture est également devenue un peu différente. Par exemple, l'ancien « онѣ » (traduit comme « ils ») était désormais écrit « они ».

À la suite de la réforme, l'alphabet russe a acquis sa forme moderne, qui compte 33 lettres que les Russes utilisent jusqu'à ce jour.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les réformes qui ont changé la vie de la Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies