Dis-moi que tu m’aimes: les dangereux sous-entendus des petits mots doux

Getty Images
Le psychothérapeute Mikhaïl Litvak explique ce que certaines déclarations d'amour communes en disent beaucoup sur les personnes qui les disent... Et pas forcément en bien. Quelles phrases démontrent des sentiments véritablement profonds?

« Je ne peux pas vivre sans toi »

Cette phrase était un grand favori des femmes soviétiques et reste populaire aujourd'hui. Ce que Mikhaïl Litvak a à dire à ce sujet : « L’écrasante majorité des femmes russes nous a poussés à exprimer des incitations pédophiles, car ces mots sont ceux d’un enfant, d’un petit garçon, et non d’un homme. Nos femmes veulent être mères et élever leurs maris, pour occuper la position la plus forte dans la famille. Dans mon esprit, c'est pathologique. Un couple est normal lorsque la contribution des deux à la relation est égale ».

Lire aussi : Sept raisons de ne jamais tomber amoureux d’une femme russe

« Quand tu es avec moi, j'oublie l'alcool et les cigarettes »

Litvak : « Vous pouvez facilement distinguer un cochon d'un homme, et vous n'épouseriez pas le premier. Si vous n'êtes pas zoophile, bien sûr. Un alcoolique, c’est la même chose qu'un cochon, tous deux grognent de toute façon. Seul un toxicomane peut produire une telle phrase, et seule une mauvaise définition psychologique du mot femme choisirait cela comme déclaration d'amour ».

Pourtant, beaucoup de femmes russes aiment entendre cette phrase…

« Sans toi, je ne suis pas heureux. Tu es un pur bonheur pour moi »  

Cela semble magnifique, n'est-ce pas ? Au début, tout semble aller bien dans cette phrase, mais après une analyse plus approfondie, elle nous induit en erreur.

Litvak : « C'est le signe d'un amour addictif et malsain. Habituellement, de tels sentiments apparaissent lorsque nous trouvons des traits de caractère que nous n’avons pas dans l’objet du désir. Imaginez que je suis une voiture puissante et cool, mais je n'ai pas de roues. Et une femme est une roue. Certainement, j'ai besoin de cette relation parce que je suis inutile sans elle. Cela signifie que je suis défectueux. La meilleure issue est de s’enfuir de cette femme et de s’épanouir et de devenir « plus haut » que cette femme, d’obtenir des roues, mais pas de former un couple anormal, car cela nous rendra tous deux malheureux ».

« Je subviendrai à nos besoins. Ma femme devrait rester à la maison »

Litvak est sûr que la meilleure définition de l'amour est « une volonté forte d'aider votre partenaire à progresser et à atteindre le succès ». En conséquence, un homme aimant n’enferme pas sa partenaire à la maison, où elle est certaine de rester statique.

La recommandation de Litvak: « Oubliez un homme qui veut arrêter votre développement ou vous vous transformerez en prostituée latente. L'argent n'est pas le but du travail. Réaliser un sentiment d’importance personnelle l’est. Il vaut mieux être coiffeuse que femme au foyer. Il n'y a pas d'amour là où il y a de la dépendance ».

Lire aussi : Cinq modèles typiques de familles russes

« Je ne te ferai jamais de mal »

Si une femme attend ce genre de cette déclaration de passion, cela montre que dans son esprit, elle attend de la douleur et de la violence.

Litvak : « C'est dommage, mais l'idée principale avec laquelle les filles sont encore élevées en Russie est de se marier de gré ou de force et de porter ensuite leur croix en criant à quel point elles sont malheureuses. On leur apprend à être masochistes et à prendre du plaisir dans toutes sortes de douleurs ».

Michael Litvak croit qu'une relation « saine » qui rendra une famille heureuse commence par cette phrase : « Partageons joie et chagrin et apprenons à surmonter toutes les difficultés ensemble ».

Découvrer en outre sept manières de déclarer sa flamme en russe

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies