Pourquoi le sexe le premier soir est plus commun que vous ne le pensez en Russie

Getty Images
Oubliez la règle des « trois rendez-vous » - ça ne marche plus ici.

« Nous buvions dans un bar et nous venions de rencontrer quelques heures auparavant, quand elle m'a demandé de venir chez elle. Elle n’était pas mon genre mais je ne voyais pas comment je pouvais dire non à une femme si elle demandait ouvertement à avoir des rapports sexuels et n’était pas répugnante », a raconté un homme de Moscou. Une histoire que beaucoup trouveront familière : deux adultes se rencontrent pour la première fois et finissent par avoir des relations sexuelles le soir-même.

En Russie, cependant, certaines choses sont plus compliquées qu'il n'y paraît, le sexe du premier soir inclus.

Jeu du chat et de la souris

On pense généralement que les femmes russes préfèrent éviter d’avoir des relations sexuelles dès le premier rendez-vous. Il peut y avoir une myriade de raisons et la plus souvent citée est le doute. Les réflexions sur les conséquences négatives possibles d'une nuit innocente semblent préoccuper beaucoup de femmes russes. Bien entendu, le sexe au premier rendez-vous ne détruit généralement pas la vie d'une femme, mais beaucoup pensent que cela porte atteinte à la femme en question.

« Les femmes ont une réputation à maintenir et à protéger. Elles ne peuvent pas avoir des relations sexuelles avec tous les autres hommes qu’elles rencontrent », a déclaré Anna, une femme de 20 ans de la région de Moscou.

Beaucoup croient qu’un homme doit avoir la possibilité de « poursuivre sa proie ». « L’idée générale est que les hommes aiment "conquérir" les femmes inaccessibles ou  qui semblent difficiles d'accès », estime  Elizaveta, 32 ans, vivant à Moscou.

Lire aussi : Sept raisons de ne jamais tomber amoureux d’une femme russe

Et certains sondages montrent qu'une partie substantielle des hommes russes soutiennent ce point de vue. Un psychologue spécialisé dans les relations entre hommes et femmes a déclaré que 25% des hommes interrogés personnellement au cours de son étude disaient avoir besoin de « jouer au chat et à la souris » avant le premier rapport sexuel. Cela contribue à préserver la réputation de la femme et stimule l'estime de soi des hommes quand ils parviennent à briser sa défense. À tout le moins, une croyance répandue en Russie affirme que les hommes n’apprécient guère les femmes qui cèdent trop facilement aux avances des hommes.

Les hommes des grandes villes comme Moscou sont toutefois en désaccord avec le résultat du sondage. « Les femmes sont comme les hommes. Elles ont les mêmes désirs. La seule différence est que, pour une raison lambda, il n'est pas acceptable d’en parler », a déclaré Alexandre, 29 ans, qui a eu des relations durables avec plusieurs femmes avec lesquelles le sexe a eu lieu dès le premier soir.

Pourquoi la règle des trois rendez-vous est-elle désuète ?

La plupart des hommes à qui nous avons parlé sont très enthousiastes à l'idée d'avoir une relation sexuelle le premier soir. Interrogés à ce sujet, ils se sont plongés dans les souvenirs de leurs grands exploits. Ils disent qu'ils ne perdent pas le respect pour les femmes qu'ils ont attiré dans leur lit dès le premier soir ; au lieu de cela, « l'estime de soi de l'homme augmente », comme l'a confié un habitant de Moscou.

Pour les femmes russes modernes, la règle traditionnelle des trois rendez-vous est également morte et enterrée. Pour beaucoup, le premier rendez-vous est le bon moment pour céder aux avances d'un homme, mais seulement dans des circonstances spécifiques. « Une femme a des relations sexuelles le premier soir pour des raisons qui vont bien au-delà d’un homme spécifique : elle a eu une journée difficile, elle veut s’amuser, son ex l’a trompée avec sa copine et elle a besoin de se venger, elle n'a pas eu de relations pendant longtemps, elle n'a pas d'endroit où passer la nuit, ou elle a juste décidé que c'était le bon moment pour jouer la mauvaise fille », explique la Moscovite Victoria.

Souvent, pour que le sexe se produise rapidement, tout ce dont un homme a besoin, c'est de convaincre une fille en particulier. « Au final, les filles veulent aussi du sexe ! Parfois, autant que les hommes », a déclaré Ioulia, 29 ans. Elle pense qu’il est possible qu’un homme perde l’intérêt pour elle si elle a des relations sexuelles le premier soir, mais qu’elle n’aurait pas beaucoup de respect pour un homme ayant une telle vision du monde.

Lire aussi : Le «vrai homme» vu par la femme russe

Quoi qu’un homme fasse, il semble y avoir une règle de base pour traiter avec les femmes russes : ne demandez pas explicitement le sexe. « Je ne supporte pas les offres explicites du type "allons chez moi" », a déclaré Alexandra, une Moscovite de 27 ans.

La franchise largement acceptable dans de nombreuses autres cultures tue le désir des femmes russes. Cette histoire vient d'une femme russe qui vit en Allemagne : « Un collègue de travail est venu me voir (je sais qu'il a une femme et un petit enfant) et m'a demandé si je voulais boire une bière avec lui au bar ou chez lui. Il m'a dit qu'il m'aimait bien et que ça ne le dérangeait pas d'avoir des relations sexuelles. C'était tellement étrange ! En Russie, un homme aurait demandé à une fille de prendre une bière, lui aurait fait boire de l'alcool et aurait tenté de la séduire ou autre. Je ne peux toujours pas comprendre ce que je ressens à propos de cette invitation si polie ».

Les femmes russes, qu'attendent-elles des hommes? Trouvrez la réponse en suivant ce lien

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies