Plage de verre multicolore & phares pittoresques: ces sites d’exception à ne pas rater à Vladivostok

Iouri Smitiouk/TASS
Le principal port maritime et la plus grande ville de l'Extrême-Orient russe étonne par ses beautés naturelles, ses phares et, bien sûr, ses ponts.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Pont de la Corne d'Or

La meilleure vue de ce miracle d'ingénierie est celle s’offrant depuis la colline du Nid d'aigle – le point le plus élevé de la partie historique de la ville. Ce point d'observation peut être atteint à pied ou en funiculaire – préparez votre appareil photo, il est impossible de résister aux selfies avec un tel panorama.

Navires dans la baie de la Corne d'Or

Lorsque les fondateurs de la ville sont arrivés dans les environs (au milieu du XIXe siècle), il leur a semblé que le paysage ressemblait à celui de la célèbre baie de la Corne d'Or à Istanbul. Il a donc été décidé d'appeler ce lieu de la même manière. Les navires (y compris militaires), les voiliers et les yachts sont encore mieux appréciés si admirés depuis les eaux – en outre, vous pouvez d’ici aussi contempler le pont de la Corne d’Or.

Phare Tokarevski

Cette vue est sans aucun doute la carte de visite de Vladivostok, arborant l'un des plus anciens phares de Russie. Ce dernier est situé sur une île de remblai, à laquelle mène une étroite digue qui est périodiquement immergée. Cependant, cela ne freine pas les instagrameurs, qui se rendent au phare obtenir le meilleur cliché, et ce, contre vents et marées. Même les locaux accordent une place particulière dans leur cœur à ce lieu, limite symbolique entre la terre et l'océan Pacifique.

Montagne Krestovaïa

Vladivostok est souvent surnommée la « San Francisco russe » pour son relief très marqué. Les montagnes de la ville s’apparentent en réalité plutôt à des collines, mais malgré leur taille modeste, y grimper s’avère très sportif. Une autre vue imprenable sur la baie de la Corne d'Or, son pont et toute la ville s'ouvre depuis cette hauteur.

Phare Bassarguine

Le phare Bassarguine indique le début du détroit de ce Bosphore oriental. Il repose sur un haut rocher, séparé du rivage par un isthme étroit. Depuis la mer, il est entouré de récifs, un spectacle charmeur !

Lire aussi : Vladivostok, capitale de l'Extrême-Orient russe, dans toute sa splendeur (vidéo)

Pont de l'île Rousski

Autre pont incontournable, dont la vue est à couper le souffle, il possédait à son inauguration la plus longue portée au monde pour un pont à haubans. Ouvert relativement récemment, en 2012, il relie la partie continentale de la ville à l'île Rousski. La nuit, il est illuminé aux couleurs du drapeau russe. Au fait, le pont est représenté sur le billet de 2 000 roubles, qui est lui-même apparu il y a peu.

Baie Rynda

Cette baie située à l'extrémité de l'île Rousski est tout simplement synonyme de sérénité : la mer, la nature intacte et la verdure luxuriante. En outre, s’y trouve un restaurant des plus simples, mais où même le président russe Vladimir Poutine a déjeuné !

Île Ouchi

Cette île au nom étrange (en russe, « ouchi » signifie « oreilles ») fait partie de l’archipel de l'impératrice Eugénie, qui comprend à la fois l’île Rousski et plusieurs autres îles au sud de Vladivostok. Elles sont tous célèbres pour leur nature et la diversité de leur flore. L’île Ouchi, entre autres choses, est également connue pour sa forme : deux rochers dépassant de l'eau et reliés par un isthme, d’où son nom.

Batteries d’artillerie

Vladivostok est avant tout un port militaire, c'est pourquoi des dizaines de batteries d’armement, qui ne sont plus en service aujourd'hui, sont situées le long de toute la sinueuse côte. L'une des plus puissantes est la batterie Vorochilovskaïa sur l'île Rousski, et les plus belles vues s'ouvrent depuis les batteries Novossiltsevskaïa et Nazimovskaïa qui sont situées aux deux extrémités du pont de l’île Rousski.

Plage de verre

Sur les photos, il semble que ce soit une sorte d'endroit magique, parsemé de milliers de pierres de verre colorées. Et c'est presque le cas. Cependant, l'histoire de son origine n'est pas si romantique : pendant de nombreuses années, s’y trouvait une décharge, puis les ordures ont été enlevées, mais des millions de fragments de bouteilles et de céramiques sont restés. La mer les a polis à la perfection, ce qui en fait désormais une curiosité locale. D'ailleurs, les habitants craignent que bientôt les touristes ne fassent disparaître leur singulière plage en emportant avec eux des morceaux de verre en guise de souvenirs.

Dans cet autre article, découvrez les dix plus beaux bâtiments de Vladivostok.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies