Cinq lieux à Moscou détestés par les locaux mais adorés par les étrangers

Getty Images, Konstantin Kokoshkin/Global Look Press
Les Moscovites sont-ils si aigris de nature qu’ils haïssent tout ce qui n’est plus comme dans leur jeunesse? Les étrangers sont-ils trop facilement impressionnables par les dimensions et la magnificence de l’architecture de Moscou? Quoi qu’il en soit, voici les avis divergents d’utilisateurs locaux et internationaux du site TripAdvisor sur les lieux les plus célèbres de la capitale russe.

La rue Arbat

Cet axe de 1,2 kilomètre de long est connu pour être le refuge des artistes et écrivains depuis le XIXe siècle. Devenu piéton dans les années 1980, il s’impose depuis comme un véritable marché à souvenirs pour les étrangers, poussant les locaux à considérer que l’Arbat ne symbolise plus du tout Moscou.

Contre

« Vous ne trouverez pas l’ambiance d’il y a 30 ans, la liberté et la diversité, où les peintres, musiciens et plein de gens bizarres et amusants créaient le charme de l’Arbat. C’est maintenant une rue-couloir sans lieux intéressants, un endroit pour soutirer de l’argent aux touristes… », a écrit le Moscovite sultan98.

« Ce n’est même plus une vitrine de la ville, c’est une cantine bon marché », assure de son côté Andrey P.

Lire aussi : Quatre lieux à côté desquels les visiteurs passent trop souvent sur la rue Arbat

Pour

Les visiteurs qui n’ont pas l’élément de comparaison avec le passé de l’Arbat, traitent cette dernière parfaitement normalement. « La rue est un axe commercial piéton typique que l’on trouve dans la plupart des pays européens. Il y a des magasins de souvenirs, de vêtements, de produits locaux, et des restaurants. Nous avons mangé au Hard Rock café, puis avons effectué une longue balade et fait des achats. Un lieu agréable même pour une demie journée si vous aimez acheter des choses locales et faire des promenades sympathiques », témoigne ainsi GeneP788, venu de San Fernando, aux Philippines.

« Présentée joliment, impeccablement propre avec des bâtiments bien entretenus des deux côtés. C’est un peu sans caractère, mais c’est un lieu acceptable pour une heure ou deux », avance enfin Kiwitraveler59, de Wellington, Nouvelle-Zélande.

Le mont Poklonnaïa

Le mont Poklonnaïa était autrefois la porte d’entrée de la ville pour les voyageurs en provenance de l’ouest. La colline a été rasée à la fin des années 1980 pour qu’y soit bâti un complexe muséal commémorant la victoire de l’URSS durant la Seconde Guerre mondiale. Depuis, il figure sur tous les circuits touristiques de Moscou.

Contre

« Un lieu monumentalement immense et vide. Avec deux musées, une église, quelques fontaines. Et l’avenue Koutouzov le jouxtant sur un côté », décrit le Moscovite rfed77.

Le fait que le « parc » dispose de plus d’asphalte que de verdure semble sidérer tout particulièrement les locaux. « Ce n’est pas agréable pour les balades romantiques. Et les terribles sculptures de Tsereteli gâchent tout », martèle Mikhail211.

« Des statues chaotiques partout, des dalles brisées au sol sur la principale place. Les fontaines sont bien, mais il n’y a aucun abri à l’ombre », regrette polechka2016.

Lire aussi : Moscou FAQ

Pour

Les touristes s’y rendant dans le cadre d’une excursion guidée semblent avoir une toute autre vision des choses. « Nous avons visité le parc de la Victoire sur le mont Poklonnaïa durant une nuit claire mais froide. C’est un lieu très émouvant célébrant la victoire contre les nazis durant la Seconde Guerre mondiale avec sa flamme éternelle de la mémoire », se souvient DRW44 de Salisbury, Royaume-Uni.

Steffen W, venu tout droit de Berlin, pense de son côté qu’il s’agit d’un « véritable aperçu de l’âme russe ».

« Vraiment émouvant. Les territoires du parc valent tous le coup d’être explorés, notamment les rangées de chars, d’avions, de 4x4, etc », explique en outre le Tchèque CGB2012.

La place Rouge

Principale attraction touristique de Moscou, s’y trouvent notamment la cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux, le mausolée de Lénine ainsi que le GOuM. Autant de monuments à découvrir… si la place est ouverte au public le jour de votre visite. En effet, de nombreux événements et parades s’y tenant, l’accès y est régulièrement interdit.

Contre

En grande partie, il s’agit du même sentiment qu’à l’égard de l’Arbat. « Il n’y a plus de place Rouge en tant qu’espace libre, que ce soit pour les Moscovites ou les touristes. Les préparations de festivals permettent de barricader tout avec des barrières. Patinoire en hiver, musique en été… Et les stands de hot-dogs, burgers, cola », se lamente 354andrey, résident de la capitale russe.

Alexey-12154 soulève un autre problème ancien : « C’est épouvantable que sur la place centrale de la capitale il y ait un cimetière ! », s’exclame-t-il, faisant référence aux tombes des leaders et généraux soviétiques situées au pied des remparts du Kremlin.

Lire aussi : Six choses à voir sur la place Rouge

« Je n’ai pas vu la place depuis un bon bout de temps, plaisante U7772AY, qui s’identifie comme un Moscovite natif. Elle est à sa place, mais quelque chose s’y déroule. Toujours. Alors c’est impossible de simplement s’y promener ».

Pour

Ironiquement, la place est louée par les étrangers pour les mêmes raisons lui valant les critiques des locaux. « Marché de Noël et patinoire sur le place, c’était vraiment beau. Une très agréable période pour la visiter. Ravi d’y être allé », soutient par exemple Charmaine403, de Sutton in Ashfield, Royaume-Uni.

« Il est difficile de trouver une place dans le monde avec autant de lieux d’intérêts sur une si petite surface. Soyez juste avertis. La place Rouge est utilisée pour de nombreux événements, ne soyez donc pas surpris de trouver des parties bloquées par des barrières », précise planestrainsevery, de Paisley, Royaume-Uni.

« Chaque bâtiment paraît si immense et puisant, et si vous avez le temps, chacun d’entre eux à sa propre historie », partage Leehisabag, de Jérusalem, qui ne semble pas gêné par les événements ayant lieu sur la place : « Quand j’y suis allé, ils célébraient la Journée de Moscou, du coup c’était encore plus beau, il y avait tellement de spectacles de rue ».

Le parc Zariadié

Ce parc est une toute nouvelle attraction de Moscou. Inauguré en 2017 à l’emplacement de l’ancien quartier de Zariadié (disparu en 1951), suite à la démolition de l’imposant hôtel Rossiya, il a été conçu par le studio de design Diller Scofidio + Renfro. Son architecture futuriste impressionne les étrangers, mais paraît trop en contraste avec le reste de la ville pour les locaux.

Contre

« Au lieu de restaurer Zariadié, l’un des plus beaux quartiers de Moscou avec ses ruelles courbes (il existe même un modèle virtuel complet des environs), au lieu de construire ici plein de petits restaurants, hôtels et bureaux, ils ont fait ce parc, qui n’est ni tout à fait une forêt, ni une colline, ni un champ », ironise le Moscovite Konstantin N.

Le design imaginé par ce bureau célèbre dans le monde entier ne plait pas non plus à tout le monde : « Une composition architecturale amateur… Et le parc ne convient pas pour un tel flux de visiteurs. En tant que professionnelle, je vois que le terrain est pauvrement planifié, les plantes ne sont pas traitées correctement », s’offusque Irina R, visiblement paysagiste.

Même les vues qu’offre le fameux pont flottant ne satisfont pas les locaux en raison des foules y montant. « Trop de monde », est une plainte revenant en effet souvent.

Lire aussi : Des photos à couper le souffle du nouveau parc Zariadie de Moscou

Pour

« Le pont au-dessus de la rivière au parc Zariadié offre des vues véritablement incroyables sur les bâtiments historiques et l’horizon urbain de Moscou. À mon humble avis, vous ne pouvez pas partir de Moscou sans un selfie avec cet impressionnant paysage en fond », conseille Al K, de Vienne, en Autriche.

5StarDivaFamily, de Long Island, New York, affirme de son côté : « C’est ce nouveau parc urbain à la mode et environnementalement cool qui sort de terre dans toutes les villes. Un décor grandiose. Une superbe vue au-dessus de la rivière. Allez-y ! »

Le pont est par ailleurs encensé par les étrangers : « Le vrai atout est le point d’observation au-dessus de la Moskova », assure Gordon B, de Netanya, Israël. « Construit en forme de demi-pont, il est juste au-dessus de la rivière pour offrir une vue unique. On nous a recommandé de le visiter et nous sommes ravis de l’avoir fait, plus d’une fois ».

Le métro

Sixième plus long réseau au monde (380,2 kilomètres) et en pleine croissance, le métro de Moscou a été fondé en 1935. Il s’agit de l’un des plus fréquenté de la planète et est souvent qualifié de plus beau métro du globe. C’est ainsi également une attraction touristique majeure, qui n’échappe pas pour autant à certaines critiques.

Contre

Récemment, l’installation du nouveau système de navigation – une signalétique bilingue russe-anglais – a provoqué la rage de nombreux locaux. « Toutes les indications ont été remplacées par de nouvelles à l’écriture si petite qu’elle est illisible », s’interloque Pcthutq1.

Mais ce qui effraie le plus les passagers ce sont en réalité … les autres passagers. « Quand tu le prends tous les jours, à des heures de pointe et que tu es somnolant, avec le temps tu en viens à le détester. C’est sale, parfois très étouffant, surtout dans les anciennes rames qui auraient dû être remplacées depuis longtemps. Pouvoir exclure le métro de ses déplacements quotidiens est une véritable chance », argumente evanuel27.

« En heure de pointe, la foule est un pur enfer dans les stations près des gares, c’est mortellement étouffant dans les passages souterrains », illustre également DIMY1987.

Lire aussi : Cinq stations du métro de Moscou à visiter absolument

Pour

« Incomparable avec tout autre réseau de métro. J’ai apprécié chaque déplacement. Je me suis senti en toute sécurité. Un moyen très agréable pour rencontrer la population de Moscou », soutient de son côté ViviSemel Lutjebroek, des Pays-Bas, qui n’a pas tort, le métro étant utilisé par toutes les classes sociales de la capitale et transportant jusqu’à huit millions de personnes par jour.

« Au début ça semble différent et effrayant. Mais jour après jour on s’y habitue. Ce n’est pas cher et il propose le WI-FI gratuit. Évitez les heures de début de matinée et de soirée en semaine car c’est très fréquenté et bondé », conseille TasosAnth, venu d’Athènes.

En dehors de sa célèbre architecture, la vitesse est aussi remarquée : « Le métro de Moscou est incroyable. Nous n’avons pas eu à attendre plus d’une minute pour une rame. Les tarifs sont bas, les rames sont propres et sûres », note en effet w951fb4, de Menomonee Falls, aux États-Unis.

Dans cette autre publication, retrouvez notre guide détaillé pour passer 48 heures de rêve à Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies