Cinq raisons de visiter le couvent Novodiévitchi

Global Look Press
Renfermant l'équivalent moscovite du cimetière du Père-Lachaise, le couvent Novodiévitchi, non loin du stade Loujniki, attire les curieux grâce à son architecture exceptionnelle, son atmosphère singulière et son histoire hors du commun. Découvrez à nos côtés ce lieu de repos et de foi dont les racines remontent à près d'un demi millénaire.

1. Un lieu riche d'histoire de la Russie impériale

Fonctionnant toujours comme couvent à ce jour, Novodiévitchi est un lieu dont les racines sont profondément enracinées dans l'histoire orthodoxe. Le riche héritage religieux remonte à la conquête de Smolensk par la Moscovie et à la construction ultérieure de la cathédrale de Smolensk en 1524, conférant à juste titre une atmosphère séculaire à ces lieux.

La sœur de Pierre Ier, Sophia

Il est intéressant de noter que le couvent qui s’y est établi progressivement est devenu un refuge pour femmes nobles, certaines y ayant déménagé plus à contrecœur que d’autres - la sœur de Pierre Ier, Sophia, par exemple, a été emprisonnée lorsque le jeune tsar est devenu majeur, tout comme Eudoxia Lopoukhina, sa première femme.

Lire aussi : Les dix plus beaux monastères de Russie

La petite communauté (principalement féminine) du couvent Novodiévitchi a prospéré tout au long des XVIIe et XVIIIe siècles, créant un hôpital, un refuge pour anciens combattants et un orphelinat dans ses murs. Ce cloître religieux était si important sur le plan spirituel et politique que Napoléon considérait sa destruction imminente comme vitale lors de son invasion de 1812 ; cependant, le site a été sauvé par ses résidents.

Au cœur de l'histoire de la Russie, le couvent reste remarquablement bien conservé et peu d'endroits à Moscou incarnent aussi bien l'orthodoxie que lui.

2. Il abrite certains des meilleurs exemples d'architecture classique de Russie

Le statut d’« élite » qu’a obtenu le couvent à travers l’histoire signifie que les quatorze bâtiments et les quatre cathédrales impressionnantes situés dans ses limites modestes comptent parmi les plus remarquables de Russie. La cathédrale à cinq dômes de Smolensk, construite sur le modèle de la cathédrale de l'Assomption du Kremlin, est l'attraction principale. Elle présente de superbes murs d’un blanc immaculé ainsi qu'un dôme en forme d'oignon doré. Son intérieur couleur or n’est pas moins spectaculaire, renfermant la magnifique collection de fresques de la cathédrale.

Lire aussi : Comment se comporter dans une église orthodoxe russe?

Les autres cathédrales du couvent, comme l’église-porche rouge de la Transfiguration, comptent parmi les plus beaux exemples du style baroque moscovite du XVIIe siècle. Un autre cas d’exemple est le clocher octogonal dominant qui, avec 72 m de hauteur, était la deuxième plus haute construction de la ville à son époque, éclipsée seulement par le clocher Ivan le Grand du Kremlin.

Juxtaposée au milieu urbain qui l’enserre, la remarquable architecture de Novodiévitchi fait du couvent une partie essentielle du paysage de Moscou.

3. De grands noms de l’histoire russe sont enterrés dans son cimetière

Le cimetière de Novodiévitchi, qui se trouve juste à l’extérieur du couvent, un lieu de sépulture relativement récent où seule la « crème de la crème » pouvait avoir accès. Ouvert en 1898, le cimetière abrite maintenant les tombes de nombreux artistes légendaires tels qu’Anton Tchekhov, Nicolas Gogol, Dmitri Chostakovitch, Sergueï Eisenstein, Mikhaïl Boulgakov et Vladimir Maïakovski, ainsi que des hommes politiques comme Khrouchtchev, Eltsine et Nadejda Allilouïeva (la seconde épouse de Staline). C’est de loin l’endroit le plus fascinant à Moscou pour la « chasse » aux tombes célèbres.

4. L’une des meilleures collections d’icônes de la ville

Bien que l’icône Notre-Dame de Smolensk (en l’honneur de laquelle la cathédrale de Smolensk a été construite) aurait été détruite pendant la Seconde Guerre mondiale, la cathédrale ne manque pas d’impressionnantes iconostases. La composition de tableaux en bois sur cinq niveaux, créée principalement à la fin du XVIe siècle sous le règne de Boris Godounov, est une véritable explosion de couleurs. Une gamme d'icônes baroques du XVIIe siècle sculptées en or a été ajoutée par les principaux peintres de l'époque, Siméon Ouchakov et Fiodor Zoubov. On peut dire que c’est l’exemple d’art religieux le plus orné et époustouflant de la ville.

Lire aussi : Comment préparer votre voyage en Russie sans le moindre tracas?

5. Son parc et ses étangs sont aussi calmes que le permet le centre-ville de Moscou

La rivière Moskova longe le parc Novodiévitchi et de l'autre côté se trouve le couvent lui-même, rendu encore plus fascinant par les étangs cristallins et les murailles de style kremlin qui l'accompagnent. A la fois pittoresque et proche du centre-ville, le parc Novodiévitchi est un lieu de promenade agréable toute l'année, auquel la neige sied aussi bien que la verdure estivale.

Dans cet autre article, nous vous présentons huit merveilles de la nature russe relativement faciles d’accès.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies