Fantômes & rites chamaniques: les lieux de prédilection en Russie des adeptes du tourisme mystique

Le cap Fiolent, en Crimée

Russian Look/Global Look Press

Le cap Fiolent, en Crimée, serait en Russie la destination favorite des adeptes du tourisme mystique, rapporte l’agence d’analyse TourStat, qui a pour cela étudié la popularité de différents lieux et les avis des voyageurs sur Internet. 

À noter que cette pratique touristique consiste à se rendre dans des lieux se trouvant au centre de diverses légendes et croyances. Or, c’est précisément sur cette langue de terre au bord de la mer Noire que l’apôtre André serait arrivé sur la péninsule criméenne pour prêcher l’Évangile.

Lire aussi : L’hôpital abandonné le plus effrayant de Moscou en treize photos

En seconde position se classe le monastère troglodyte de Katchi-Kalion, situé lui aussi en Crimée. Le top 5 est également composé de l’île d’Olkhon, sur le lac Baïkal, haut lieu du chamanisme en Russie, le lac Svetloïar (région de Nijni Novgorod), qui abriterait la légendaire cité de Kitej, et les vallées de la Katoun et de la Boukhtarma (République de l’Altaï), qui ne seraient autres que le mythique Belovodié, pays de la liberté.

Viennent ensuite le mont Béloukha (République de l’Altaï), vénéré par les chamans, et le lac Bezdonnoïé (région de Moscou), dont le nom signifie « sans fond » et qui serait, selon la légende, relié à l’océan.

Clôturent le classement l’énigmatique site archéologique d’Arkaïm (Région de Tcheliabinsk), à la frontière kazakhe, le datsan d’Ivolga (République de Bouriatie), lieu de pèlerinage bouddhiste majeur, et la chaîne montagneuse de Soundouki (République de Khakassie), ornée de pétroglyphes vieux de 16 000 ans et qui serait le foyer d’esprits anciens.

Dans cette autre publication, Russia Beyond vous présente trois sites paranormaux de Russie effrayant même les locaux.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies